Perspectives

Enjeux et occasions pour les sociétés privées

ce qu’il faut considérer en 2017

Les sociétés fermées savent que pour réussir, elles doivent notamment trouver un équilibre entre leurs besoins immédiats et leurs objectifs à long terme.

Chez Deloitte, nous croyons que les sociétés fermées doivent être très attentives aux nouveautés qui pourraient perturber leurs activités et au milieu des affaires dans son ensemble. Les technologies ont toujours été un des principaux perturbateurs du marché, et elles continueront de l’être. Les sociétés fermées qui s’adaptent aux nouvelles technologies pourront en tirer parti à mesure qu’elles évolueront et se développeront. La manière dont les gens traitent l’information et interagissent entre eux évolue, et cette évolution pourrait avoir une incidence sans précédent sur les tendances liées à la demande et à l’innovation, ainsi qu’aux critères de concurrence.

En plus des tendances à long terme, notamment l’internet des objets et la mobilité, les chefs de sociétés fermées doivent traiter et classer par ordre de priorité certains éléments clés de l’environnement d’affaires complexe à court terme. En ayant cela à l’esprit, nous avons demandé à un groupe diversifié de professionnels chevronnés de Deloitte de nous fournir des perspectives sur 12 enjeux et occasions d’affaires clés.

À titre de conseiller de confiance pour un vaste éventail de sociétés fermées, notre mission consiste à découvrir les nouveautés qui pourraient avoir une incidence sur nos clients et à leur présenter des pratiques exemplaires pour les aider à gérer cette incidence. Nous espérons que ce rapport vous sera utile pour préparer la prochaine étape de croissance de votre société.

L’internet des objets

L’internet des objets est en train de révolutionner la manière dont les sociétés réfléchissent à l’information. Le nombre croissant de données liées aux objets physiques, aux employés, aux clients et aux autres parties prenantes peut maintenant être transféré d’un appareil à l’autre. Ces données peuvent influencer les gens et permettre l’adoption d’un nombre croissant de mesures autonomes.

L’avenir de la mobilité

Les chefs de sociétés fermées doivent commencer à déterminer comment les modifications liées à l’écosystème de mobilité influeront sur leurs besoins en matière de ressources, leurs décisions liées aux dépenses en immobilisations, leurs stratégies en matière de talents et leurs investissements liés aux technologies, sans oublier leurs concurrents. Si vous ne tenez pas compte des possibilités qui s’offrent à vous, quelqu’un d’autre le fera.

L’analytique

Les entreprises qui cherchent à tirer parti de l’analytique auraient souvent avantage à commencer doucement et à cibler leurs efforts. Les avancées en matière de tri et d’interprétation des données non structurées peuvent aider les sociétés fermées à mieux comprendre les besoins des clients, les comportements des employés et les processus d’affaires.

Les dépenses en immobilisations

L’évaluation plus poussée des risques demeure un défi pour de nombreuses sociétés fermées; pourtant, elle leur permettrait de comprendre l’incidence à long terme des décisions qu’elles prennent en ce qui a trait aux dépenses en immobilisations et à la gestion des risques dans le cadre de la mise en œuvre de programmes.

L’infonuagique

De plus en plus d’organisations choisissent des solutions d’infonuagique à des fins notamment de planification de ressources et de soutien de centres de données, et la virtualisation des TI aide ces organisations à se mesurer à leurs concurrents de plus grande taille.

Les cyberrisques

Bien que les infractions potentielles de sécurité soient intimidantes, la planification et la préparation à ces infractions peuvent être beaucoup plus simples. Les sociétés fermées peuvent gérer leurs exigences réglementaires de manière rentable en évaluant rapidement leur environnement d’exploitation.

Les stratégies numériques et sociales

Les réseaux de plus en plus mobiles font partie d’un ensemble de technologies qui peut permettre à de bonnes sociétés de devenir excellentes, en particulier celles qui ont des stratégies numériques claires. Les sociétés doivent également comprendre comment elles peuvent appliquer les perspectives fondées sur les données à leur processus décisionnel.

Le financement

Les sociétés fermées ont tiré parti d’un contexte financier intéressant depuis de nombreuses années grâce à de faibles taux d’intérêt, à des bilans améliorés par l’augmentation de la valeur des biens affectés en garantie et à la croissance des flux de trésorerie. Cependant, le marché d’aujourd’hui est plus incertain.

Conseils consultatifs

Selon une étude de la Banque de développement du Canada, 86 % des dirigeants de petites et moyennes entreprises interrogés ont affirmé qu’un comité consultatif avait eu une influence considérable sur la réussite de leur organisation. Pour les organisations en pleine croissance, il s’agit d’une façon intelligente d’avoir accès à une expérience approfondie sans embaucher de nouveaux employés. La clé est de savoir comment exploiter ce potentiel.

La discipline liée aux F&A

Bien que le marché des sociétés ouvertes comprenne de nombreux acquéreurs en série, les sociétés fermées ont habituellement moins d’expérience et de ressources pour tirer parti des occasions de transformation avant et après les acquisitions.

Les talents

Même lorsqu’elles se concentrent sur le recrutement d’employés possédant les compétences dont elles ont besoin, les sociétés fermées ne doivent pas négliger un autre aspect clé de la gestion des talents : leur maintien.

Mondialisation

Malgré la faiblesse du dollar canadien, de nombreuses sociétés fermées ont cherché à accroître leurs activités sur le marché mondial en 2016, et nous pouvons nous attendre à ce que leurs efforts se poursuivent en 2017. Les défis seront multiples et variés. Les organisations doivent bien connaître les nouveaux marchés ainsi que les objectifs des principaux organismes de réglementation et des décideurs.

Avez-vous trouvé ceci utile?
/*Eloqua tracking*/
/*LinkedIn Insights tag*/