AFIC avec Elles

Etude

Etude sur la mixité dans le Capital Investissement 

AFIC avec Elles

Pour la sixième année consécutive, Deloitte et l’AFIC (Association française des investisseurs pour la croissance) publient une étude sur la mixité dans le Capital Investissement. Cette étude, conduite auprès de 100 investisseurs en capital, membres de l’AFIC, a pour objectif d’identifier les marges de progression vers plus de mixité et les leviers d’action pour promouvoir activement le rôle des femmes dans les métiers du capital investissement.

Principales conclusions de l'enquête

  • La part des femmes dans le Capital Investissement est en constante progression depuis 6 ans : 17% en 2009, elles représentent aujourd’hui 21% des effectifs.
  • La proportion de femmes décroit linéairement au fur et à mesure qu’elles progressent dans la hiérarchie : sur 100 femmes travaillant en fonds, seules 18 ont un statut senior contre 55 pour les hommes. On constate cependant une féminisation grandissante des grades les plus expérimentés : ainsi, 22% des directeurs de participations sont des femmes (16% en 2009).
  • La proportion de femmes dans les recrutements des équipes d’investissement est stable et se situe à 28% en 2015. Nous remarquons une parité dans les recrutements de Membres du Directoire / Comité Exécutif. En revanche, la proportion de femmes recrutées aux grades d’Associé et de Directeur de Participation est en baisse de 4 points.
  • La connaissance de la loi n° 2011-103 relative à la mixité dans les conseils d’administration est en progression depuis l’année passée (+19 points à 77%) parmi les fonds interrogés. 50% des répondants indiquent avoir un objectif de mixité au sein de leurs équipes mais seulement 13% des répondants déclarent mettre en place des formes d’actions spécifiques pour les femmes au sein de leur structure. 48% des investisseurs interrogés n’ont pas d’objectif de mixité. 79% d’entre eux invoquent la prévalence des compétences sur le critère de mixité.
  • 58% des répondants affirment que la mixité est un facteur d’attractivité auprès des investisseurs, en hausse de 8 points par rapport à 2014. La mixité au sein des équipes de gestion est très largement perçue comme un facteur impactant positivement l’excellence organisationnelle et la gestion des crises et conflits. D’une manière générale, un nombre grandissant de répondants perçoivent la mixité comme un facteur d’amélioration de l’activité.