Première étude Deloitte auprès des CIO Suisse

Communiqués de presse

Les CIO suisses se montrent prudents envers les nouvelles technologies

Première étude de Deloitte auprès des CIO en Suisse

Deloitte en Suisse a publié sa première étude réalisée auprès des directeurs informatiques (CIO). 60% des CIO qui se sont exprimés considèrent les risques pesant sur la sécurité de l’information comme élevés. Seuls 10% des CIO ont adopté des technologies de Cloud public, et 37% seulement pensent que les technologies de l'information représentent un centre d'innovation pour leur entreprise.

Pour cette première enquête de Deloitte auprès des CIO, réalisée de juin à août 2013, plus de 50 CIO de sociétés basées en Suisse ont répondu à des questions concernant leur profession, leurs défis et leurs opportunités pour l'avenir.

L'enquête de Deloitte montre que la première priorité des CIO en Suisse pour ces prochaines années est de maintenir les services actuels. En comparaison, leurs homologues internationaux se concentrent eux sur la mise en œuvre du changement. Ainsi que l'explique Michael MacNicholas, directeur au sein du département Consulting de Deloitte : "Seulement 37% des CIO déclarent que les technologies de l'information sont considérées comme un centre d'innovation dans leur entreprise. Et en Suisse, moins de fonctions liées aux technologies de l'information sont externalisées par rapport aux pratiques internationales".

Plus de 30% des CIO considèrent l'espionnage étatique ou industriel comme un “risque important”

Plus de 60% des CIO considèrent les risques liés à la sécurité de l'information apparus récemment comme une menace sérieuse. Comme l'explique Mark Carter, Associé au sein du département Audit & Advisory et responsable de la cyber-sécurité chez Deloitte: "Pour les CIO suisses, les risques internes - émanant des employés ou des fournisseurs - revêtent une grande importance. Les nouvelles menaces externes, telles que l'"hacktivisme" (cyber-activisme) ou les attaques commanditées par des Etats, sont également considérées comme réelles." Plus de 30% des CIO évaluent la possibilité d'espionnage étatique ou industriel comme un “risque important”.

La mise en œuvre des technologies du Cloud

Selon les résultats de l'enquête de Deloitte, les CIO suisses étudient les technologies du Cloud public, mais ne les mettent pas encore en œuvre. Le niveau d'adoption du Cloud public est significativement moins élevé en Suisse (10%) qu'à l'international (23%). Plus de 30% des CIO expliquent la lenteur de cette adoption par le besoin de protection de la confidentialité des données et la législation en Suisse.

Les spécialistes des technologies de l'information s'intéressent plus au contenu qu'à l'argent

La majorité des entreprises suisses (62%) ont des difficultés à recruter des informaticiens qualifiés. Les CIO emploient des tactiques diverses pour retenir le personnel, comme de leur proposer de participer aux meilleurs projets. La seule méthode pour retenir le personnel qui n'emporte pas l'adhésion consiste à rémunérer davantage les employés (ce que seulement 5% font). De plus, aucun des CIO ne considère qu’un salaire plus élevé soit déterminant pour une nouvelle fonction dans son parcours professionnel.

L'étude Deloitte auprès des CIO

La première étude de Deloitte auprès des CIO en Suisse a été réalisée de juin à août 2013. Les 56 CIO ayant participé à l'enquête (dont 55 hommes) sont fortement expérimentés, et leurs départements informatiques représentent plus de 28’000 employés. 43% des participants appartiennent au secteur privé, 29% au secteur des sciences de la vie, 16% au secteur financier, et 12% au secteur public. Parallèlement, Deloitte a mené une enquête internationale, à laquelle ont répondu 700 CIO dans 36 pays situés en Amérique, en Europe, au Moyen Orient, en Afrique, en Asie et en Australie.

Deloitte en Suisse

Deloitte compte parmi les principales sociétés suisses fournissant des services professionnels dans les domaines de l’audit, de la fiscalité, du conseil en gestion et du Corporate Finance. Avec près de 1’100 collaborateurs répartis dans les villes de Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lugano et Zurich (siège), Deloitte propose ses services à des entreprises et des institutions de toutes formes juridiques et de toutes tailles, et opérant dans tous les secteurs d’activité. Deloitte SA est une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL). Les sociétés affiliées de DTTL sont représentées dans plus de 150 pays par environ 200’000 collaborateurs. 

Zurich, le 16 octobre 2013 

Note aux rédacteurs

Dans le présent communiqué de presse la désignation Deloitte fait référence à Deloitte SA, une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited ('DTTL'). DTTL est une « UK private company limited by guarantee » (une société à responsabilité limitée de droit britannique), dont les sociétés affiliées constituent des entités juridiques indépendantes et séparées. Pour une description détaillée de la structure juridique de DTTL et de ses sociétés affiliées, veuillez consulter le site www.deloitte.com/ch/about.
Deloitte LLP et ses filiales font partie des leaders dans le domaine de l'audit, de la fiscalité, du conseil et des fusions-acquisitions avec plus de 12'600 collaborateurs de premier plan au Royaume-Uni et en Suisse. Reconnu comme employeur de choix grâce à ses programmes novateurs en matière de ressources humaines, Deloitte LLP recherche l'excellence pour ses clients et ses interlocuteurs.
Deloitte SA est reconnue comme société d'audit agréée par l'Autorité fédérale de surveillance en matière de révision (ASR) et par l'autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA).
L'information contenue dans le présent communiqué est correcte au moment de sa distribution à la presse

Cela vous a-t-il été utile ?