etude-industrie-horlogere-suisse

Etude

Swiss Watch Industry Study 2017

It's all about digital

L’industrie horlogère suisse montre des signes de reprise depuis le printemps 2017. La valeur des exportations de montres a augmenté au deuxième trimestre de 3% par rapport à 2016. La majorité des cadres interrogés se montrent optimistes quant aux perspectives du secteur horloger suisse et pour les principaux marchés d’export pour les 12 prochains mois. Dans un contexte qui reste cependant incertain, le secteur continue sa transformation avec des changements en matière de numérique, de réglementation du Swiss Made, de lancement de nouveaux produits et de smartwatches.

Parmi les principales conclusions de l’étude

  • Premiers signes de reprise pour les exportations de montres suisses. Après une baisse de la croissance pendant huit trimestres consécutifs, les exportations de montres suisses ont augmenté au deuxième trimestre 2017 pour atteindre une valeur de CHF 5 milliards, contre 4,8 milliards en 2016. Le volume des exportations a continué à baisser en raison du déclin des exportations de montres à quartz. Les exportations de montres vers la Chine en particulier ont connu une forte reprise. 
  • Des perspectives positives. 52% des sondés se montrent positifs quant aux perspectives du secteur horloger suisse pour les 12 prochains mois, contre seulement 2% en 2016. Ils s’attendent à une croissance des volumes sur l’ensemble des segments de prix.
  • Le règne du numérique. Alors que la plupart des consommateurs achètent encore leurs montres en magasin, 60% d’entre eux utilisent des canaux en ligne et numériques pour se renseigner sur les prix ou encore trouver des informations relatives aux produits. Le développement de ces canaux est désormais la deuxième priorité des cadres sondés après le lancement de nouveaux produits. 
  • Révision du « Swiss Made ». Deux fois plus de cadres sondés (44%) considèrent que l’impact de la nouvelle règlementation du Swiss Made sera plutôt positif que négatif pour le secteur. Les nouvelles règles ne ramèneront pas nécessairement la production en Suisse mais sont essentielles pour maintenir le leadership incontesté de la Suisse sur le marché des montres de luxe.
  • Les cadres ne se sentent pas menacés par les smartwatches. Les cadres supérieurs de l’horlogerie suisse ne considèrent pas les smartwatches comme une menace pour leur entreprise. 72% s’attendent à ce qu’elles n’aient aucun impact sur leurs ventes tandis que 14% les perçoivent comme une opportunité.

Cette étude repose sur un sondage en ligne et des entretiens menés entre mai et juillet 2017 auprès de 60 cadres supérieurs de l’industrie horlogère.

Swiss Watch Industry Study 2017

It's all about digital