Points de vue

Prix du gaz naturel : durables ou éphémères?

Les hausses des prix à court terme n’entraîneront pas une augmentation des forages

Par Andrew Botterill

Depuis février 2013, les prix du gaz naturel en Amérique du Nord ont subi une certaine hausse. En effet, les prix du gaz naturel qui ont récemment dépassé les 4,37 $ par millier de pieds cubes selon l’indice Henry Hub (3,85 $ par millier de pieds cubes selon l’indice AECO) – une hausse par rapport aux prix de 2012 dont la moyenne était de 2,75 $ par millier de pieds cubes selon l’indice Henry Hub (2,39 $ par millier de pieds cubes selon l’indice AECO) – ont permis aux producteurs de gaz naturel aux prises avec des difficultés d’améliorer leurs flux de trésorerie.

Des journalistes du Globe and Mail m’ont demandé récemment si je pensais que nous devrions nous attendre à une forte augmentation du forage de puits de gaz naturel pendant l’année qui vient.

« Je ne pense pas que nous allons assister à une explosion de forages de puits de gaz naturel cette année…Quand on dépense d’aussi fortes sommes, les augmentations à court terme font plaisir à voir, mais il ne faut pas se baser là-dessus pour prendre des décisions à long terme. »

Lisez l’article complet (en anglais seulement)

Ceux d’entre nous qui sont sortis de leur état d’hibernation le mois dernier se souviennent de l’hiver albertain qui a duré plus longtemps que la moyenne. Selon les données du National Oceanic Atmospheric Administration, le premier trimestre de 2013 représentait le deuxième des pires hivers pour ce qui est des températures froides extrêmes aux États-Unis depuis 1990. En raison des dures températures d’hiver et des hausses de la demande à court terme, il a fallu puiser davantage que prévu dans les réserves américaines de gaz naturel. Au début de la saison de consommation élevée de gaz aux États-Unis, les stocks de gaz naturel avaient atteint leur niveau le plus élevé depuis cinq ans, mais maintenant à la fin de la saison, ils se trouvent à un niveau inférieur à la moyenne de cinq ans.

Gaz naturel entreposé dans des installations de stockage souterraines par rapport au maximum et minimum sur cinq ans



La majorité des leaders sectoriels s’entendent sur le fait que ces hausses de prix sont temporaires. En fait, le marché à terme de longue durée s’est adouci seulement durant cette période. Comme vous le verrez dans le graphique qui suit, même si la courbe de rendement à court terme affiche une hausse remarquable, les prédictions à long terme vont dans l’autre sens. Alors que de vastes gisements de gaz de schiste sont découverts aux États-Unis, leur exploitation est reportée dans l’attente d’une hausse de prix du gaz naturel, et l’impression générale à long terme est que l’offre continuera d’alimenter généreusement la demande pour la prochaine décennie.


Tandis que la production de gaz aux États-Unis a augmenté depuis 2005, les exportations canadiennes de gaz naturel vers le Sud ont diminué de 25 %. Pour exacerber davantage l’étranglement des prix chez nous, les États-Unis semblent vouloir plus que jamais combler la demande à l’intérieur de leurs propres frontières. La différence de prix entre les indices Henry Hub et AECO est passée de 0,27 $ par milliers de pieds cubes, en janvier, à 0,55 $ par milliers de pieds cubes en avril. La question demeure donc : étant donné la hausse des prix du gaz naturel, devrions-nous nous attendre à une augmentation des activités de forage de gaz? La réponse est non. Les prix ont déjà commencé à reculer et, même si les hausses à court terme ont offert un répit aux flux de trésorerie, les entreprises de production ne sont pas pressées d’entreprendre le forage dans leurs réserves de puits gaziers.

Andrew Botterill, directeur principal au sein du groupe Évaluation des ressources et services-conseils joue aussi un rôle clé au sein du groupe des Services-conseils techniques et financiers de Deloitte dans le domaine des F&A dans le secteur du pétrole et du gaz.

Avez-vous trouvé ceci utile?