transfert-familial

Article

Transfert familial

Comment faire un choix éclairé?

Actualités, decembre 2019

Dans les années à venir, de nombreuses entreprises familiales belges seront confrontées à un changement de génération. Si vous optez pour une reprise au sein de la famille, la question se posera tôt ou tard de savoir quelles sont les attentes de votre famille par rapport à la valeur de votre entreprise et à sa capacité à générer des liquidités. Un exercice de faisabilité peut apporter un soutien et être un accélérateur au processus d’acquisition.

Considérations préliminaires

La succession au sein d’une entreprise familiale est un processus de plusieurs années. Nous constatons souvent que, bien avant qu’il y ait un transfert effectif, les familles veulent déjà constater dans une charte familiale certains accords relatifs à leur entreprise familiale et le rapport de la famille avec l’entreprise.

A côté de cette charte, un step plan est idéalement établi 5 à 7 ans avant le changement de génération. Cela donne ainsi le temps de clarifier plusieurs questions émotionnelles et familiales: l’identification d’un successeur compétent et motivé, la vision sur la stratégie et le modèle de gestion futur de l’entreprise familiale, les futurs rôles des différentes parties, …

Si la famille choisit de transférer son entreprise en interne (et donc pas à des gens extérieurs ou à sa propre direction), les discussions en cours sont parfois bloquées en l’absence d’un step plan financier clair. Un exercice de faisabilité soutient ce processus en quantifiant le transfert. Les chiffres concrets offrent en effet plus de clarté et une meilleure prise en main.

L’exercice de faisabilité: de la valorisation à la mise en oeuvre

Dans un premier temps, l’entreprise familiale est valorisée, dans le but d’aboutir à un prix qui sera soutenu par chacune des parties concernées.

En outre, les attentes des différentes parties concernées (cédants, candidats cessionnaires, membres de la famille qui ne sont pas cessionnaires, l’entreprise familiale) sont définies afin de mieux comprendre, entre autres, le moment du transfert, l’éventuel engagement continué des cédants et la possibilité d’une harmonisation financière au sein de la famille.

Ces attentes et le prix de transfert prévu sont ensuite testés par rapport à la capacité de l’entreprise à générer des liquidités. Ces liquidités serviront en effet (en partie) à rembourser l’éventuel financement d’acquisition conclu. Ce test permet de mieux comprendre la faisabilité financière de l’acquisition.

Le processus ci-dessus n’est pas toujours simple eu égard aux enjeux importants et aux implications émotionnelles. Les discussions intermédiaires doivent garantir que tout le monde se trouve toujours sur la même longueur d’ondes. Toute personne impliquée (y compris les membres de la famille non cessionnaires) peut être assistée par son conseiller tout au long du processus.

Le test de faisabilité constitue également un pont vers la possible structuration de la cession, tant sur le plan financier que fiscal et juridique ainsi que pour la mise en œuvre d’un plan d’action concret. En outre, le résultat de la faisabilité peut être utilisé à l’appui d’éventuelles discussions bancaires.

    étape 1 • Evaluation financière
    Une valorisation

    étape 2 • Les attentes
    Equilibre financier

    étape 3 • Faisabilité financière
    Capacité de remboursement

    étape 4 • Structure
    Structure propose

    étape 5 • Options et optimisations
    Plan d’action

Mesurer, c’est savoir

Dans les cas des transferts familiaux, tant les aspects émotionnels que relationnels et financiers jouent un rôle. Lorsque les conversations sont au point mort ou n’ont pas encore commencé en raison de doutes sur les montants concrets, un exercice de faisabilité peut faciliter le processus de transfert.

 

 

Publié le 18/12/2019
Dennis Ideler, dideler@deloitte.com

Did you find this useful?