compte-courant

Article

Votre compte courant mérite plus d’attention que jamais!

Actualités, juillet 2018

Les taux d’intérêt bancaires sont historiquement bas!

Nous avons une certitude: les intérêts ne peuvent qu’augmenter. Cette augmentation a déjà commencé pour les taux d’intérêt à long terme. En ce qui concerne les taux d’intérêt à court terme, la Banque centrale européenne (BCE) a récemment décidé de ne pas augmenter le taux d’intérêt de la BCE au moins jusqu’à l’été 2019. Il est donc maintenu à 0 %.

De plus, les marchés financiers sont actuellement très liquides. Le volume des prêts est historiquement élevé et continue toujours d’augmenter. Mais pour combien de temps encore? C’est la question-clé!

C’est le moment pour évaluer les comptes courants

La reprise économique, à son tour, garantit que de nombreuses entreprises disposent d’un flux de trésorerie et d’une capacité de remboursement suffisants. Pourquoi, en tant qu’entrepreneur, ne devriez-vous pas profiter de cette dynamique?

Un tel marché vous offre la possibilité de refinancer de manière proactive les comptes courants (C/C) structurels et les prêts des administrateurs - personnes physiques - et de transférer ainsi des fonds à votre patrimoine privé. Toutefois, nous devons tenir compte des changements récents en matière de fiscalité, tels que la réduction du taux de l’impôt sur les sociétés à 25/20 % et l’augmentation du précompte mobilier à 30 %. Chaque situation doit donc être évaluée séparément.

L’avantage des fonds privés est qu’ils sont retirés du risque commercial à un stade précoce. De plus, ces fonds peuvent faire partie d’une planification successorale. Les fonds liquides s’y prêtent plus facilement que les C/C existants. Les fonds liquides peuvent facilement être accordés (en pleine propriété) par virement bancaire, alors qu’un C/C nécessite toujours un acte notarié. En outre, les enfants bénéficient d’une aide qu’ils peuvent immédiatement utiliser comme levier pour leur propre constitution de capital (‘seed money’).

Compte tenu des caractéristiques du marché mentionnées ci-dessus, l’objectif de parvenir à une structure de bilan équilibrée (fonds propres versus fonds des tiers, prêts à court terme versus prêts à long terme et taux d’intérêt également à court versus long terme) en refinançant les prêts offre des opportunités aujourd’hui.

Si le refinancement n’est pas à l’ordre du jour, vous devriez vérifier si, dans le contexte de la nouvelle législation sur le nantissement, les C/C et les prêts susmentionnés peuvent être garantis par les actifs existants (machines, stocks, créances, etc.) au sein de l’entreprise. Ces derniers peuvent être donnés en gage sans dépossession. Après tout, dans de nombreux cas, vos contributions privées ne sont pas garanties aujourd’hui! Il est clair que la position actuelle de la garantie bancaire de votre entreprise doit d’abord être identifiée. Après tout, votre marge de manœuvre dépend fortement de votre position de risque bancaire net.

Enfin, si le refinancement ou la garantie n’offre pas d’opportunités, il peut être intéressant de réorganiser les C/C existants au sein de votre structure de groupe. Si vous faites cela au niveau de la société d’exploitation vers la société holding, vous permettrez à vos C/C d’échapper aux conséquences directes de votre risque commercial.

Conclusion: réaliser une étude d’opportunité pour refinancer les C/C personnels et les prêts bancaires ou pour les sécuriser correctement peut également être intéressant pour vous. Si ces opportunités ne se présentent pas, un éventuel remaniement de vos C/C en direction d’une société holding peut être utile afin de les soustraire au risque commercial de votre société d’exploitation.

Nicolas Winand, nwinand@deloitte.com

Notre lettre d'information mensuelle gratuite dans votre boite mail? Cliquez ici
Did you find this useful?