Expertise

Chargement de la page...

Reporting ESG

« L’enjeu pour les organisations est de passer à des business models et des logiques d’investissement qui intègrent les enjeux environnementaux et sociaux dans la mesure de la performance. »

Catherine Saire, Associée Sustainability de Deloitte France

La quête de la performance ESG (environnementale, sociale et de gouvernance), renforcée par les exigences des régulateurs, des investisseurs et des citoyens, s’est progressivement imposée aux dirigeants pour créer de la valeur de manière plus responsable et durable.

RÉGLEMENTER

L‘accélération du cadre normatif a pour objectif d’assurer la confiance des marchés et de se prémunir contre les dérives de greenwashing des organisations. Depuis le 1er janvier 2024, la Corporate Sustainability Reporting Directive (CSRD)1 européenne impose aux entreprises d'intégrer les critères ESG dans leur reporting de durabilité.

Portée par l’ambition de devenir le premier continent neutre en carbone, l’Europe densifie ses dispositifs règlementaires pour accélérer la transition et orienter les flux de capitaux vers des activités dites durables.

Laurence Rivat, Associée EU Corporate Reporting Policy Leader de Deloitte France

Par sa vision exigeante des normes environnementales qui dépassent largement les standards climatiques internationaux, l’Efrag2 se distingue des autres acteurs internationaux, notamment de l’ISSB3. Elle met notamment l’accent sur les critères ESG tout en intégrant le principe de double matérialité qui permet de mesurer les impacts que l’entreprise peut engendrer par sa propre activité.

L’Europe a donc entre ses mains une opportunité de taille pour inciter les organisations à structurer leur démarche sociale et environnementale tout en mettant le secteur financier à contribution. Mais parviendra-t-elle à conserver sa longueur d’avance pour tendre vers une nouvelle économie plus responsable ?

1 Directive européenne votée au parlement en novembre 2022, qui est entrée en vigueur le 1er janvier 2024.
2 Efrag – European financial reporting advisory group, groupe consultatif sur l'information financière auprès de la Commission européenne.
3 ISSB – International Sustainability Standards Board, organisme indépendant qui élabore les normes comptables internationales.

Quelles sont les principales mesures concrètes proposées dans le cadre du Green Deal européen ? Quel est le rôle de la CSRD ?

Le Green Deal et la CSRD au service de l’indispensable Accéder au replay

MESURER

Dans le sillage de la taxonomie européenne, l’application de la directive CSRD et de celle sur le devoir de vigilance soulève un défi structurant pour les organisations : démontrer leur capacité à organiser et piloter des données ESG fiables dans le temps. Elles devront veiller à garantir leur bonne qualité tout en trouvant un mode de gouvernance adapté. Qui sera responsable de l’ensemble de ces données pour assurer un niveau de transparence élevé quant aux engagements à tenir ?

Il est impossible de piloter ce que l’on ne sait pas mesurer.

Julien Rivals, Associé Sustainability de Deloitte France

Les entreprises capables de démontrer précisément les efforts entrepris feront sans aucun doute la différence auprès de l’ensemble des parties prenantes. Les organisations ayant obtenu les meilleures notations ESG ont ainsi démontré une plus forte résistance aux chocs économiques et financiers…

A la recherche de données ESG fiables Lire l'article

VALORISER

Quand ESG et M&A créent de la valeur Lire l'article

Une chose est sûre, ces exigences extra-financières ont un impact sur les décisions de nombreux fonds de capital-investissement et d’entreprises. Ces dernières doivent remanier rapidement leurs stratégies et peuvent utiliser les fusions-acquisitions comme un levier d'améliorations rapides et durables. 

Si l’intégration des critères ESG dans les opérations de fusion-acquisition peut s’avérer contraignante au départ, elle se révèle être une réelle opportunité pour les entreprises de réduire leurs risques, de favoriser la relation de confiance entre parties prenantes et d’assurer le développement et la création de valeur durable.

Olivier Sautel, Associé Economic Advisory de Deloitte France



En 2020, les actifs sous gestion des fonds ESG ont franchi
le seuil de
1000 milliardsde dollars.

Au cours du premier semestre 2021, les entreprises et les fonds ont connu une activité M&A tournée vers l’ESG sans précédent de 103 milliards de dollars, avec une tendance marquée à se délester des actifs problématiques et à lancer des acquisitions plus audacieuses en matière de durabilité.  

Vous souhaitez aller plus loin ? S’abonner à la newsletter Nous contacter
×

Inscrivez-vous à notre newsletter « Deloitte Explore » pour recevoir les derniers points de vue et décryptages de nos experts sur les grands enjeux de transformations des organisations.

Nous vous informons que Deloitte traite vos données personnelles en tant que responsable de traitement aux fins de communication de la newsletter. En application de la législation en vigueur, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données personnelles vous concernant ainsi que la possibilité de vous opposer au traitement de ces données, que vous pouvez exercer à tout moment. Pour plus de précisions sur les traitements que nous réalisons sur vos données personnelles, veuillez consulter notre Charte de protection des données personnelles.

Merci pour votre inscription à la newsletter « Deloitte Explore » !
Vous allez bientôt recevoir un email de confirmation d’enregistrement de votre demande.

Une erreur s'est produite, veuillez réessayer.

Alerte à l’usurpation de l’identité de Deloitte - escroquerie
Alerte à l’usurpation de l’identité de Deloitte - escroquerie En savoir plus

Alerte à l’usurpation de l’identité de Deloitte - escroquerie

Nous sommes informés d’utilisations frauduleuses du nom de Deloitte et de certains de ses professionnels par un réseau de personnes malveillantes. Pour crédibiliser leurs attaques, ces dernières usurpent le nom de tiers de confiance et de leurs préposés (autorités administratives, cabinets d’audit et de conseil, cabinets d’avocat…) dont Deloitte.

Plus récemment, nous avons été informés d’un nombre grandissant d’alertes au sujet de sociétés d’investissement dans les cryptomonnaies (Bitcoin…) qui usurpent l’identité de notre cabinet Deloitte. Contrairement à ce qu’elles annoncent, ces entreprises ne sont pas auditées par Deloitte et/ou n’interviennent pas pour le compte de Deloitte. En cas d’escroquerie, nous vous conseillons de porter plainte directement auprès de la police ou de la gendarmerie. Vous pouvez également vous rapprocher des autorités publiques compétentes pour être conseillé sur les démarches à suivre.

Le mode opératoire de ces personnes est évolutif mais l’objectif est toujours d’obtenir un ou plusieurs virement(s) de la part des sociétés ou des particuliers ciblés. Ainsi, l’organisation d’une opération financière très confidentielle (OPA…), le règlement d’honoraires aux tiers de confiance et l’investissement dans les cryptomonnaies (Bitcoin…) sont des motifs régulièrement utilisés pour tromper les victimes.

Nous ne sommes en aucune façon à l’origine de ces demandes par mails ou téléphone. En cas de contacts inhabituels ou de demande inappropriée qui contiendrait notre nom, nous vous remercions de contacter directement votre interlocuteur habituel chez Deloitte ou notre responsable Risques et Sécurité à l’adresse mail suivante : risquesetsecurite@deloitte.fr