gestion-optimal-bilan

Article

Gestion optimale de votre bilan

Montrez une entreprise saine

Actualités, janvier 2020

En raison de la nouvelle baisse du tarif à l’impôt des sociétés de 29 à 25 %, il existe un risque que l’accent, lors de l’établissement des comptes annuels au 31/12/2019, soit principalement mis sur l’optimisation fiscale du compte de résultat (grâce aux possibilités créées par le législateur). Cependant, l’accent sur la gestion du bilan et la vision fidèle des états financiers ne doit pas être ignoré.

En effet, n’oubliez pas que si vous avez planifié un investissement important en 2020 pour lequel un financement externe est nécessaire, votre banque examinera vos états financiers et la note attribuée à votre entreprise influencera le coût de votre crédit.

Les institutions d’assurance-crédit s’appuieront également sur l’analyse de vos comptes annuels publiés pour déterminer le risque maximal qu’elles souhaitent prendre lorsqu’elles assurent les livraisons à votre entreprise.

Comment influencez-vous vos ratios bilantaires?

Nous partons de l’hypothèse qu’un certain nombre de techniques connues pour avoir un effet positif sur le ratio de solvabilité à la clôture de l’exercice ont été effectivement appliquées. Par exemple, afin de réduire le total du bilan et d’augmenter votre ratio de solvabilité, il est possible d’anticiper l’encaissement de vos crédits clients, permettant de dégager des liquidités supplémentaires utilisées pour anticiper le paiement de vos dettes fournisseurs. La compensation des dettes et créances intragroupe a le même impact, tout comme le choix du renting au lieu du leasing. Les entreprises qui utilisent le factoring pour financer leurs créances clients, peuvent immédiatement comptabiliser l’acompte reçu du factor sur les créances ouvertes clients y relatives, à condition qu’une mention appropriée soit inscrite dans les annexes des comptes annuels.  Cela a également un impact positif sur le total du bilan et donc sur le ratio de solvabilité.

Inventaire annuel

D’autre part, des choix peuvent également être faits en fin d’année lors de la préparation de l’inventaire annuel en vue de la clôture des comptes annuels. N’oubliez pas de lister les choix qui entraînent une modification des règles d’évaluation et de les mentionner également dans les annexes aux comptes annuels.

Tout d’abord, une autre méthode de valorisation des stocks peut avoir un impact significatif sur le résultat de l’exercice et donc aussi sur les capitaux propres et la solvabilité. Par exemple, dans le secteur de la construction, la valorisation des travaux en cours selon la ‘méthode de l’achèvement des travaux’ donne un résultat totalement différent de celui de la ‘méthode du pourcentage d’achèvement des travaux’.

L’évaluation du stock de matières premières ou de marchandises sur base de la méthode ‘Last in-First out’ au lieu de la méthode ‘First in-First out’ traditionnellement appliquée peut également avoir une influence positive sur vos ratios financiers. Attention: la cohérence étant l’un des principes de base du droit comptable et financier, il est évident que cela ne peut pas être abordé à la légère.

Le terme ‘inventaire’ a cependant une signification beaucoup plus importante que le simple stock. Par exemple, des choix mûrement réfléchis doivent être faits lors de l’évaluation des immobilisations: quelles dépenses peuvent être qualifiées de coûts ou d’investissements?  Quel pourcentage d’amortissement est appliqué aux investissements de l’exercice? Les frais de développement ou de restructuration sont-ils activés ou imputés au résultat de l’exercice?

La réévaluation des investissements historiques (presque) entièrement amortis est également une technique acceptable pour augmenter les fonds propres et donc le ratio de solvabilité.

Attention: cette réévaluation est soumise à des conditions strictes. Citons le fait que l’organe administratif doit évaluer si la valeur ajoutée a un caractère fixe et durable et si les coûts d’amortissement plus élevés peuvent être supportés par les résultats attendus à l’avenir.

Choisir parmi les différentes règles d’évaluation possibles est stratégiquement important. Le dilemme entre un bilan optimisé et le paiement des impôts sera bien sûr toujours présent. Cependant, n’oubliez pas qu’un impact négatif de certaines décisions sur la cote de crédit de votre entreprise peut également avoir des conséquences importantes

 

 

Publié le 29/01/2020
Benjamin Picquereau, bpicquereau@deloitte.com

Did you find this useful?