Communiqués de presse

Le milieu des affaires doit prendre les devants afin d’offrir plus de débouchés pour les Autochtones en milieu de travail

Divers points de vue mènent à l’innovation et à une amélioration des résultats pour les particuliers, les entreprises et le Canada

Élargir le cercle : plus de débouchés pour les Autochtones dans le monde du travail – un rapport de la série de tables rondes « Parlons de diversité ».

Montréal, le 10 avril 2013 – Les Autochtones de moins de 30 ans représentent le segment de la main-d’œuvre canadienne dont la croissance est la plus marquée. Deloitte a publié aujourd’hui un nouveau rapport comprenant des recommandations axées sur la façon dont les entreprises canadiennes et la communauté autochtone peuvent créer des liens plus solides, améliorer leurs relations et lancer la carrière de milliers de personnes.

Ce rapport, intitulé Élargir le cercle : plus de débouchés pour les Autochtones en milieu de travail, souligne l’importance d’un engagement à long terme en matière d’établissement de relations entre les Autochtones et les entreprises. Il met également en évidence le besoin d’une plus grande collaboration, d’une meilleure éducation, d’une formation axée sur les compétences, d’une adaptation ainsi que d’une meilleure compréhension culturelle.

« La création d’un milieu de travail inclusif est une responsabilité qui nous incombe à tous », a déclaré Gilles Cossette, Associé directeur.  « Nous espérons que notre rapport encouragera la discussion mais, surtout, qu’il inspirera les entreprises canadiennes à agir afin de donner aux Autochtones l’accès à un vaste éventail de carrières et d’occasions d’avancement intéressantes. »

Relever des défis de formation et de recrutement
Le rapport indique que le système scolaire souffre de carences considérables, ce qui rend difficile le niveau d’instruction exigé par les employeurs. Il y a peu d’occasions de découvrir l’existence d’autres métiers que ceux auxquels aspirent traditionnellement les gens des communautés autochtones, et peu de soutien pour comprendre les systèmes des entreprises. Après leur embauche, les Autochtones peuvent se sentir isolés et étrangers aux normes culturelles. L’absence de modèles – ou même de collègues – autochtones à des postes de direction peut les inciter à quitter leur emploi.

Les entreprises quant à elles peuvent avoir des méthodes de recrutement trop rigides pour tenir compte d’un vaste éventail de compétences ou d’expériences. Elles peuvent notamment ne pas disposer de ressources suffisantes pour mettre en œuvre des pratiques d’embauche et de formation favorisant l’inclusion. Finalement, les idées fausses et les vieux préjugés persistent encore, et il est crucial de constamment remédier à ces attitudes grâce à l’éducation, à l’écoute et à la communication.

Ce rapport fait suite à une série de tables rondes intitulée « Parlons de diversité », qui ont eu lieu l’année dernière dans neuf villes canadiennes. Étaient présents, à chaque table ronde, des représentants du milieu des affaires, d’établissements d’enseignement et d’organismes communautaires autochtones ainsi que des professionnels de Deloitte. Les participants, dont beaucoup étaient d’origine autochtone, ont présenté leur propre point de vue.

« Par le biais de nos discussions, nous avons pu comprendre les défis rencontrés par les Autochtones, et avec l’aide de tous les participants, nous avons réfléchi aux moyens de forger des liens plus étroits et plus significatifs entre leurs communautés et les entreprises canadiennes », a conclu M. Cossette. « Nous souhaitons inviter  la population à aborder différemment la question des Autochtones en milieu de travail, et ce, de façon à ce que nous puissions rédiger un nouveau chapitre de cette histoire, un chapitre rempli d’idées et d’occasions pour un avenir prometteur. »

Hausser les débouchés avec dix meilleures pratiques
Voici les dix meilleures pratiques de Deloitte afin d’offrir plus de débouchés pour les Autochtones en milieu de travail :

  • Former des partenariats avec les écoles, les collèges et les universités;
  • Prendre les étudiants comme stagiaires, pour leur donner formation et expérience;
  • Remettre en question les exigences d’emploi standard;
  • Revoir les pratiques de sélection, d’embauche et de promotion de manière à reconnaître les talents non conventionnels et les différences culturelles;
  • Donner une formation culturelle à l’échelle de l’entreprise;
  • Embaucher plusieurs Autochtones;
  • Faire évoluer les Autochtones dans la hiérarchie;
  • Évaluer les pratiques d’affaires et d’emploi qui pourraient constituer des obstacles pour les Autochtones
  • Élaborer une stratégie d’embauche et de fidélisation des Autochtones;
  • Faire connaître les réussites et les célébrer.

À propos de Deloitte
Deloitte, l'un des cabinets de services professionnels les plus importants au Canada, offre des services dans les domaines de la certification, de la fiscalité, de la consultation et des conseils financiers. Deloitte LLP, société à responsabilité limitée constituée en vertu des lois de l’Ontario, est le cabinet membre canadien de Deloitte Touche Tohmatsu Limited. Au Québec, Deloitte exerce ses activités sous l'appellation Deloitte s.e.n.c.r.l., une société à responsabilité limitée constituée en vertu des lois du Québec.

Deloitte désigne une ou plusieurs entités parmi Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société fermée à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ainsi que son réseau de cabinets membres dont chacun constitue une entité juridique distincte et indépendante. Pour obtenir une description détaillée de la structure juridique de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses sociétés membres, voir www.deloitte.com/ca/apropos.

Avez-vous trouvé ceci utile?