toujours parmi les 50 plus grands distributeurs

Communiqués de presse

Le chiffre d'affaires mondial du secteur de la distribution continue de croître, en dépit des difficultés économiques

Migros et Coop figurent toujours parmi les 50 plus grands distributeurs

Le chiffre d'affaires des 250 premiers distributeurs mondiaux a atteint 4’300 milliards de dollars US au cours de l'année fiscale écoulée1. La taille moyenne des 250 plus grands distributeurs a dépassé les 17 milliards de dollars US, selon le rapport Global Powers of Retailing 2014 réalisé par Deloitte en association avec STORES Media. L'étude présente également, et ce pour la première fois, un classement des 50 plus grands distributeurs en ligne.

Les leaders du marché suisse de la distribution, Migros et Coop, demeurent dans le haut du classement des 250 plus grands acteurs mondiaux de la distribution : Migros occupe le 39ème rang (avec des ventes de 24,33 milliards de dollars US), et Coop le 49ème (avec 19 milliards de dollars US). Coop a légèrement régressé, passant de la 46ème position l'année dernière à la 49ème cette année, tandis que Migros a conservé son rang.

Selon Howard da Silva, responsable du secteur Consumer business de Deloitte en Suisse, « Le secteur de la distribution dans le monde a connu un démarrage difficile l'année dernière, mais il est encourageant de voir que les leaders mondiaux de la distribution sont parvenus à maintenir leur chiffre d’affaires grâce à l’innovation et leur diversification géographique. ».

Les 10 plus grands distributeurs mondiaux ont connu quelques bouleversements au cours de l'année fiscale écoulée, essentiellement en raison d'une série de transactions. Carrefour a chuté à la 4ème place suite à plusieurs années consécutives de baisse des ventes principalement attribuables au spin-off de la chaîne de Hard Discount Dia en juillet 2011. Tesco a également été impactée par l’abandon d’activités consécutif à l’arrêt de ses opérations Fresh & Easy aux Etats-Unis. Les 10 premiers du classement ont enregistré une croissance plus faible que les 250 premiers (avec une croissance de leur chiffre d'affaires de 4,2%, comparé à 4,9% pour l'année fiscale 2012). Le géant américain Wal-Mart demeure en tête du classement (avec des ventes atteignant 469,16 milliards de dollars US), tandis que la société britannique Tesco PLC devient le nouveau numéro 2 mondial, et domine le classement européen (avec des ventes atteignant 101,27 milliards de dollars US).

Les marchés émergents demeurent solides

Au cours de l'année fiscale 2012, les distributeurs basés dans les marchés émergents ont continué à bénéficier d'une forte demande des consommateurs. Pour Howard da Silva : « Tandis que la plupart des distributeurs dans les marchés matures font face à des vents contraires, la croissance du secteur de la distribution dans les marchés émergents continue d’être forte. ». Les distributeurs des marchés émergents ont représenté plus de la moitié (soit 26) des 50 distributeurs ayant connu les plus fortes croissances au cours de l'année fiscale 2012.

Les distributeurs européens ont encore fait face à une année de conjoncture difficile, la zone étant de nouveau entrée en récession. Les distributeurs basés en Allemagne, et plus encore ceux basés au Royaume-Uni, ont enregistré des performances en dessous des performances de l'ensemble des 250 principaux distributeurs européens.

Les 250 principaux distributeurs dominent le classement de la distribution en ligne

Le E-commerce a représenté une part significative du chiffre d'affaires total des 50 distributeurs en tête du classement de la vente en ligne au cours de l'année fiscale 2012 (classement comprenant également les distributeurs vendant exclusivement en ligne)2 avec en moyenne un tiers de leurs ventes étant des ventes réalisées en ligne. Comme l'explique Howard da Silva : « La très grande majorité des 50 premières sociétés du classement de la vente en ligne (soit 42 sociétés) sont des distributeurs multi-canaux ; huit seulement sont des distributeurs hors boutiques ou exclusivement en ligne. La plupart des 50 principaux distributeurs en ligne sont basés aux Etats-Unis (pour 28 d'entre eux) et en Europe (17 sociétés) ; cinq seulement sont des sociétés des marchés émergents. ».

Top 10 des distributeurs3 mondiaux :

Classement par chiffre d'affaires (année fiscale 2012) Société Pays d'origine Chiffre d'affaires 2012 (en millions d'USD)
1 Wal-Mart Stores, Inc. Etats-Unis 469,162
2 Tesco PLC Royaume Uni 101,269
3 Costco Wholesale Corporation Etats-Unis 99,137
4 Carrefour S.A. France 98,757
5 The Kroger Co. Etats-Unis 96,751
6 Schwarz Unternehmens Treuhand KG Allemagne 87,236e
7 Metro AG Allemagne 85,832
8 The Home Depot, Inc. Etats-Unis 74,754
9 Aldi Einkauf GmbH & Co. oHG Allemagne 73,035e
10 Target Corporation Etats-Unis 71,960
39 Migros-Genossenschafts Bund Suisse 24'332e
49 Coop Group Suisse 19'000e

1De juin 2012 à juin 2013
2 La vente en ligne, telle que définie dans cette étude, comprend uniquement la vente en ligne grand public en B2C (c'est-à-dire lorsque la société détient le stock de marchandises, et que le chiffre d'affaires reflète des ventes en ligne). Les sociétés qui exercent principalement comme plateformes de mise en relation en ligne ("e-marketplace") sont exclues du classement des 50 premiers distributeurs en ligne, car leur chiffre d'affaires est principalement généré à partir de commissions sur les ventes de vendeurs tiers (consommateurs, ou autres sociétés détenant le stock de marchandises) plutôt que directement de la vente de marchandises.
3Les sociétés ont été classées en termes de chiffre d'affaires total, et non uniquement de ventes. Dans le cadre de cette étude, le chiffre d'affaires de distribution englobe les royalties, les droits de franchise et de licence ainsi que les ventes en gros aux magasins affiliés ou membres, ou autres opérations dans les « controlled wholesale space » (par exemple, magasins in-store ou identity corners).
eEstimation

A propos de l'étude Global Powers of Retailing 2014

L'étude "Global Powers of Retailing 2014" identifie les 250 plus grands distributeurs mondiaux. Elle présente des perspectives sur l'économie mondiale, les tendances auxquelles les distributeurs devront prêter attention au cours des mois à venir ainsi qu'une analyse de la capitalisation boursière dans le secteur de la distribution.

Deloitte en Suisse

Deloitte compte parmi les principales sociétés suisses fournissant des services professionnels dans les domaines de l’audit, de la fiscalité, du conseil en gestion et du Corporate Finance. Avec près de 1’100 collaborateurs répartis dans les villes de Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lugano et Zurich (siège), Deloitte propose ses services à des entreprises et des institutions de toutes formes juridiques et de toutes tailles, et opérant dans tous les secteurs d’activité. Deloitte SA est une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL). Les sociétés affiliées de DTTL sont représentées dans plus de 150 pays avec environ 200’000 collaborateurs.

Zurich, le 14 Janvier 2014 

Note aux rédacteurs

Dans le présent communiqué de presse la désignation Deloitte fait référence à Deloitte SA, une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited ('DTTL'). DTTL est une « UK private company limited by guarantee » (une société à responsabilité limitée de droit britannique), dont les sociétés affiliées constituent des entités juridiques indépendantes et séparées. Pour une description détaillée de la structure juridique de DTTL et de ses sociétés affiliées, veuillez consulter le site www.deloitte.com/ch/about. Deloitte LLP et ses filiales font partie des leaders dans le domaine de l'audit, de la fiscalité, du conseil et des fusions-acquisitions avec plus de 12'600 collaborateurs de premier plan au Royaume-Uni et en Suisse. Reconnu comme employeur de choix grâce à ses programmes novateurs en matière de ressources humaines, Deloitte LLP recherche l'excellence pour ses clients et ses interlocuteurs. Deloitte SA est reconnue comme société d'audit agréée par l'Autorité fédérale de surveillance en matière de révision (ASR) et par l'autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). L'information contenue dans le présent communiqué est correcte au moment de sa distribution à la presse. 

Cela vous a-t-il été utile ?