consumer products

Etudes et publications

Consumer Products M&A Insights

Printemps 2016

Le rétablissement de la confiance de l’opinion publique en 2015 a entraîné une importante activité de fusions-acquisitions pour le secteur européen des produits de consommation. Mais l’incertitude économique refaisant surface, quelles tendances peut-on attendre cette année ?

Aperçu de l’activité de fusions-acquisitions dans le domaine de la grande consommation

  • L’an dernier, une importante activité de fusions-acquisitions a été constatée dans le secteur européen des produits de consommation ;
  • Trente-six transactions européennes de grande envergure, avec des valeurs d’entreprise supérieures à 200 millions d’euros, ont été conclues en 2015 ;
  • La valeur cumulée de ces transactions s’est élevée à 144 milliards d’euros, contre 34 transactions en 2014 pour un montant cumulé de 39,7 milliards d’euros ;
  • Dix de ces transactions ont été valorisées à plus d’un milliard d’euros.

Notre rapport analyse l’activité en 2015 dans les quatre segments du secteur des produits de consommation (l’alimentation, les boissons, les biens personnels et ménagers et le tabac) et offre un aperçu des perspectives de fusion-acquisition en 2016.

Consumer Products: M&A Insights Spring 2016

Alimentation : la consolidation à l’origine des transactions

Le segment de l’alimentaire a généré le plus grand nombre de grosses transactions d’une valeur de plus de 200 millions d’euros l’an dernier. Les consolidations et les acquisitions opportunistes de la part d’acheteurs étrangers sont à l’origine de l’activité.

Avec le segment des boissons, les transactions dans le segment alimentaire ont représenté plus de la moitié des transactions européennes de grande ampleur.

A l’avenir, nous pensons que la consolidation devrait se poursuivre dans les catégories de grande consommation du segment alimentaire, avec une rationalisation supplémentaire des portefeuilles probable parmi les plus grandes entreprises. Les investisseurs activistes pourraient aussi cette année mettre la pression pour allier des activités.

Boissons : une méga-fusion alimente l’activité

Le segment européen des boissons a enregistré la plus forte proportion de transactions de grande ampleur.

Une méga-fusion entre deux géants de la brasserie a aidé le segment européen des boissons à représenter, en valeur, la plus forte proportion de transactions de grande ampleur l’an dernier. Les alcools, le café et les boissons non-alcoolisées ont été les autres segments témoins de ce type de transactions en 2015.

Après la flambée de l’activité dans le segment des boissons en 2015, nous pensons que certains grands acteurs devraient maintenant réévaluer leur position concurrentielle en 2016.

Gros plan sur l’avenir

L’an dernier, les produits de soin du visage et des cheveux, associés à une amélioration des conditions du marché immobilier, ont soutenu l’activité dans le segment des biens personnels et ménagers. L’accent mis sur les nouveaux marchés et sur le renforcement des positions de marché a sous-tendu nombre de transactions dans ce segment, et les transactions dans les soins à domicile ont généralement dominé celles de grande ampleur.

Nous anticipons, pour cette année, un maintien de l’accent mis sur le développement de portefeuilles de produits à forte marge et à forte croissance dans le segment des biens personnels et ménagers, ou des efforts en matière de diversification dans des segments complémentaires.

Tabac : l’activité sur les cigarettes électroniques devrait croître

L’an dernier, le nombre de transactions de fusions-acquisitions dans le segment du tabac a été le plus faible du secteur des produits de consommation, même si les niveaux d’activité ont été à la hausse par rapport à 2014.

La fusion de deux acteurs américains majeurs a réduit le nombre des marques de cigarettes, en réponse à la réglementation sur la concurrence, alors que l’activité était également soutenue par des investissements portant sur les cigarettes électroniques.

De nouvelles transactions devraient avoir lieu cette année dans le segment des cigarettes électroniques, en particulier parmi les entreprises qui présentent des opportunités de croissance dans de nouveaux marchés géographiques, qui se targuent de modèles de distribution multi-canaux et qui disposent d’un portefeuille de produits incluant des catégories jetables et rechargeables.

Perspectives de fusions-acquisitions en 2016

Les incertitudes économiques ont rendu les perspectives de fusions-acquisitions moins prévisibles cette année.
Toutefois, un relatif déclin de la vigueur de l’euro et de la livre sterling, les trésors de guerre importants des investisseurs étrangers et les multiples attrayants réalisés par les acheteurs démontrent que la dynamique de 2015 devrait se poursuivre dans le secteur des produits de grande consommation.

Dans l’ensemble, nous pensons que les cinq tendances suivantes devraient influencer l’activité de fusions-acquisitions cette année :

  1. La recherche continue de croissance durable des revenus
  2. L’effet de vague de l’activité de fusions-acquisitions de concurrents
  3. La rationalisation de portefeuille de marques au regard des multiples de transaction favorables
  4. L’impact des acheteurs étrangers disposant d’un financement solide
  5. La consolidation pour obtenir une position dominante sur le marché et des synergies

Edition précédente

Consumer Products M&A Insights, Summer 2015
Consumer Products M&A Insights, Summer 2014

consumer products
Cela vous a-t-il été utile ?