football league

Etudes et publications

Annual Review of Football Finance

2015 - Révolution

Les résultats financiers de la saison 2013/2014 de la Premier League sont les plus remarquables jamais enregistrés en 20 ans de notre Revue Annuelle consacrée à la performance opérationnelle et commerciale du football professionnel anglais ainsi que d’une sélection des principales ligues européennes.

Faits marquants

La saison 2013/2014 a vu les chiffres d’affaires cumulés des clubs de la Premier League franchir pour la première fois le cap des 3 milliards de livres sterling et creuser l’écart avec son concurrent direct, la Bundesliga, à hauteur de plus d’un milliard de livres. Les dotations financières de la Premier League ne cessent d’augmenter, et cette saison prouve encore que l’engouement des clubs du Championnat pour intégrer la Ligue est plus fort que jamais.

Pour de plus amples informations et réflexions, vous pouvez commander le rapport dans son intégralité sur le Deloitte Store, ou consulter l’infographie ou le diaporama ci-dessous.

Principaux résultats

Les principaux résultats de l’édition de cette année sont présentés ci-dessous. Vous pouvez également télécharger les faits marquants de notre rapport.

Les grandes ligues européennes

  • Les chiffres d’affaires cumulés des cinq plus grandes lignes européennes ont augmenté de 15 % pour atteindre 11,3 milliards d’euros en 2013/2014.
  • Pour la troisième saison consécutive, ces cinq ligues ont affiché des chiffres d’affaires record mais l’écart entre ces dernières et les principales autres ligues européennes continue de se creuser.
  • Le rapport global salaires/chiffre d’affaires a chuté à 59 % au sein des cinq principales ligues, soit son plus bas niveau depuis 1999/2000.

Chiffre d’affaires et rentabilité

  • Le chiffre d’affaires record de 3,26 milliards de livres de la Premier League représente une augmentation de 735 millions de livres (29 %) par rapport à 2012/2013, 2013/2014 étant la première saison des packages de droits de diffusion actuels.
  • Les clubs de la Premier League ont généré des bénéfices d’exploitation sans précédents à hauteur de 614 millions de livres, 19 des 20 clubs la composant affichant un bénéfice d’exploitation.
  • Le chiffre d’affaires du championnat a progressé de 12 % pour se hisser à un montant record de 491 millions de livres, conséquence d’une augmentation des « parachute payments »1.

1: les « parachute payments » permettent aux clubs relégués de Premier League de bénéficier d’aides télévisuelles pendant une durée maximale de 4 ans.
 

Salaires et transferts

  • Le rapport global salaires/chiffre d’affaires de la Premier League s’est effondré à 58 %, soit son plus bas niveau depuis la saison 1998/1999.
  • Le total des coûts salariaux du championnat a franchi pour la première fois le seuil des 500 millions de livres, le rapport salaires/chiffre d’affaires dépassant les 100 % pour la deuxième saison consécutive.
  • Lors de la saison 2013/2014, les dépenses totales liées aux transferts de joueurs ont, pour la première fois, dépassé le milliard de livres au sein des 92 clubs de la ligue anglaise.

Financements et investissements

  • En 2014, l’endettement net total des clubs de la Premier League s’est réduit, pour atteindre 2,4 milliards de livres, les bilans affichant désormais des niveaux de trésorerie record.
  • A l’été 2014, l’endettement net total des clubs du Championnat s’est accru, atteignant 1,1 milliard de livres.
  • En 2013/2014, le niveau global des dépenses d’investissement des 92 clubs professionnels anglais a atteint 280 millions de livres, soit le niveau le plus élevé jamais enregistré.
Cela vous a-t-il été utile ?