Deloitte Millennial Survey 2017

Etudes et publications

Enquête 2017 de Deloitte sur la génération Y

Le point de vue de la Suisse

Aujourd’hui, la génération Y représente plus de la moitié de la main-d’œuvre mondiale. Est-ce que votre organisation comprend ses besoins et préoccupations?

Une année 2016 turbulente – ponctuée par des attaques terroristes en Europe, le Brexit et une élection présidentielle américaine controversée – semble avoir ébranlé la confiance de cette génération.

Les membres de la génération Y indiquent être attachés à la sécurité de l’emploi, plus préoccupés par le climat d’incertitude découlant des conflits et pessimistes quant à la direction prise par leur pays. Ces résultats proviennent d’une enquête réalisée auprès de 8 000 membres de la génération Y dans 30 pays. On constate un manque général d’optimisme en ce qui concerne le progrès économique et social, surtout dans les pays matures, comme la Suisse. De nombreux membres de la génération Y estiment que le progrès s’est arrêté avec leur génération. En Suisse, ils s’attendent clairement à vivre moins bien que leurs parents.

« Ce pessimisme reflète le changement de préoccupations personnelles de cette génération », explique Myriam Denk, Directrice Capital humain chez Deloitte, Suisse. « Il y a quatre ans, le changement climatique et la raréfaction des ressources figuraient parmi les principales préoccupations de la génération Y. Cette année, la criminalité, la corruption, la guerre et les tensions politiques pèsent sur l’esprit des jeunes professionnels, ce qui affecte leurs perspectives personnelles et professionnelles. »

L’enquête 2016 sur la génération Y révélait que les jeunes professionnels manquaient de loyauté, puisque beaucoup d’entre eux prévoyaient de changer d’employeur dans les deux à cinq prochaines années. Après douze mois de bouleversements politiques et sociaux, en particulier sur les marchés développés, ces ambitions ont été tempérées.

Douze mois plus tard, la génération Y est un peu plus loyale (ou peut-être moins confiante)

Avoir un impact à travers leurs employeurs

Les membres de la génération Y se sentent responsables de nombreux problèmes, tant au travail que dans le monde. Cependant, c’est principalement au travail et par le travail qu’ils se sentent le plus en mesure d’avoir un impact. Cela dit, en Suisse, ils sont seulement 36% à se sentir en mesure de contribuer aux organismes de bienfaisance ou aux bonnes causes au travail. Le sentiment d’influence de la génération Y s’accroît avec les occasions de s’impliquer localement dans de « bonnes causes », dont beaucoup sont soutenues par les employeurs. Ces changements à petite échelle réalisés au niveau local ont des effets en cascade qui se répercutent de l’individu au milieu de travail et à la société dans son ensemble.

En général, les membres de la génération Y disent qu’ils ont l’intention de rester plus longtemps chez les employeurs qui se mobilisent pour les questions sociales, comme l’éducation, le chômage et la santé, et les personnes les plus optimistes quant aux progrès de leurs pays sont plus susceptibles de déclarer que leurs employeurs s’impliquent dans les enjeux sociaux et économiques.

La flexibilité améliore les performances et la fidélisation

Les membres de la génération Y qui travaillent dans des organisations très flexibles semblent beaucoup plus loyaux envers leurs employeurs et sont deux fois et demi plus susceptibles d’estimer que les pratiques de travail flexibles ont un impact positif sur les résultats financiers, par rapport à ceux employés par des organisations plus restrictives. En Suisse, 82% de ceux qui bénéficient de conditions de travail très flexibles indiquent être plus productifs, et 71% affirment avoir un meilleur équilibre entre le travail et la vie privée.

L’automatisation apporte menaces et opportunités

L’automatisation apporte sans aucun doute une certaine appréhension – 36% des membres de la génération Y basés en Suisse y voient une menace pour leur emploi et pensent que leurs compétences seront moins demandées. D’un autre côté, 56% pensent que la robotique et l’automatisation vont augmenter la productivité globale au sein des organisations et que cela aura un impact positif sur la croissance économique. Pour 40% des répondants, surtout ceux qui sont considérés « super connectés », l’automatisation offre des possibilités d’activités à valeur ajoutée ou créatives, ainsi que d’acquisition de nouvelles compétences.

La créativité et les compétences de la génération Z sont bienvenues

La génération Y a tendance à avoir une opinion globalement positive de la génération Z (les personnes actuellement âgés de 18 ans ou moins), et pense que ce groupe a de solides compétences informatiques et la capacité de penser de façon créative. Six membres de la génération Y sur 10 estiment que la génération Z aura un impact positif lorsqu’elle sera plus représentée au travail. Cette opinion est plus forte dans les pays émergents (70%) que dans les pays matures (52%). La génération Y pense que la génération Z devra en particulier développer des compétences générales, plutôt que des connaissances techniques ou spécifiques, pour répondre à ses attentes. De façon quelque peu surprenante, les membres de la génération Y qui occupent des postes de direction estiment que les compétences en informatique et sur les réseaux sociaux ont une importance relativement faible par rapport à des qualités comme la communication, la flexibilité et le leadership.

Global Millennial Survey 2017

A propos de l’enquête de Deloitte sur la génération Y

Les résultats de recherche sont basés sur une étude menée par Deloitte Global en septembre 2016 auprès de 8 000 membres de la génération Y représentant 30 pays du monde. Les questions de vérification préalable posées lors du recrutement assurent que tous les répondants appartiennent à la génération Y (sont nés après 1982), sont titulaires d’un diplôme universitaire, employés à temps plein, et travaillent principalement dans les grandes entreprises (plus de 100 collaborateurs) du secteur privé.

The Deloitte Millennial Survey 2017 - Global
Cela vous a-t-il été utile ?