Article

L'actualité des PME

WACC: Weighted Average Cost of Capital

Le terme WACC fait référence au coût moyen pondéré du capital d’une entreprise. C’est le coût qu’une entreprise paie pour se financer. Ce coût est basé, d’une part, sur le coût des fonds propres et, d’autre part, sur le coût des fonds étrangers. Pour déterminer ce coût moyen, on tient compte, pour les fonds propres, du produit nécessaire pour les actionnaires, soit le dividende, et, pour les fonds étrangers, du coût d’un financement extérieur tel un prêt bancaire. Pour ce dernier, il faut encore procéder à un calcul en tenant compte de l’impôt des sociétés, puisque les charges d’intérêts sont fiscalement déductibles. On obtient le WACC en «soupesant» le coût des deux types de capital en fonction de leur part dans le financement total de l’entreprise.

Dans quel contexte le WACC est-il utilisé? Le WACC est le taux d’escompte utilisé lors de l’évaluation d’une entreprise. Pour ce faire, on calcule la valeur actuelle des futurs flux de trésorerie d’exploitation disponibles. Plus le WACC est élevé, plus la valeur actuelle des futurs flux de trésorerie est faible, et donc plus l’évaluation de l’entreprise est basse. Voilà pourquoi il est important de surveiller de près les éléments qui déterminent la hauteur de ce WACC. Ce qui compte ici, c’est d’arriver à une structure saine des fonds propres par rapport aux fonds étrangers. Une surcapitalisation de votre entreprise ne sera pas profitable à son évaluation.

Pieter Verraes, M&A Finance


Publié le 15/07/2014.

Did you find this useful?