Perspectives

Frontière numérique : un déficit technologique au sein des conseils d’administration

Des chefs d’entreprises mettent en lumière un déficit technologique au sein des conseils d’administration.

Le nouveau rapport publié par le Programme mondial pour les conseils d’administration de Deloitte révèle que les entreprises n’investissent pas suffisamment dans les technologies et dévoile des lacunes relatives à l’engagement des conseils d’administration à l’égard de la transformation numérique.

Au cours des dernières années, les investissements et le déploiement des technologies ont connu un essor considérable.

Au début de 2022, le Programme mondial pour les conseils d’administration de Deloitte a interrogé plus de 500 administrateurs et hauts dirigeants, et a communiqué avec des leaders, des administrateurs et des spécialistes afin de déterminer comment les conseils d’administration gèrent leurs investissements technologiques. Nous avons examiné si les conseils d’administration répondent aux nouvelles demandes liées à l’utilisation des technologies ainsi que les mesures qu’ils prennent pour veiller à ce que les investissements technologiques soient liés aux objectifs stratégiques.

Selon nos recherches, peu a changé depuis de nombreuses années en ce qui concerne la gestion des technologies au sein des conseils d’administration. Les administrateurs n’ont pas les connaissances requises pour poser des questions éclairées et veiller à ce que la gestion des technologies repose sur la stratégie, et non l’inverse. À plus grande échelle, ce problème crée un gouffre entre l’engagement qui doit être démontré par les organisations et les mesures réellement prises par les conseils d’administration.

Voici les points saillants du rapport :

  • Le manque de connaissances crée des tensions entre le conseil d’administration et les hauts dirigeants. Quatre administrateurs sur dix affirment trop dépendre des dirigeants, et quatre hauts dirigeants sur dix affirment que le conseil d’administration affiche des lacunes de connaissances technologiques.
  • Parmi les hauts dirigeants, 60 % des répondants estiment que le conseil d’administration ne supervise pas adéquatement les investissements technologiques. En revanche, seulement 36 % des conseils d’administration ont entièrement confiance envers les capacités des équipes des dirigeants spécialisés dans les technologies.
  • Les outils d’évaluation et de création de rapport à l’égard des investissements numériques et technologiques continuent de nuire aux projets d’investissements. Parmi les répondants, 25 % estiment que les rapports sont fragmentés et que les IRC et les paramètres sont incohérents, et plus de 42 % des répondants affirment que leur organisation n’a pas la capacité d’établir un lien entre les investissements technologiques et la croissance.

Le Programme mondial pour les conseils d’administration de Deloitte a publié un nouveau rapport de recherche mondiale —Frontière numérique : un déficit technologique au sein des conseils d’administration, qui révèle que les membres du conseil d’administration ne sont pas en mesure d’évaluer les progrès de la transformation numérique de leur organisation et ont besoin de plus d’expérience en technologie. Ce rapport complet est disponible en anglais seulement.

Avez-vous trouvé ceci utile?