SMEs fuelling the Swiss M&A market

Communiqués de presse

Les petites et moyennes entreprises animent le marché suisse des fusions-acquisitions

Selon une nouvelle étude Deloitte, près de 80% des transactions effectuées en Suisse en 2013 ont impliqué des Petites et Moyennes Entreprises (PME).

Alors que les grandes sociétés restent quelque peu hésitantes en termes de transactions, les petites et moyennes entreprises (PME) sont plus actives, dominant le marché suisse des fusions-acquisitions (en nombre d'opérations réalisées). Elles confortent ainsi leur statut d'ossature de l'économie suisse. Les PME suisses ne constituent pas uniquement des cibles attractives pour les investisseurs étrangers, elles sont elles-mêmes des acquéreurs particulièrement actifs dans leur propre pays. Tels sont les résultats de la première étude de Deloitte sur les entreprises à capitalisation moyenne ("mid & small caps") en Suisse.

159 opérations de fusions-acquisitions ayant pour cible des PME suisses ont été réalisées en 2013 par des investisseurs étrangers et locaux, représentant environ 80% de toutes les opérations de fusions-acquisitions réalisées en Suisse l’an passé. A ce chiffre s’ajoute 46 transactions qui ont été réalisées par des PME suisses à l’étranger, portant ainsi le nombre total de transactions ayant impliqué une PME suisse en 2013 à 205.

Pour Jean-François Lagassé, Associé du département Corporate Finance et responsable des services Financial Advisory de Deloitte en Suisse, la dynamique, dans ce secteur, demeurera inchangée en 2014 : « L’année 2013 a été une année de recul de la valeur totale des opérations en Suisse, les grandes sociétés ayant adopté une attitude attentiste en raison des incertitudes économiques et politiques en Europe et aux Etats-Unis, entraînant une absence de méga-transactions. Les PME, historiquement plus actives, ont continué à être le principal moteur du marché suisse des fusions-acquisitions. Nous avons le sentiment que cette tendance se poursuivra fortement en 2014. »

Les sociétés européennes, partenaires stratégiques des PME suisses

Parmi les transactions Inbound (lorsqu’une société étrangère acquiert une PME Suisse), les sociétés d’Europe de l’Ouest ont constitué les principaux acheteurs de PME suisses, représentant 57% des transactions de cette catégorie, suivies par celles des Etats-Unis (avec 25%) et celles de la région Asie-Pacifique (10%).

Ainsi que l'explique Jean-François Lagassé : « Les investisseurs étrangers soulignent l'attractivité des PME suisses tant en termes de services et produits de grande qualité que d'innovation. Ils citent comme principaux avantages de la Suisse la main-d'œuvre hautement qualifiée, la flexibilité du marché du travail, la position géographique centrale, ainsi que la stabilité de l'environnement fiscal, politique, et économique. Le pays est également avantagé par la présence de nombreuses PME qui sont des leaders mondiaux sur des marchés de niche. »

De même, les PME suisses ont réalisé 65% de leurs acquisitions à l'étranger en Europe de l’Ouest, tirant avantage de la proximité géographique et culturelle.

Le multiple de valorisation médian atteint un nouveau sommet

Fin 2013, l'Indice Deloitte Mid & Small-Caps - le premier indice mesurant par la méthode des multiples l’évolution des valorisations des PME cotées en Suisse - a atteint un niveau de 8,9 x EV/ EBITDA1, soulignant ainsi la reprise des valorisations entamée en 2011. Ceci constitue un sommet et représente la plus haute valeur atteinte par ce multiple depuis décembre 2007. Cette tendance reflète aussi bien le positionnement concurrentiel des PME suisses que la volonté actuelle des investisseurs de se focaliser sur la qualité, cherchant à investir dans les sociétés avec un fort positionnement stratégique, maîtrisant leurs marges et capables de dégager des cash-flows importants.

Perspective pour 2014

Les études micro- et macro-économiques indiquent que les tendances positives concernant les fusions-acquisitions pour les PME devraient se maintenir en 2014. En particulier, les valorisations devraient demeurer conformes à l'évolution constatée en 2013. Cette tendance est aussi confortée par les résultats d’une autre étude Deloitte menée auprès des directeurs financiers de grandes entreprises basées en Suisse, le Deloitte CFO Survey. Dans l’édition du troisième trimestre 2013, 56% des CFO interrogés prévoyaient de renforcer l’activité de fusions-acquisitions de leur société en 2014, alors que 4% seulement pensaient à une diminution. Les PME suisses devraient donc également profiter de ces perspectives positives en 2014.

A propos de l'étude Deloitte « PME suisses - Activité M&A en 2013 »

Cette première étude intitulée « PME suisses - Activité M&A » a examiné les transactions de fusions-acquisitions concernant des petites et moyennes entreprises en 2013. Il contient également des perspectives pour 2014 ainsi qu’un Indice Deloitte « Mid & Small Caps ».
Pour correspondre à la définition des PME selon Deloitte, les sociétés devaient satisfaire à trois critères principaux : un chiffre d’affaires de plus de 10 millions de francs suisses; moins de 250 employés ; et une capitalisation boursière comprise entre 5 et 500 millions de francs suisses. Les classifications géographiques et sectorielles ont été définies en fonction de l'activité principale et de l'implantation (ou des implantations) principale(s) de la société visée.

Deloitte en Suisse

Deloitte compte parmi les principales sociétés suisses fournissant des services professionnels dans les domaines de l’audit, de la fiscalité, du conseil et du corporate finance. Avec près de 1’100 collaborateurs répartis dans les villes de Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lugano et Zurich (siège), Deloitte propose ses services à des entreprises et des institutions de toutes formes juridiques et de toutes tailles, et opérant dans tous les secteurs d’activité. Deloitte SA est une filiale de Deloitte LLP, qui est la société britannique affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL). Les sociétés affiliées de DTTL sont représentées dans plus de 150 pays avec environ 200’000 collaborateurs.

Zurich, le 26 février 2014 

Note à l'attention des rédacteurs

Dans le présent communiqué de presse, la désignation Deloitte fait référence à Deloitte SA, une filiale de Deloitte LLP, la société affiliée de Deloitte Touche Tohmatsu (« DTTL ») en Grande-Bretagne, une société à responsabilité limitée selon le droit britannique, et à son réseau de sociétés affiliées, formant chacune une entité juridique indépendante et autonome. Pour une description détaillée de la structure juridique de DTT et de ses sociétés affiliées, veuillez consulter le site www.deloitte.com/ch/about. Deloitte LLP et ses filiales font figure de leaders dans le domaine de l’audit, du conseil fiscal, de l’expertise-conseil et du Corporate Finance avec plus de 12 600 collaborateurs de premier plan en Grande-Bretagne et en Suisse. Réputée en tant qu’employeur de choix grâce à ses programmes innovants en matière de ressources humaines, la société met tout en œuvre pour la réussite de ses clients et de ses collaborateurs. Deloitte SA est reconnue en tant que société d’audit agréée par l’Autorité fédérale de surveillance en matière de révision (ASR) et par l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). Les informations contenues dans le présent communiqué correspondent à la situation actuelle à la date d’impression. 

Cela vous a-t-il été utile ?