kpi

Article

De la stratégie aux indicateurs clés de performance (KPI)

3 sujets fréquemment abordés

Actualités, mars 2020

Les entreprises disposent davantage de données! Celles-ci sont de plus en plus convaincues que l’analyse de ces données à l’aide de Business Intelligence (BI) peut leur fournir des informations qui peuvent les aider à adapter leur organisation, tant au niveau stratégique qu’opérationnel.

Lors de la mise en place d’un ‘système de gestion des performances’, les trois points d’action suivants sont vite abordés.

Les outils BI et leur valeur ajoutée

A l’heure actuelle, nous considérons que QlikSense et Microsoft Power BI sont des technologies de pointe en matière de BI. Pourquoi est-ce le cas?

  • Les deux applications nous permettent d’élaborer des tableaux de bord dans tous les domaines; non seulement dans la finance, mais aussi en matière de ventes, de logistique, d’innovation, de RH, …
  • Tous deux fournissent de multiples connecteurs standard pour récupérer rapidement et efficacement les données de divers systèmes.
  • Les tableaux de bord peuvent être développés facilement et de manière flexible grâce à un vaste ensemble d’objets de visualisation.
  • Les deux applications permettent de partager facilement les tableaux de bord en temps réel avec les différents utilisateurs.

Toutefois, ces outils de BI en libre-service comportent également un risque. Nous sommes souvent contactés par des entreprises qui se sont mises en route de leur côté avec ceux-ci et qui, par manque de connaissance de la configuration technique la plus recommandée, sont rapidement confrontées à des problèmes de qualité et/ou de performance. Il est important de bien réfléchir à la structure du modèle de données et aux connexions avec les systèmes sources.

Les KPI: pas une fin en soi

Un grand nombre de données peut rapidement conduire à un grand nombre de KPI et de rapports. Suivons-nous toujours les bons paramètres qui jouent sur notre chiffre d’affaires, notre marge ou notre trésorerie? Pour éviter cet écueil, il est important de toujours faire le lien avec les objectifs stratégiques de l’entreprise. Par exemple, un gardien doit surveiller le nombre de KPI et de tableaux de bord, et toutes les questions de l’entreprise ne doivent pas être converties en tableau de bord. Nous vous recommandons d’élaborer dès le premier jour un processus structuré afin de ne pas vous retrouver rapidement dans le prochain Excel-hell. Un laboratoire de gestion des performances ciblé dans lequel les KPI sont nommés et hiérarchisés, liés aux objectifs stratégiques de l’entreprise, offre ici une solution.

Quand impliquer l’IT?

On nous demande souvent s’il est nécessaire d’implémenter des ’IT’ supplémentaires. Ou un tel projet devrait-il être intégralement axé sur ‘le business’? Notre réponse est qu’il est préférable de prendre trois rôles.

  • Le business doit être capable d’interpréter les tableaux de bord et de se mettre au travail avec eux.
  • L’IT rend les données disponibles.
  • Le power user est la colle entre les deux. Il/elle réfléchit avec l’entreprise aux questions auxquelles il faut répondre et avec l’IT, à la disponibilité et à la qualité des données. Cette personne construit ensuite les tableaux de bord, forme l’entreprise à leur utilisation et contrôle leur qualité.

Ce power user est un nouveau rôle au sein de l’organisation; une fonction qui n’est pas facile à remplir. Grâce à nos programmes de formation et de coaching en Power BI, nous aidons les entreprises à passer du statut de contrôleur de gestion à celui de power user. Si cette personne n’est pas encore présente dans l’entreprise, nous pouvons assumer temporairement ce rôle.

Publié le 30/03/2020
Ulrike Debels
, udebels@deloitte.com

Did you find this useful?