Article

Survival of the fastest

TV’s evolution in a connected world

Constance et changement sont deux termes qui conviennent l’un comme l’autre à la télévision. Celle-ci ne cesse d’offrir du divertissement et des informations de qualité à des centaines de millions de foyers en Europe, mais dans un contexte toujours renouvelé : le comportement des consommateurs, les modèles économiques, les technologies sous-jacentes et les besoins des secteurs adjacents (les télécommunications, par exemple) sont en effet en perpétuelle évolution.

Dans ces conditions, il ne suffit plus nécessairement d’être le meilleur pour gagner : c’est la rapidité qui constitue le nouvel impératif. 

Survival of the fastest - TV’s evolution in a connected world

Cinq composantes du changement, apparues ces dernières années, doivent être prise ne compte par l’industrie :  

Le big data : véritable matière première de l’ère numérique, fournit une multiplicité d’opportunités au secteur de la télévision. Mais son application se heurte toutefois à un certain nombre de coûts et aussi de limites. C’est la raison pour laquelle nous avons cherché les moyens par lesquels le big data, moyennant quelques réserves, pourrait permettre de stimuler la diffusion publicitaire et l’élaboration des programmes en comprenant et en répondant à ces développements variés mais étroitement liés. 

Le deuxième écran est désormais omniprésent en Europe : les diffuseurs doivent déterminer comment exploiter au mieux la popularité des appareils électroniques mais aussi éviter que leur usage ne menace le modèle économique de la télévision. Nous examinons pour cela l’impact actuel du second écran sur le comportement des téléspectateurs et la réaction du public aux applications dédiées à la télévision. 

La réallocation prévue du spectre, qui marquerait le passage au post-numérique, s’accompagnera de la perte de fréquences supplémentaires par le secteur de la télévision. Nous nous intéressons par conséquent aux implications d’un second dividende numérique pour les diffuseurs terrestres, les opérateurs mobiles et le gouvernement. 

L’évolution technologique est inhérente à l’industrie, et ce depuis la diffusion de la toute première émission : l’an passé, l’une des avancées les plus notables a été la commercialisation de la télévision ultra-haute définition (4K). Nous évaluons donc les résultats de la 4K au terme de sa première année d’existence. 

La connectivité des téléviseurs est une dynamique cruciale dans l’industrie. Son coût décroît rapidement, puisque les périphériques de diffusion vidéo en continu sont maintenant disponibles dès 12 €. Nous étudions la façon dont la prolifération de ces dispositifs risque de faire évoluer la consommation. 

Cela vous a-t-il été utile ?