Chili

Points de vue

Cybernétique et conseil d’administration

Un siège pour un responsable des cyber-risques ?

Selon Eric Openshaw et Irfan Saif de Deloitte, il incombe aux conseils d’administration de jouer un rôle plus actif pour garantir que les directions d’entreprise protègent leurs actifs numériques des cyber-risques et qu’elles en maximisent la valeur.

Coût mondial de la cyber-criminalité : 500 milliards de dollars

Le véritable coût de la cyber-criminalité est difficile à chiffrer. Si beaucoup d’entreprises ont subi de plein fouet la furie de la cyber-délinquance, bien plus encore en ont pâti à leur insu en subissant une flambée de leurs coûts, des problématiques opérationnelles, une érosion de leur marque, une perte de qualité de leurs produits. Il convient de ne pas oublier non plus le manque à gagner lié à des produits qui ne sont jamais sortis sur le marché en raison de vols de propriété intellectuelle. 

En conséquence, il incombe aux conseils d’administration de jouer un rôle plus actif —en réalité, il s’agit même d’un devoir — pour garantir que les directions d’entreprise protègent et maximisent la valeur de leurs actifs numériques tant au sein qu’au dehors de l’entreprise. Ils se doivent également de positionner l’entreprise de manière à ce que celle-ci réponde aux opportunités et changements que suppose le numérique. Ces risques et opportunités peuvent même justifier l’attribution d’un siège au conseil d’administration à un Responsable des cyber-risques. 

Cela vous a-t-il été utile ?