La complexité des normes comptables internationales au cœur du débat

Communiqués de presse

La complexité des normes comptables internationales au cœur du débat

Etude Deloitte sur la communication financière des sociétés cotées en Suisse

Deloitte en Suisse a analysé l’évolution des normes comptables internationales (IFRS) et leur impact sur la communication financière des entreprises cotées en Suisse. Les changements relatifs aux engagements de retraite (IAS 19 révisé) ont, en moyenne, occasionné une baisse de 10 % du résultat net. Un impact moindre que celui attendu. En outre, face à la complexité grandissante des normes IFRS, certaines entreprises suisses se tournent vers les normes Swiss GAAP RPC.

Dans la cinquième édition de son « IFRS Survey », Deloitte a analysé les rapports annuels de 30 sociétés suisses cotées. Evoluant dans un contexte économique en amélioration 77 % des entreprises étudiées ont vu leur chiffre d’affaires augmenter en 2013 et 57 % leur marge opérationnelle. Cette bonne performance a ainsi limité les impacts sur la présentation des états financiers et les informations en annexes.

L’adoption d’IAS 19R et ses principales conséquences

L’ensemble des entreprises impactées par la révision de la norme IAS 19 sur les engagements de retraite, soit 24 sur les 30 sociétés analysées, ont augmenté en moyenne de 2 pages la longueur des informations publiées en annexe sur ce thème. Cette nouvelle norme a également amené 18 entreprises à publier des chiffres comparatifs retraités. L’impact financier découlant de cette révision a majoritairement concerné les entreprises appliquant jusqu’à présent la méthode dite du « corridor ». Ces dernières ont ainsi noté une diminution moyenne de 6 % de la valeur totale de leurs fonds propres. Grâce à l’amélioration globale de la performance financière, l’application d’IAS 19R a cependant eu un impact plus faible que prévu sur les coûts de pension, entraînant seulement une baisse du résultat net de 10 % en moyenne.

L’attraction des Swiss GAAP RPC pour certaines entreprises suisses

L’étude Deloitte confirme l’intérêt croissant des entreprises cotées en Suisse pour les Swiss GAAP RPC. En 2013, devant la complexité grandissante des normes IFRS, 7 entreprises ont ainsi décidé de publier leurs états financiers en suivant les normes Swiss GAAP RPC, jugées plus flexibles et moins complexes. Le groupe Swatch est le premier groupe du SMI à avoir franchi le cap. Ce choix a permis à ces sociétés de réduire, en moyenne, de près d’un quart la longueur des états financiers. Fabien Bryois, Associé Audit chez Deloitte et co-auteur de l’étude, commente ces résultats : « L’adoption des normes Swiss GAAP RPC par de grands groupes a réouvert le débat sur le choix du référentiel comptable. Les normes IFRS restent cependant le modèle de référence au niveau international pour la transparence et la comparabilité des états financiers. »

Différents outils de communication financière

Les entreprises utilisent différents outils pour communiquer leur performance financière aux investisseurs et analystes. Cette information doit être cohérente avec les résultats présentés dans leurs états financiers. Le communiqué de presse est souvent la première publication de l’entreprise vers le marché une fois les comptes finalisés. Long de 15 pages en moyenne, il est constitué à 70 % d’analyse détaillée sur la performance de l’année écoulée et reprend les indicateurs clés suivis par l’entreprise. Deuxième outil : la présentation des résultats aux investisseurs qui complète et détaille plus en profondeur les éléments présentés dans le communiqué de presse. Ces explications détaillées sont également publiées dans la partie narrative des rapports annuels.

Ces différents outils permettent aux dirigeants de partager leur point de vue sur la performance de l’entreprise, son positionnement ainsi que les progrès réalisés au cours de l’année, et ce en complément des états financiers publiés. Leur contenu ne répondant en revanche à aucune norme ou recommandation, il varie très largement d’une entreprise à une autre. Fabien Bryois, Associé Audit chez Deloitte, ajoute : « Si les informations publiées sont cohérentes, l’étude a en revanche confirmé un certain décalage entre ces informations et les états financiers établis selon les normes IFRS. Cela concerne notamment les mesures de la performance financière et le tableau des flux de trésorerie. »

Perspectives

L’année écoulée a apporté son lot de changements dans les normes comptables internationales. D’importants projets sur les normes comptables internationales, tels que la comptabilisation des revenus et les instruments financiers, ont été récemment finalisés par le Comité international des normes comptables (IASB). La mise en application de ces nouvelles normes aura lieu dans quelques années, cependant il est primordial que les entreprises mettent à profit ce temps pour anticiper ces changements futurs et les impacts sur leur performance financière.

A propos de l'étude IFRS de Deloitte pour la Suisse

Il s'agit de la cinquième étude de Deloitte sur l'application des normes comptables internationales IFRS (International Financial Reporting Standards) par 30 sociétés suisses cotées. Pour cette étude, Deloitte a analysé les rapports annuels de ces sociétés. Elles représentaient, ensemble, une capitalisation boursière de 765 milliards de francs au 31 décembre 2013, ce qui équivaut à 66 % de la capitalisation boursière totale des sociétés cotées à la bourse suisse SIX Swiss Exchange.

L'étude IFRS de Deloitte est la seule de ce type en Suisse. Vous pouvez télécharger les résultats de l'étude ici.

Deloitte en Suisse

Deloitte compte parmi les principales sociétés suisses fournissant des services professionnels dans les domaines de l’audit, de la fiscalité, du conseil et du Corporate Finance. Avec plus de 1’300 collaborateurs répartis dans les villes de Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lugano et Zurich (siège), Deloitte propose ses services à des entreprises et des institutions de toutes formes juridiques et de toutes tailles, et opérant dans tous les secteurs d’activité. Deloitte SA est une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL). Les sociétés affiliées de DTTL sont représentées dans plus de 150 pays avec environ 200’ 000 collaborateurs.

Zurich, le 8 octobre 2014 

Note aux rédacteurs

Dans le présent communiqué de presse la désignation Deloitte fait référence à Deloitte SA, une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (’DTTL’). DTTL est une «UK private company limited by guarantee» (une société à responsabilité limitée de droit britannique), dont les sociétés affiliées constituent des entités juridiques indépendantes et séparées. Pour une description détaillée de la structure juridique de DTTL et de ses sociétés affiliées, veuillez consulter le site www.deloitte.com/ch/about.

Deloitte LLP et ses filiales font partie des leaders dans le domaine de l’audit, de la fiscalité, du conseil et des fusions-acquisitions avec plus de 14 000 collaborateurs de premier plan au Royaume-Uni et en Suisse. Reconnu comme employeur de choix grâce à ses programmes novateurs en matière de ressources humaines, Deloitte LLP recherche l’excellence pour ses clients et ses interlocuteurs.

Deloitte SA est une société d’audit reconnue agréée et surveillée comme société d’audit agréée par l’Autorité fédérale de surveillance en matière de révision (ASR) et par l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA).

L’information contenue dans le présent communiqué est correcte au moment de sa distribution à la presse.

Cela vous a-t-il été utile ?