Perspectives

Résultats du sondage mondial auprès des consommateurs mobiles de 2019

Édition canadienne

En 2019, plus de 44 000 adultes dans 28 pays ont été interrogés sur leurs habitudes d’utilisation du téléphone cellulaire, leur appareil et leurs préférences dans le cadre du Sondage mondial auprès des consommateurs mobiles de Deloitte.

En 2019, plus de 44 000 adultes dans 28 pays ont été interrogés sur leurs habitudes d’utilisation du téléphone cellulaire, leur appareil et leurs préférences dans le cadre du Sondage mondial auprès des consommateurs mobiles de Deloitte. Un peu plus de 2 000 Canadiens partout au pays ont participé au sondage mondial de cette année et nous avons relevé les cinq principales tendances ressorties chez les consommateurs canadiens. Nous ne présentons ici que quelques points saillants. Le rapport complet contient beaucoup plus de renseignements classés d’après l’âge, le sexe, le revenu et la région. Pour consulter le rapport dans son intégralité ou avoir une analyse approfondie personnalisée des données, veuillez envoyer un courriel à l’adresse tmtcanada@deloitte.ca.

Pour l’instant, voici donc un aperçu des cinq grandes tendances qui, d’après notre recherche, sont les plus importantes et les plus intéressantes :

Le rapport mondial est également accessible à l’adresse (en anglais seulement) :

Voir le rapport

1 : Une utilisation plutôt stable… sauf pour les téléphones intelligents

L’adoption des appareils de consommation est demeurée généralement stable comparativement à 2018, avec de légères augmentations ou diminutions pour la plupart des catégories, à l’exception notable des téléphones intelligents. Ils ont en effet connu une importante augmentation de 5 % dans la dernière année, passant à 83 % en 2019 par rapport à 71 % en 2015. Le Canada est un peu différent du reste du monde, puisque la plupart des pays développés ont atteint un plateau pour ce qui est de l’adoption des téléphones intelligents. Au Royaume Uni, par exemple, la proportion est demeurée stable à 88 %, en 2019, ce qui donne à penser qu’il existe peut être un potentiel d’augmentation au Canada. C’est surtout le groupe d’âge des 55 ans à 75 ans qui contribue à cette hausse et a un taux d’adoption des téléphones intelligents de 69 %, pour une augmentation de 6 % d’une année à l’autre.

2 : Grande popularité des accessoires pour téléphones intelligents

L’une de nos prédictions des Technologies, médias et télécommunications pour 2020 sera que le marché mondial des accessoires pour téléphones intelligents dépassera une valeur de 75 milliards de dollars américains, et les Canadiens y contribueront. Les écouteurs, les étuis, les protecteurs d’écran et les cartes de mémoire sont les accessoires les plus en vogue, et les personnes possédant un appareil Apple sont plus susceptibles d’avoir des accessoires que celles qui ont un appareil Samsung (sauf pour ce qui est des cartes de mémoire). Comme vous vous en doutez sûrement, l’âge est un facteur important : les propriétaires de 18 ans à 24 ans ont en moyenne huit accessoires, comparativement à approximativement quatre pour les personnes de 65 ans à 75 ans. Les jeunes sont bien plus nombreux à regarder beaucoup de courtes vidéos et à écouter de la musique chaque jour. L’écoute de musique fait augmenter la vente d’écouteurs et les vidéos font baisser la charge des piles. Voilà pourquoi les jeunes sont beaucoup plus portés à acheter des chargeurs portatifs.

3 : La marque de téléphone préférée des Canadiens est Apple, en quelque sorte

Dans tous les groupes d’âge de consommateurs canadiens, de 18 ans à 75 ans, Apple (40 %) a une avance confortable (de 5 %) sur Samsung dans le choix d’un téléphone intelligent en 2019. Ce n’est pourtant qu’une moyenne qui peut être trompeuse : chez les jeunes de 18 ans à 24 ans, Apple est beaucoup plus populaire, et de loin (une avance de 43 %, soit 62 % comparativement à 19 %). Même chez les personnes de 25 ans à 34 ans, Apple a une avance de 12 points de pourcentage. C’est l’égalité avec Samsung pour la tranche d’âge des 35 ans à 44 ans. Par contre, pour les tranches des 45 ans à 54 ans, 55 ans à 64 ans et 65 ans à 75 ans, c’est Samsung qui mène (avec une avance variable, qui atteint quand même 12 %). C’est tout un fossé entre les générations! Les écarts ne sont pourtant pas liés seulement à l’âge, mais aussi au sexe. Si les Canadiens sont aussi nombreux à choisir Apple que Samsung, les Canadiennes quant à elles préfèrent Apple, avec une avance de 14 points de pourcentage, soit 45 % par rapport à 31 %. La région compte aussi. En Colombie Britannique et dans les Prairies, Apple dépasse Samsung à 42 % contre 30 %, tandis que dans le Canada atlantique, c’est exactement le contraire : Apple a 30 % contre 42 % pour Samsung.

4 : Écart entre les sexes dans l’utilisation des applications liées aux finances

Les Canadiens adorent se servir de leur téléphone intelligent pour accéder à des services financiers, mais il y a des écarts entre les sexes pour le moins étonnants. Si les femmes sont de 6 % à 8 % plus enclines que les hommes à vérifier le solde de leur compte bancaire, à faire des virements à l’échelle nationale et à utiliser d’autres services bancaires en ligne, elles sont 5 % de moins à gérer leurs assurances ou leurs investissements avec leur téléphone, et l’écart atteint un taux renversant de 11 % de moins lorsqu’il s’agit de vendre ou d’acheter des parts ou des actions. Les hommes sont deux fois plus nombreux à jouer sur le marché avec leur téléphone. Fait intriguant, les chiffres et les différences entre les sexes sont semblables quand il s’agit de faire des paris ou de participer à des jeux de hasard au téléphone : 19 % des hommes le font, comparativement à 10 % des femmes seulement.

5 : Les médias sociaux et l’âge

Tout le monde sait que les enfants ne sont plus actifs sur Facebook, sauf que c’est faux. En réalité, 82 % des jeunes de 18 ans à 24 ans et 85 % de ceux de 24 ans à 34 ans utilisent Facebook, ce qui dépasse de beaucoup tous les autres groupes d’âge, et ces pourcentages sont restés à peu près les mêmes qu’en 2018. Chez les plus jeunes, Instagram est en avance de 1 % sur Facebook, et le taux est à peu près pareil pour Snapchat… Chez les Canadiens de la génération Y, soit les jeunes de 25 à 34 ans, Facebook a une avance de près de 20 % par rapport à Instagram et de près de 40 % sur Snapchat. Fait intéressant, il y a aussi un écart élevé entre les sexes, les Canadiennes étant plus nombreuses (de 12 % à 15 %) à être actives sur les trois médias sociaux.

Comme nous l’avons signalé dans l’introduction, le sondage mondial auprès des consommateurs mobiles de Deloitte a révélé beaucoup plus. Voici un aperçu d’autres faits intéressants.

  1. Ce sont 57 % des Canadiens qui jouent à des jeux sur leur téléphone intelligent. Le groupe d’âge des 18 à 34 ans est en tête, avec 70 %.
  2. Parmi ceux qui jouent sur leur téléphone, 30 % des joueurs font des achats pour leurs jeux et 6 % dépensent 250 $ ou plus par année.
  3. Même s’il n’y a pas encore de réseau cellulaire de 5G au Canada, 1 Canadien sur 8 dit qu’il passera au 5G dès qu’il sera offert.
  4. Apple Pay a dépassé PayPal comme méthode de paiement sur téléphone intelligent la plus courante pour les achats en magasin au Canada.
  5. Comme nous l’avions prédit dans le rapport des prédictions des Technologies, médias et télécommunications de 2019, les haut-parleurs intelligents ont connu une forte hausse. Leur adoption a en effet doublé puisqu’on en trouve dans 18 % des foyers canadiens en 2019, mais nous ne nous attendons pas à ce que l’augmentation persiste. Les ventes devraient rester stables ou diminuer à l’échelle mondiale cette année.

Pour obtenir plus d’information, veuillez envoyer un courriel à Duncan Stewart ou à la boîte de messagerie nationale à l’adresse tmtcanada@deloitte.ca.

« Si vous avez besoin d’information sur ce sujet en français, veuillez communiquer avec tmtcanada@deloitte.ca, qui se fera un plaisir de vous aider. » 

/*Eloqua tracking*/
/*LinkedIn Insights tag*/