MidCap Study September2014

Communiqués de presse

Les petites et moyennes entreprises confirment leur rôle moteur sur le marché suisse des fusions-acquisitions

Selon une étude Deloitte, 81 % des transactions effectuées en Suisse lors du premier semestre 2014 ont impliqué des Petites et Moyennes Entreprises (PME) suisses.

Alors que le marché des fusions et acquisitions en Suisse est dynamisé par la reprise des transactions supérieures à USD 1 milliard, les petites et moyennes entreprises suisses conservent un rôle incontournable dans le marché des fusions-acquisitions helvétique. Elles ne constituent pas uniquement des cibles attractives pour les investisseurs étrangers mais sont elles-mêmes des acquéreurs particulièrement actifs dans leur propre pays. Ces résultats sont tirés de la deuxième étude de Deloitte sur les entreprises à capitalisation moyenne ("Mid & Small Caps") en Suisse.

Au cours du premier semestre 2014, le nombre d’opérations de fusions-acquisitions impliquant des sociétés suisses de toutes tailles a légèrement diminué (166 transactions au 1er semestre 2014 vs. 181 au 1er semestre 2013). En revanche, la valeur totale des transactions a été multipliée par 6, passant de USD 19 milliards au 1er semestre 2013 à USD 115 milliards au 1er semestre 2014, surpassant même le niveau record de USD 90 milliards du 1er semestre 2012. Le marché des fusions et acquisitions a en effet été dynamisé par la reprise des transactions supérieures à USD 1 milliard menées par les « large caps » qui profitent de la reprise économique mondiale. Il est intéressant de noter que le 1er semestre a également été marqué par plusieurs transactions significatives impliquant des fonds d’investissement.

Le ralentissement des fusions-acquisitions sur le marché suisse se confirme également au sein des PME : 103 transactions ont ainsi impliqué des PME suisses au premier semestre 2014, contre 114 et 117 respectivement pour les 1er et 2nd semestres de l’année précédente. Cette diminution s’explique notamment par un nombre moindre d’opérations Domestiques (quand une société suisse acquiert une PME suisse). Néanmoins, en étant impliquées dans 81 % des transactions (vs. 79 % en 2013) dont la cible est en Suisse, les PME conservent un rôle incontournable dans l’activité M&A du pays.

Les pays frontaliers restent les partenaires privilégiés des PME suisses

Semestre après semestre, les sociétés d’Europe de l’Ouest confirment leur rôle de partenaires stratégiques des PME suisses, réalisant 68 % des transactions Inbound (lorsqu’une société étrangère acquiert une PME suisse) contre 57 % en 2013. En parallèle, les PME suisses réalisent 83 % de leurs acquisitions dans cette zone géographique, contre 65 % en 2013, plus de la moitié d’entre elles ayant lieu en Allemagne, en France ou en Italie. « Ces acquisitions sont le reflet du net redressement de la situation économique en Europe mais également des liens économiques privilégiés entre les entreprises suisses et européennes », déclare Jean-François Lagassé, Associé du département Corporate Finance et responsable des services Financial Advisory de Deloitte en Suisse.

Les autres pays ne sont toutefois pas en reste comme en témoigne l’augmentation des transactions avec l’Amérique du Nord qui représente 29 % des transactions Inbound contre 25 % l’année précédente.

Le multiple de valorisation médian reste élevé

L'Indice Deloitte Mid & Small Caps – le premier indice mesurant par la méthode des multiples l’évolution des valorisations des PME cotées en Suisse – affiche un léger recul par rapport au second semestre 2013 mais reste à un niveau historiquement élevé depuis 2007. Il atteint ainsi un niveau de 8,1 x EV/ EBITDA au 30 juin 2014 contre 8,9 x EV/ EBITDA lors de la dernière étude. Si les marges des entreprises observées ont augmenté, cette amélioration de leur rentabilité ne s’est pas encore ressentie sur leur valorisation. A noter que les événements géopolitiques récents ont également pesé sur les valorisations des sociétés de l’indice Deloitte Mid & Small Caps, qui restent néanmoins attractives pour les investisseurs.

Perspective pour le second semestre 2014

Jean-François Lagassé affirme que la tendance globale du marché des fusions-acquisitions en Suisse devrait demeurer positive au second semestre. « Nombre d’indicateurs sont positifs comme le dynamisme des "large caps" ou le regain d’intérêt des fonds d’investissement. Le retour des opérations publiques sont aussi des signes encourageants pour les prochains mois. » Malgré les incertitudes géopolitiques et macro-économiques qui pourraient peser sur les marchés à court terme, cet optimisme reste également de mise pour les PME suisses. D’après le Deloitte CFO Survey mené au cours du 2ème trimestre 2014, 72 % des CFO interrogés prévoient de renforcer l’activité M&A de leur société contre 61 % au 1er trimestre.

A propos de l'étude Deloitte « PME suisses - Activité M&A en 2013 »

Cette deuxième étude intitulée « PME suisses - Activité M&A » a examiné les transactions de fusions-acquisitions concernant des Petites et Moyennes Entreprises (PME) au cours du premier semestre 2014. Elle contient également des perspectives pour le second semestre ainsi qu’un Indice Deloitte « Mid & Small Caps ». Pour correspondre à la définition des PME selon Deloitte, les sociétés devaient satisfaire à trois critères principaux : un chiffre d’affaires de plus de 10 millions de francs suisses ; moins de 250 employés ; et une capitalisation boursière comprise entre 5 et 500 millions de francs suisses. Les classifications géographiques et sectorielles ont été définies en fonction de l'activité principale et de l'implantation (ou des implantations) principale(s) de la société visée.

Pour télécharger une copie intégrale du rapport, veuillez cliquer ici.

Deloitte en Suisse

Deloitte compte parmi les principales sociétés suisses fournissant des services professionnels dans les domaines de l’audit, de la fiscalité, du conseil et du corporate finance. Avec plus de 1’300 collaborateurs répartis dans les villes de Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lugano et Zurich (siège), Deloitte propose ses services à des entreprises et des institutions de toutes formes juridiques et de toutes tailles, et opérant dans tous les secteurs d’activité. Deloitte SA est une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL). Les sociétés affiliées de DTTL sont représentées dans plus de 150 pays avec environ 200’000 collaborateurs.

1 Le multiple EV/EBITDA est calculé à partir des résultats historiques des sociétés et mesure la valeur de l’entreprise par rapport à son bénéfice d’exploitation.

Zurich, le 30 septembre 2014

Note aux rédacteurs

Dans le présent communiqué de presse la désignation Deloitte fait référence à Deloitte SA, une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (’DTTL’). DTTL est une «UK private company limited by guarantee» (une société à responsabilité limitée de droit britannique), dont les sociétés affiliées constituent des entités juridiques indépendantes et séparées. Pour une description détaillée de la structure juridique de DTTL et de ses sociétés affiliées, veuillez consulter le site www.deloitte.com/ch/about.

Deloitte LLP et ses filiales font partie des leaders dans le domaine de l’audit, de la fiscalité, du conseil et des fusions-acquisitions avec plus de 14 000 collaborateurs de premier plan au Royaume-Uni et en Suisse. Reconnu comme employeur de choix grâce à ses programmes novateurs en matière de ressources humaines, Deloitte LLP recherche l’excellence pour ses clients et ses interlocuteurs.

Deloitte SA est une société d’audit reconnue agréée et surveillée comme société d’audit agréée par l’Autorité fédérale de surveillance en matière de révision (ASR) et par l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA).
L’information contenue dans le présent communiqué est correcte au moment de sa distribution à la presse.
Pour de plus amples informations, veuillez consulter notre site www.deloitte.ch.

Cela vous a-t-il été utile ?