Global powers of retailing

Communiqués de presse

Les leaders mondiaux de la grande distribution maintiennent le cap de la croissance en dépit de l’instabilité économique et de la rupture numérique

Migros et Coop parmi les 50 leaders mondiaux de la grande distribution

Zurich, le 19 janvier 2016

Les 250 leaders mondiaux de la grande distribution ont généré un chiffre d’affaires consolidé de 4’500 milliards de dollars US au cours de l’exercice 2014, soit une croissance continue de 4,3 % contre 4,1 % en 2013, selon le rapport Global Powers of Retailing 2016 de Deloitte. C’est un signe positif pour le secteur, qui a connu une phase de déclin ces dernières années. En fonction des régions toutefois, ce panorama reste hétérogène, le chiffre d’affaires des distributeurs d’Amérique du Nord et d’Afrique / Moyen Orient étant à la hausse, alors que l’Asie Pacifique, l’Europe et l’Amérique Latine connaissent un repli de la croissance.

Migros et Coop, leaders suisses de la grande distribution, demeurent dans le peloton de tête des 250 leaders mondiaux : Migros (affichant 25,6 milliards de dollars US de ventes) se trouve à la 40ème place, ayant perdu deux rangs depuis l’année dernière, et Coop (avec 24,7 milliards de dollars US de ventes) est numéro 43 alors qu’il se trouvait à la 50ème place l’année précédente. Compagnie Financière Richemont, à la 142ème place, reste l’un des distributeurs affichant la plus rapide croissance à l’échelle internationale, avec 6,9 milliards de dollars US de revenus issus de la distribution et un taux de croissance annuel de 17,9 % sur les cinq dernières années. Pour la première fois, Dufry, entreprise suisse de distribution spécialisée dans les magasins en duty free, entre dans le classement à la 203ème place avec des ventes qui s’élèvent à 4,4 milliards de dollars US.*

« Une croissance économique plus lente sur de nombreux marchés, la baisse de l’inflation, la chute des prix du pétrole et une remontée du dollar US sont autant de facteurs qui ont influencé les distributeurs dans différentes régions » explique Howard da Silva, responsable du secteur Consumer Business de Deloitte en Suisse. « L’économie chinoise a connu un ralentissement drastique cette année, en raison principalement de la faiblesse des exportations et des investissements de moins en moins nombreux. Si les dépenses globales des consommateurs se sont maintenues, le secteur du luxe a quant à lui faibli ce qui a notamment eu un impact sur les entreprises horlogères suisses. »

Pour les distributeurs européens, la croissance du chiffre d’affaires a baissé et enregistré son niveau le plus bas en cinq ans. 30 % des 250 leaders de la grande distribution ont vu leurs ventes reculer et un autre tiers a vu son taux de croissance fléchir, tout en restant positif. Le taux de croissance sur 12 mois (2,1 %) a été le plus bas depuis 2009, et le plus faible des cinq régions géographiques. La concurrence étant restée forte à la fois dans les ventes en ligne et dans les points de vente physiques, la plupart des distributeurs européens ont continué à réduire la voilure, avec la fermeture de magasins, le retrait des marchés étrangers difficiles ou encore la construction de magasins de taille réduite pour une clientèle ciblée. Karine Szegedi, Associée au sein du secteur Consumer Business chez Deloitte en Suisse, nuance ce constat « L’appréciation du franc suisse en janvier 2015 a mis les distributeurs helvétiques sous pression et les a poussés à adapter leur stratégie rapidement afin de poursuivre leur chemin vers la croissance ».

* Ce rapport considère les revenus publiés pour l’exercice 2014 (y compris ceux des sociétés dont l’exercice s’achève en juin 2015)

Télécharger le rapport

Global Powers of Retailing 2016

Les répercussions de la technologie numérique : Une nouvelle « rupture numérique »

Le rapport Global Powers of Retailing 2016 met en exergue la connectivité numérique croissante des acheteurs et les répercussions sur la grande distribution. La technologie numérique et la facilité de l’accès aux informations affectent non seulement les ventes sur les canaux numériques, mais les répercussions se font plus largement sentir sur les ventes et le comportement des consommateurs en magasin. La vitesse à laquelle évoluent les comportements numériques et les attentes des consommateurs est plus rapide que la capacité des distributeurs à répondre à ces attentes, ce qui crée une « rupture numérique ».

« Alors que les désirs des consommateurs évoluent et que ces derniers veulent intégrer le numérique à leurs achats en magasins, il existe un fossé entre leurs attentes et ce que les distributeurs proposent actuellement » explique Howard da Silva. « Il est possible que certains distributeurs sous-estiment l’influence du numérique, là où d’autres ont su reconnaître une véritable opportunité de capitaliser sur cette rupture numérique. »

Le rapport identifie trois tendances sous-jacentes :

  • Il n’y a pas une approche numérique qui corresponde à tous les clients. Le comportement numérique varie en fonction de facteurs démographiques comme l’âge, les revenus ou encore le type de produit recherché.
  • Les consommateurs exigent de meilleurs outils numériques. Les outils et canaux numériques peuvent étendre la portée d’un distributeur et lui permettre d’augmenter ses revenus, mais actuellement, l’insatisfaction des clients se fait ressentir et ils déclarent être déçus de l’offre numérique actuelle de nombre de distributeurs.
  • Les chemins de l’adoption numérique sont multiples. Bien que l’ensemble des marchés se dirige vers une large adoption du numérique, certains prennent des voies différentes. Par exemple, certains marchés émergents font totalement l’impasse sur certaines phases de l’adoption que l’on a pu observer précédemment au sein des marchés développés.

Les 10 leaders mondiaux de la grande distribution et les sociétés suisses présentes dans le Top 250

Classement par chiffre d'affaires (exercice 2014)
Nom de la société
Pays d’origine

Chiffre d’affaires distribution 2014 (en millions d’USD)

1

Wal-Mart Stores, Inc.

Etats-Unis

485,651

2

Costco Wholesale Corporation

Etats-Unis

112,640

3

The Kroger Co.

Etats-Unis

108,465

4

Schwarz Unternehmens Treuhand KG

Allemagne

102,694e

5

Tesco PLC

Royaume-Uni

99,713

6

Carrefour S.A

France

98,497

7

Aldi Einkauf GmbH & Co. oHG

Allemagne

86,470e

8

Metro AG

Allemagne

85,570

9

The Home Depot, Inc.

Etats-Unis

83,176

10

Walgreen Co. (now Walgreens Boots Alliance Inc.)

Etats-Unis

76,392

40

Migros-Genossenschafts-Bund

Suisse

25,609e*

43

Coop Group

Suisse

24,696e*

142

Compagnie Financière Richemont SA

Suisse

6,902

203

Dufry AG

Suisse

4,446

e = estimation                                                                         

* Les revenus comprennent les ventes en gros et de détail

 

A propos du rapport « Global Powers of Retailing 2016 »

Le rapport Global Powers of Retailing 2016 de Deloitte recense les 250 leaders mondiaux de la grande distribution en fonction de leurs revenus par l’analyse de données publiées concernant l’exercice 2014 (y compris les sociétés dont l’exercice s’achève en juin 2015). Le rapport analyse les performances des sociétés en fonction de la région, du secteur d’activité principal, de l’activité e-commerce ainsi que d’autres facteurs. Il fournit également un aperçu des 50 leaders mondiaux de la grande distribution en ligne, une vue d’ensemble de l’économie mondiale et une analyse de la capitalisation boursière dans le secteur de la grande distribution.

Deloitte en Suisse

Deloitte compte parmi les principales sociétés suisses fournissant des services professionnels dans les domaines de l’audit, de la fiscalité, du conseil et du financial advisory. Avec plus de 1’400 collaborateurs répartis dans les villes de Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lugano et Zurich (siège), Deloitte propose ses services à des entreprises et des institutions de toutes formes juridiques et de toutes tailles, et opérant dans tous les secteurs d’activité. Deloitte SA est une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL). Les sociétés affiliées de DTTL sont représentées dans plus de 150 pays avec environ 225’000 collaborateurs.

Note aux rédacteurs

Dans le présent communiqué de presse la désignation Deloitte fait référence à Deloitte SA, une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (’DTTL’). DTTL est une «UK private company limited by guarantee» (une société à responsabilité limitée de droit britannique), dont les sociétés affiliées constituent des entités juridiques indépendantes et séparées. Pour une description détaillée de la structure juridique de DTTL et de ses sociétés affiliées, veuillez consulter le site www.deloitte.com/ch/about.

Deloitte LLP et ses filiales font partie des leaders dans le domaine de l’audit, de la fiscalité, du conseil et des fusions-acquisitions avec plus de 14 000 collaborateurs de premier plan au Royaume-Uni et en Suisse. Reconnu comme employeur de choix grâce à ses programmes novateurs en matière de ressources humaines, Deloitte LLP recherche l’excellence pour ses clients et ses interlocuteurs.

Deloitte SA est une société d’audit reconnue agréée et surveillée comme société d’audit agréée par l’Autorité fédérale de surveillance en matière de révision (ASR) et par l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA).

L’information contenue dans le présent communiqué est correcte au moment de sa distribution à la presse.

Cela vous a-t-il été utile ?