Travailler chez Deloitte

Partez à la rencontre de Martina

Head of Talent Strategy & Culture

Chez Deloitte, le plus important c’est de faire chaque jour ce qui compte, de façon positive et dans la durabilité – pour les clients, les collaborateurs et la société. Martina Bender Scheel, à la tête du Talent Strategy & Culture, nous explique comment cela se passe.

D’où est-ce que les collaborateurs puisent leur énergie ? Pour quels sujets se passionnent-ils ? Ces questions et bien d’autres occupent Martina Bender-Scheel dans son travail quotidien chez Deloitte. « Nous voulons offrir à nos collaborateurs un environnement inspirant, dans lequel ils se sentent à l’aise, où ils peuvent continuellement se former et travailler dans des équipes internationales sur des sujets qui les enthousiasment » , ainsi résume-t-elle la vision de Deloitte.

Feedback et Coaching en première ligne

Performance & Development Management est une nouvelle approche qui soutient les chefs de projet et les membres d’équipe dans leurs échanges quotidiens. En outre, chaque collaborateur est accompagné d’un coach qui l’aide à ne pas perdre de vue les objectifs à moyen et long termes. De plus, le travail doit rester en équilibre dans la vie du collaborateur.  « Il est important pour nous que nos collaborateurs disposent de suffisamment d’espace pour d’autres choses qui leur tiennent à cœur – que ce soit le sport, les voyages ou l’engagement citoyen. »  Une méthode de travail souple, des temps partiels, des

congés sabbatiques et une règlementation innovante pour les parents actifs rendent tout cela possible.

Cadres à temps partiel : chez Deloitte c’est possible !

Pour Martina Bender-Scheel la priorité sont son mari et ses deux petits enfants. C’est pourquoi elle travaille à 60% et profite de la flexibilité des conditions de travail de Deloitte. « Il y a encore l’idée préconçue qu’un poste à responsabilités n’est pas compatible avec un temps partiel. C’est tout à l’honneur de Deloitte que cela y soit pos­sible », de commenter Mme Bender-Scheel. Ce qui importe c’est d’être clair sur ses priorités et d’investir son énergie là où ce sera le plus efficace, tout autant que la confiance de la hiérarchie et de pouvoir compter sur son équipe. « La confiance en mes collaborateurs est fondamentale. Je leur délègue beaucoup de responsabilités et les aide à se perfectionner » .

Miser sur les femmes

Cependant l’actuel 20% de femmes dans les postes dirigeants n’est pas encore suffisant, même si déjà mieux que la moyenne du secteur. Elever ce chiffre à 30% min. d’ici 2020 est un des buts de la direction. Une culture d’entreprise intégrante qui promeut la diversité est déjà d’actualité. Deloitte mise sur la transparence, la prise de responsabilités par la direction et des programmes soutenant les femmes dans l’optimisation de leur potentiel et les aidant à se mettre en réseau. « Les femmes tendent à sous-estimer les réseaux. Il faut réellement réserver du temps pour cela. » selon Mme Bender-Scheel.

 

C'est article est d'abord paru dans la revue Universum Global Top 100.

Cela vous a-t-il été utile ?

Sujets connexes