Etudes et publications

L’industrialisation dans le secteur bancaire

Libérer le potentiel d’efficience et d’agilité du secteur bancaire suisse

Depuis la crise financière, le secteur bancaire suisse a été soumis à une énorme pression. Un climat économique défavorable, des attentes croissantes de la part de clients au pouvoir renforcé, une attention accrue sur les aspects réglementaires et la forte concurrence locale et étrangère ont réduit de 21% les marges des banques suisses exprimées en pourcentage de leurs actifs gérés entre 2010 et 2015. Alliées à l'arrivée de concurrents du secteur des technologies financières et à l'émergence de technologies de rupture, ces tendances génèrent un besoin urgent d'innover et de réduire les coûts.

Beaucoup de banques se sont limitées à ne prendre que des mesures stratégiques de réduction des coûts. Nous pensons qu'il est maintenant temps d'améliorer l'agilité et l'efficience en industrialisant la manière dont les banques gèrent leurs opérations. L'objectif de l'industrialisation est de supprimer les redondances, revoir la chaine de valeur, automatiser et standardiser les processus partout où cela est possible tout en offrant une transparence sur la rentabilité des d'activités.

Deloitte, en partenariat avec l’institut des services financiers de la Haute Ecole de Lucerne a mené une enquête et des entretiens individuels avec des dirigeants de banques suisses sur leurs niveaux actuels d'industrialisation et leurs stratégies en la matière d'ici les cinq prochaines années.

Le rapport propose aux banques une stratégie d'industrialisation pour augmenter leur efficience et leur agilité.

Abonnez-vous au Banking Blog Deloitte et apprenez-en plus sur des sujets bancaires importants tels que l’industrialisation.

Cela vous a-t-il été utile ?