Article

Baromètre PME 2013

La valeur des PME encore inférieure de 40 % par rapport à l'avant crise

Deloitte Fiduciaire présente les résultats de son ‘Baromètre des PME 2013’. Pour la neuvième année consécutive, cette étude mesure l'impact de la crise au fil du temps sur la performance financière des PME belges. En outre, elle établit un aperçu de la pression fiscale exercée sur ces entreprises.

Conclusions importantes du Baromètre PME 2013

La moitié des PME subit une diminution de chiffre d'affaires en 2012

Seul le secteur tertiaire a pu limiter les dégâts.

A peine 31 % des PME familiales recrutent

4 PME non familiale sur 10 embauchent.

Le nombre d'entreprises qui investissent est historiquement bas

Les entreprises qui investissent augmentent leur budget d'investissement de 22 %.

1 PME sur 2 verse plus de 37 % de son EBITDA aux impôts et à l'ONSS

L'impact fiscal sur les petites PME équivaut à la moitié de la masse salariale.

L'atout des PME belges reste leur capacité de financement propre

Diminution progressive des fonds bancaires comme source de financement.

La valeur des PME encore inférieure de 40 % par rapport à l'avant crise

Les secteurs de la construction et de l'industrie continuent à perdre de la valeur.

Did you find this useful?