Etude

ETI françaises

Un regain de confiance

En partenariat avec L’Usine Nouvelle, ce baromètre, conduit auprès de 739 ETI au mois de février 2016, dresse le portrait des ETI françaises et revient sur les principaux enjeux qui les occupent. Priorités stratégiques, confiance dans l’avenir, freins à la croissance, recrutement, investissements R&D ou encore internationalisation sont quelques-uns des thèmes abordés dans cette enquête.

Parmi les tendances observées :

  • Les ETI françaises se déclarent globalement optimistes. Projets d'acquisition en hausse, freins à la croissance moins ressentis qu'en 2015, part du CA consacré à l'investissement en augmentation... tout tend à montrer que le moral des chefs d'entreprises de taille intermédiaire s'améliore cette année.
  • Les grandes ETI françaises se sont largement internationalisées. 50% des grandes ETI ont installé plus de 10 sites à l'étranger. L'Asie et l'Afrique sont des zones de développement prioritaires après la zone euro. 25% des ETI ne sont pas implantées à l'étranger mais assurent un développement à l'étranger via l'export.
  • 61,5% des ETI autofinancent leur développement. Le crédit bancaire, en baisse, n'est plus leur seule source de financement, ce qui est un signe de leur bonne santé.
  • 99% des ETI ne ressentent pas les effets bénéfiques attendus du choc de simplification.