La gestion des liquidités, une bouée de sauvetage

Article

La gestion des liquidités, une bouée de sauvetage

Les liquidités représentent la bouée de sauvetage de chaque société, qu’elles proviennent du cash-flow, de la dette ou des actions. Si les banques sont souvent les premiers prestataires de financement – surtout pour les PME– la désintermédiation change la donne, ouvrant la voie à de nouvelles opportunités de financement.

Le conseil au cœur des liquidités

Les Directeurs Financiers et Trésoriers de groupes doivent identifier et évaluer des alternatives de financement viables susceptibles de satisfaire leurs exigences de financement et de refinancement dans le cadre d’une quête de génération continue de valeur pour les parties prenantes.

Dans un tel contexte, des options de financement alternatives se développent rapidement, mais nécessitent de vastes connaissances et une expérience approfondie permettant de trouver des solutions de financement optimales.

Télécharger le rapport en anglais

Managing the key to funding

Les notations de crédit sont essentielles pour les sociétés qui gèrent activement leur marge de manœuvre, leur accès et leurs coûts en matière de financement. Elles représentent un label de qualité révélateur du risque de crédit lié à la capacité et la volonté d’un emprunteur d’honorer ses obligations financières.

La valeur des notations est multiple et elles permettent aux sociétés de bénéficier :

  1. D’un accès plus vaste, plus profond et plus facile au financement 
  2. D’avantages tangibles en matière de financement 
  3. D’un marché plus vaste et de la stabilité des investisseurs pendant les périodes de troubles sur le marché 
  4. D’une planification interne, d’une budgétisation et d’un benchmarking facilités 
  5. D’un pouvoir de négociation accru face aux banques, aux propriétaires, aux fournisseurs et aux contreparties 
  6. D’un label de qualité couvrant aussi bien la dette que les fonds propres.

Les sociétés considèrent souvent les notations comme un fardeau et sont incapables d’en extraire de la valeur car le savoir-faire et l’expérience nécessaires leur manquent. Par conséquent, les décisions opérationnelles et stratégiques prises par la Direction exécutive ou le Conseil d’administration, en quête incessante de génération de valeur pour les parties prenantes, ne tiennent souvent pas compte de l’impact de la note, ni de ses implications plus vastes ou de ses potentiels risques.

Cela vous a-t-il été utile ?