Analysis

La réserve de liquidation porte ses fruits

Baromètre PME 2015

Nous obtenons la solvabilité réelle de l’entreprise en ajoutant aux “fonds propres” les fonds quasi propres, à savoir les emprunts subordonnés et comptes courants des actionnaires, des associés, des administrateurs et des gérants. Bien souvent, les actionnaires familiaux financent leur entreprise principalement avec des comptes courants, ce qui doit être tout autant considéré comme du capital à risque que comme un tampon financier pour tiers. Les fonds propres réels se composent par conséquent de trois éléments notables: capital, bénéfices réservés (sous la forme ou non de réserves) et comptes courants. Fin 2014, la société d’exploitation moyenne affichait une solvabilité réelle de 51,1%. Les principaux bailleurs de fonds de nos PME sont donc les actionnaires propres et les administrateurs/gérants. Citons également l’importante solvabilité réelle du premier quartile (plafond des 25% des entreprises les moins performantes), à savoir 27,1%.

Au cours de ces dernières années, la composante “capital” a systématiquement gagné en importance dans la constitution des fonds propres réels. À la fin de 2011, les fonds propres réels se composaient en moyenne à 26,7% de capital2. Fin 2014, le capital représentait en moyenne 30,2% des fonds propres réels. L’introduction de la réserve de liquidation dans le courant de 2013 peut l’expliquer.

(2) Seules les PME affichant des fonds propres positifs sont prises en compte.

Le nombre d’entreprises ayant procédé à une augmentation de leur capital en 2013 a sensiblement progressé par rapport aux années précédentes. Il est question de pas moins de 8,4% des PME reprises dans notre Baromètre PME. En 2014, 5,3% des PME ont de nouveau augmenté leur capital.

Did you find this useful?