Measuring the return from pharmaceutical innovation 2019

Article

Mesurer le rendement de l'innovation pharmaceutique en 2019

Dix ans après

Au cours de la dernière décennie, des pressions croissantes ont miné la productivité de la R&D biopharmaceutique, entraînant une baisse du retour sur investissement. Par ailleurs, de nouveaux traitements innovants sont en train de transformer le mode de gestion des maladies. De nouvelles modalités de traitement et une meilleure compréhension de la médecine de précision conduisent à la nécessité d'utiliser de nouveaux modèles de R&D et dessinent un avenir où la médecine sera plus participative, préventive et personnalisée.

Une décennie de déclin et de transition

Alors que les sociétés biopharmaceutiques continuent de développer un nombre croissant de thérapies innovantes qui améliorent la qualité de vie des patients et permettent de sauver des vies, le coût de ces traitements fait l’objet d’une attention croissante de la part des payeurs, des fournisseurs et des patients.

L'évolution de la prévalence des maladies chroniques a accru la demande de nouvelles thérapies. Les avancées scientifiques dans des domaines tels que la génomique ont mis en évidence leur potentiel en tant que solutions alternatives économiques et abordables. Dans le même temps, l'industrie est confrontée à des contraintes relatives à l'accès aux marchés et aux prix, à l'évolution des modèles de la demande et à la pression continue à la baisse sur les budgets des soins de santé. Il s’agit là d’un environnement économique volatil et très incertain dans lequel il faut opérer et essayer d'améliorer la productivité.

Mesurer le rendement de l'innovation pharmaceutique

L'analyse des neuf premières années de notre série « Mesurer le rendement de l'innovation pharmaceutique » a conclu qu'un changement transformationnel de la productivité de la R&D est nécessaire pour inverser les tendances à la baisse des rendements de la R&D dans toute l'industrie biopharmaceutique. L'analyse de notre dixième rapport montre que cette conclusion est toujours d’actualité.

 Points-clés pour les 12 principales sociétés biopharmaceutiques :

  • Les rendements de la R&D ont diminué pour atteindre 1,8 % : il s’agit là d’une légère baisse de 0,1 % par rapport à 2018. Cela représente une baisse moyenne de 0,83 % par an. 
  • Le coût de mise sur le marché d'un médicament est passé de 2168 millions de dollars en 2018 à 1981 millions de dollars en 2019.
  • Cette année, la moyenne du pic de ventes prévisionnelles par actif est tombée pour la première fois en dessous de la barre des 400 millions de dollars pour atteindre 376 millions de dollars en 2019, contre 407 millions de dollars en 2018.

L'avenir de l'innovation biopharmaceutique

L'avenir de l'industrie biopharmaceutique résidera dans l’élaboration de traitements fortement individualisés ciblant des besoins spécifiques et même des patients spécifiques. Le développement de ces traitements posera encore plus de défis que le développement des thérapies traditionnelles. Déjà, on constate que les traitements s'avèrent plus coûteux, prennent plus de temps à être développés et approuvés mais aussi qu'ils génèrent intrinsèquement moins de revenus, car ils ciblent de plus petits groupes de patients. Les petites molécules traditionnelles ne seront pas complètement remplacées de sitôt, mais à mesure que les thérapies de nouvelle génération donneront naissance à une médecine personnalisée, l'industrie biopharmaceutique devra adapter ses modèles économiques et opérationnels pour continuer à stimuler l'innovation.

Dix ans après

Webinaire : L'avenir de l'industrie biopharmaceutique – Prédire les forces qui façonneront ce secteur

Rejoignez les auteurs du rapport le 25 février pour un webinaire exclusif où nous passerons en revue les conclusions de cette année et discuterons des tendances qui ont façonné le secteur au cours de la dernière décennie.

Nous explorerons également les forces perturbatrices susceptibles d’avoir un impact sur le secteur dans les années à venir et les solutions innovantes que les entreprises pourraient adopter pour y faire face.

Date : 25 février 2020

Heure : 15h00 – 15h45 (GMT)

Inscrivez-vous au webinaire

Deloitte Health Connect – Rejoignez-nous le 26 mars

Rejoignez-nous à Bâle le 26 mars pour notre conférence Deloitte Health Connect, où nous discuterons avec vous des conclusions du rapport et reviendrons sur les dix dernières années d'innovation pharmaceutique. Nous réunirons des experts de renommée mondiale et mettrons en contact les influenceurs curieux du monde des affaires. Plus de détails seront communiqués par la suite. En savoir plus

Contacts

Vicky Levy, responsable du secteur des Sciences de la vie

Basée en Suisse, Vicky dirige le département Santé et Sciences de la vie de Deloitte North South Europe (NSE). Elle fait également partie des comités de direction de Deloitte NSE et de Deloitte Suisse. Vicky met à profit de nos clients basés en Europe et dans le monde entier ses 20 ans d’expérience internationale dans le conseil en sciences de la vie. Elle conseille des cadres dirigeants sur une multitude de sujets comme le management de transition ou encore la transformation de leur entreprise. En savoir plus

Colin Terry, associé

Colin est associé dans notre département des Sciences de la vie. En 2011, il a rejoint Deloitte, en travaillant d'abord au sein du cabinet américain, avant de commencer à travailler en 2014 pour notre bureau au Royaume-Uni. Colin conseille les clients dans le secteur des sciences de la vie, notamment sur la stratégie et les opérations axées sur la fonction R&D, et en particulier l'élaboration et la mise en œuvre de modèles d'exploitation, ainsi que l'intégration post-fusion. En savoir plus (Anglais)

Laveshni Reddy, directrice

Laveshni est directrice du département des Sciences de la vie et Soins de santé de Deloitte Consulting. Laveshni possède une vaste expérience dans la direction de l'élaboration de modèles d'exploitation, l’amélioration de la performance et de programmes de conformité réglementaire au sein du développement de produits pour de grandes entreprises pharmaceutiques, des entreprises biotechnologiques et des organismes de recherche sous contrat. En savoir plus

Cela vous a-t-il été utile ?