View of balanced rocks at beach

Analyse

Marchés de croissance inexploités

Malgré une importante focalisation sur les exportations et une présence internationale marquée des fabricants helvétiques, il reste encore d’énormes opportunités à saisir au sein de marchés à fort potentiel inexploités qui devraient jouer un rôle de plus en plus important dans la structure économique mondiale au cours des prochaines décennies.

Les fabricants suisses peuvent se démarquer stratégiquement de la concurrence, en pénétrant de nouveaux marchés à fort potentiel de croissance. Il est crucial, pour chaque entreprise, de sélectionner les marchés aux potentiels de croissance les plus prometteurs. Les marchés émergents déjà identifiés, tels que la Chine ou l’Inde, n’offrent plus ni le meilleur potentiel de croissance ni une croissance à prix raisonnable, car ils sont déjà soumis à une compétition féroce. Il convient désormais de s’intéresser à la prochaine génération de marchés émergents, à fort potentiel de croissance, en définissant les bonnes stratégies de croissance pour ces nouveaux marchés (innovation, F & A, joint-venture, production locale, nouvelles stratégies de vente). 

Nouveaux marchés

L’optimisation des opportunités de croissance existantes est une priorité sur les marchés matures. Il faut donc redéfinir l’offre, c’est-à-dire mieux positionner les produits existants, remplacer les anciens produits et services par des nouveaux, et exploiter des zones de croissance alternatives. Tout comme sur les marchés émergents, des stratégies de croissance appropriées doivent donc être élaborées sur les marchés matures. 

Marchés établis

De nombreux fabricants suisses sont confrontés au défi de développer de nouvelles stratégies de vente et de distribution ainsi que de nouveaux canaux sur les nouveaux marchés de croissance. Parallèlement, les plans de distribution sur les marchés matures demanderont parfois quelques ajustements. La compétitivité doit être augmentée en maximisant d’une part les potentiels existants, pour une efficacité accrue de la distribution (contrôle des canaux de distribution, des ressources, de l’intégration des clients, etc.). Il convient également de noter d’autre part que les stratégies d’immobilisation au sein de la distribution permettent aux sociétés de fidéliser leurs clients et de se démarquer de la concurrence. 

Distribution

Une gestion FX exhaustive reste en tout temps pertinente, tant pour les grands groupes multinationaux que pour les petites et moyennes entreprises manufacturières suisses, fortement axées sur l’exportation. Les instruments financiers de couverture (notamment, couverture des flux de trésorerie), sont, à cet égard, de première importance, de même que les couvertures naturelles (p. ex. via une harmonisation des devises d’achat et de vente, une facturation en francs suisses et des emprunts en devises étrangères). 

Gestion FX

Les sociétés manufacturières doivent optimiser leurs modèles d’affaires, en raison d’une intense et incessante pression sur les coûts, d’une expansion de l’offre via de nouveaux produits, services et marchés, d’une complexité globale croissante et d’un renforcement du cadre réglementaire. Une telle modification repose sur la transformation globale du modèle d’affaires, évoluant d’une structure dirigée par pays ou région, vers une organisation répartie par secteurs d’activités. Ce redéploiement, harmonisant les stratégies commerciales des régions, bénéficie de la mise en commun des processus, et évite les risques de double imposition. L’optimisation des modèles d’affaires est particulièrement importante pour pénétrer de nouveaux marchés ou pour implémenter de nouveaux services. 

Optimisation des modèles d’affaires (BMO)

De nombreux pays peinant à s’adapter au contexte d’incertitude économique, l’industrie manufacturière peut s’attendre à de nouveaux défis en matière de stratégie internationale de tarification. Les économies resserrent leurs budgets nationaux, tirant les prix à la baisse. En outre, la concurrence mondiale croissante, et les exigences des clients en matière de transparence des prix risquent aussi d’influer négativement sur les marges bénéficiaires. Les fabricants suisses ont donc besoin de gérer efficacement tarification et rentabilité. 

Tarification

Cela vous a-t-il été utile ?