africa-construction-trends-report-2017

Etude

Africa Construction Trends 2017

Projets d’infrastructure africains, quelle dynamique pour la construction ?

Cette édition de l'étude voit pour la première fois le nombre et le coût des projets du secteur du bâtiment et des infrastructures afficher un repli commun, malgré quelques surprises régionales et sectorielles. Quels secteurs tirent leur épingle du jeu ? Comment la fin du super-cycle des matières premières pèse-t-il sur les projets du secteur ?

L’étude passe au crible tous les grands projets de BTP et d’infrastructure mis sur pied au 1er juin 2016 sur le continent africain et évalués à 50 millions de dollars et plus.

Cette année, la dynamique africaine commence à battre de l’aile. Face à un contexte macroéconomique mondial morose et au recul de son partenaire commercial chinois, l’Afrique subit des pressions sur son modèle économique. Le nombre de projets et le montant de leur financement ont ainsi sans surprise subi un recul généralisé. D’une année sur l’autre, le nombre de projets du BTP a baissé de 5 %, passant de 301 à 286 projets, et leur valeur en US dollars a quant à elle subi une décote plus sévère de 14 %.

Principaux résultats de l’étude :

  • En 2016, le nombre de projets valant plus de 50 millions de dollars a décru de 5 %, passant de 301à 286 projets en un an.
  • Le coût cumulé de ces projets a atteint 324 milliards de dollars en 2016, soit une chute de 14 % par rapport à l’an passé.
  • L’Afrique de l’Ouest est la région qui affiche le nombre le plus important de projets avec 92 projets. Ceux-ci ont un coût cumulé de 120 milliards de dollars, soit l’investissement le plus important à l’échelle régionale.
  • Le nombre de projets a bondi de 44,8 % en Afrique du Nord et leur coût total de 195 %, autant de signes avérés d’une recrudescence de confiance dans la région dont l’instabilité politique s’est résorbée.
  • L’Afrique du Sud est le pays ayant le plus de projets à lui seul avec 42 projets suivi du Nigeria avec 38 projets.
  • Les secteurs des Transports, de l’Immobilier et de l’Energie sont respectivement les principaux moteurs de la croissance du secteur, représentant à eux seuls 220 projets, soit 78 % des projets du continent.