Technologie fast 50 societes prometteuses | Deloitte

Points de vue

Voici QuickMobile, nouvelle lauréate Fast 50MC

Créer une culture favorisant l’innovation

L’entreprise n° au classement Fast 50 de 2013 est QuickMobile, un concepteur d’applications mobiles de Vancouver. Lisez notre entrevue.

Par: Robert Nardi

Entrepreneur chevronné et pionnier des technologies de communication émergentes, Patrick Payne a permis à une idée de se transformer en une entreprise qui a pris la tête du classement Technologie Fast 50 de 2013 – avec un taux de croissance de 10 444 %. Fondée en 2006, QuickMobile a su saisir l’occasion d’offrir une meilleure expérience utilisateur aux participants de conférences, de salons commerciaux et d’événements alors que déferlait la vague des applications mobiles. Dans cette entrevue, le cofondateur et chef de la direction de l’entreprise nous parle d’innovation, de croissance et du défi de faire des affaires dans le secteur à évolution rapide de la haute technologie.

Quels sont les différents facteurs qui favorisent l’innovation?

Il faut créer une culture où l’innovation est acceptée et encouragée, y compris former des groupes de personnes qui sont dynamiques et qui peuvent travailler ensemble. Au bout du compte, ce sont les gens qui stimulent l’innovation. Il faut encourager la création d’idées afin que différentes personnes puissent y contribuer tout en assurant de multiples interactions. Avoir accès à l’extérieur à d’autres idées est aussi très important, car des groupes comme les consommateurs et les fournisseurs influencent ce que vous faites. Autrement, vous vous retrouveriez en vase clos. Dans le secteur du mobile, nous sommes en présence de nombreuses applications et nous pensons « C’est intéressant! On pourrait faire quelque chose dans un contexte d’applications mobiles pour les événements. »

Comment implanter cette culture et la faire prospérer?

Il faut respecter les gens et les rendre responsables des objectifs globaux. Nous essayons de créer de grandes expériences avec notre technologie. En fait, cela commence par la façon dont nous commercialisons notre marque et dont nous en parlons. Les vendeurs doivent être capables de vendre un produit que nous sommes en mesure de livrer. Ensuite, il faut une équipe enthousiaste qui va livrer ou mettre en œuvre la solution, suivie par une solide équipe de soutien à l’étape finale. 

Depuis le début, nous avons véritablement essayé d’être une entreprise mondiale avec une solution mondiale et d’étendre nos activités, mais pas tout de suite au Canada. 

Quel rôle les commentaires des clients jouent-ils dans la croissance et l’innovation?

C’est vital. On voit de nombreuses entreprises qui possèdent une technologie et qui cherchent un endroit pour la commercialiser et des clients à qui la vendre. Ce devrait être le contraire. Il faut d’abord se demander : « Quel est le problème, quels sont les besoins du client et comment fournir une solution? » En même temps, le client a aussi besoin de direction pour lui montrer la pertinence et la qualité de la solution comparativement à la façon traditionnelle de faire les choses.

Comment faites-vous cela?

En comprenant et en cernant le problème du client et en l’écoutant pour saisir exactement l’enjeu et voir comment la technologie pourrait fournir une solution à ce problème particulier. Mais il faut être prudent. Les clients voient vraiment à leurs affaires et l’avantage que vous détenez est de leur présenter une nouvelle approche et une perspective différente pour ce problème.

Comment le contexte géographique influe-t-il sur votre entreprise?

Depuis le début, nous avons véritablement essayé d’être une entreprise mondiale avec une solution mondiale et d’étendre nos activités, mais pas tout de suite au Canada. Près de 90 % de notre clientèle se trouve aux États-Unis et à l’étranger. En fait, les États-Unis et l’Europe ont acheté notre solution très tôt et clairement, le Canada a suivi.

Y a-t-il quelque chose que vous savez maintenant et que vous auriez souhaité savoir avant de créer votre entreprise?

En premier lieu, nous ne nous attendions pas à travailler aussi rapidement avec autant de sociétés du Fortune 500. Si nous avions su cela, nous aurions investi beaucoup plus dans l’infrastructure et l’extensibilité de notre solution. Depuis quelques années, nous nous sommes repris et nous continuons d’améliorer notre solution, mais pensez où nous serions maintenant si nous y avions travaillé dès le début!

Donc, la leçon à retenir est que l’extensibilité doit être prise en compte dès le début?

L’extensibilité est une chose sur laquelle nous devons toujours travailler. Elle est liée à la fiabilité, la stabilité et la disponibilité. C’est dans ces éléments que nous aurions dû investir davantage il y a deux ans.

Quelle est la priorité sur laquelle vous vous concentrez le plus (qualité du produit, service à la clientèle, R&D, etc.) et pourquoi?

Si je devais en choisir une, je dirais la qualité. Parce que la qualité est l’élément qui nous distingue le plus des autres et qui apporte le plus de valeur lorsque l’on parle aux clients.

Quel est l’aspect le plus difficile des activités de la sphère technologique?

Pour nous, c’est le rythme du changement dans le monde du mobile. Cela va si vite. Il y a deux ans, imaginez que les gens disaient que Blackberry et Nokia ne deviendraient pas des acteurs majeurs, et maintenant, deux ans plus tard, des changements incroyables ont eu lieu avec Android, IOS, les applications et les tablettes. Le secteur bouge si rapidement. 

Que devraient savoir les entreprises qui entrent sur le marché?

Connaissez vos clients et écoutez-les. Comprenez ce qui vous différencie et définissez votre proposition de valeur. Cela doit être très attirant pour les clients afin de créer une relation à long terme avec eux. Il faut vraiment que vous compreniez ce qu'ils veulent faire, où ils s’en vont et où ils se voient dans le futur; alors, votre solution doit réellement s’ajuster à ce modèle. De plus, faites confiance à votre instinct et écoutez votre intuition.

Quels avantages peuvent tirer les jeunes entreprises d’un programme comme celui du Fast 50?

Plus que tout, la sensibilisation et la reconnaissance. Deloitte possède une grande portée sur le marché. Beaucoup d’investisseurs, de sociétés de technologie et le secteur en général voient Deloitte et le programme Fast 50 comme une analyse comparative et une sorte de sceau de qualité pour les entreprises qui accomplissent des choses importantes et significatives. De nombreuses sociétés de capital de risque de la Vallée ont communiqué directement avec nous en se fondant sur notre place au palmarès Fast 50. Ce genre d’exposition et de sensibilisation dans le secteur sur ce que nous faisons et où nous allons est irremplaçable et établit notre crédibilité. 

Robert Nardi est le leader des TMT chez Deloitte Canada. Il possède plus de quinze ans d’expérience dans le secteur des technologies, médias et télécommunications. 

Avez-vous trouvé ceci utile?