m&a

Tendance

M&A Trends 2018

Une année prometteuse

En 2017, le volume des transactions a augmenté de 2% par rapport à 2016, pour atteindre 48 554 transactions. Les zones Amériques et Asie-Pacifique concentrent la majorité d'entre elles. Malgré un ralentissement de son activité M&A, la zone Europe se maintient dans le top 3. Cette position est largement soutenue par la France, qui occupe la 5e position mondiale, forte d’une année exceptionnelle marquée par une augmentation des transactions domestiques. En 2018, des taux d’intérêts bas, un contexte géopolitique mondial rassurant pour les investisseurs et un retour de la croissance dans la majorité des économies développées laissent imaginer une année prometteuse pour le M&A.

Retour sur 2017

  • Le M&A mondial reste solide
    En dépit de quelques incertitudes politiques et d'un nombre plus faible de méga deals, le M&A dans le monde reste à un niveau très élevé. Même s'il est en recul de 3% par rapport à 2016, le marché enregistre 3 054 milliards de dollars de transactions. Le volume des transactions est quant à lui en hausse (+2%). L'activité est soutenue par les Private Equity dans un contexte de reprise économique et d'abondance de liquidités, ainsi que par les innovations technologiques et la révolution numérique, qui poussent les entreprises à faire évoluer en profondeur leur business models et à réaliser des transactions stratégiques.
  • La zone Europe se maintient dans le top 3
    Les zones Amériques et Asie-Pacifique tirent l'essentiel du marché, avec respectivement 46% et 29% des transactions en valeur. En Europe en revanche, la moindre occurence des méga deals entraîne un ralentissement de l'activité M&A. Malgré les incertitudes liées au Brexit, le Royaume-Uni affiche une croissance en la matière et s'affirme sur le marché international. Avec une hausse de ses transactions en valeur (+ 9%), la France s'impose comme étant le pays le plus dynamique de la zone EMEA. Cette hausse s'explique par une augmentation des transactions domestiques de consolidation, en dépit d'investissements étrangers en baisse. 

Perspectives pour 2018

  • Des taux bas et de la liquidité pour financer les opérations
    Malgré la remontée récente des taux longs, qui devraient se poursuivre en 2018, ils restent à des niveaux suffisamment bas pour maintenir un effet de levier maximum. Les politiques accomodantes des banques centrales devraient se poursuivre et accompagner une hausse mesurée et progressive des taux. La fin anticipée de cette période historique de taux bas pourrait pousser certains acteurs à "passer à l'acte".
    Par ailleurs, avec un niveau de levée record en 2017 et une activité M&A qui n'a pas encore retrouvé son plus haut niveau, les fonds de Private Equity sont sous pression pour investir leur "dry powder". 
  • Plus de visibilité pour les investisseurs dans un contexte géopolitique stabilisé 
    L'amélioration de l'image de la France aux yeux des investisseurs internationaux et l'accélération de la reprise économique renforcent l'attractivité du pays. Au Royaume-Uni, si les incertitudes liées au Brexit ont entraîné une baisse de l'activité M&A vers et hors du UK, on assiste en parallèle à une augmentation forte du nombre et du volume de transactions domestiques. Ce phénomène révèle la volonté des entreprises locales de se concentrer pour mieux affronter l'après Brexit.
    De nouvelles réformes réglementaires dans le monde sont par ailleurs favorables à l'activité M&A. Aux Etats-Unis, une réforme fiscale adoptée fin 2017 devrait se traduire par un volume record de rapatriement de cash, qui pourrait financer de grandes opérations M&A internationales. 
  • Un retour de la confiance dans des économies assainies et en croissance
    Le FMI prévoit une croissance mondiale de 3,9% pour 2018 et 2019 (contre 3,7% en 2017). La croissance dans la zone euro devrait s'établir à un niveau plus élevé que prévu : 2,2% en 2018 et 2% en 2019. Le retour du Portugal et de la Grèce sur les marchés de dette, ainsi que la normalisation du secteur bancaire italien, sont autant de signes d'assainissement en Europe, favorables à la confiance des investisseurs.
    Le dynamisme de la croissance américaine se maintiendra par ailleurs en 2018 et 2019, avec respectivement 2,7% et 2,5% de croissance prévue. Un impact très favorable à court terme de la réforme fiscale est à prévoir. Enfin, l'Asie devrait représenter plus de la moitié de la croissance mondiale ces 2 prochaines années. Après le rebond de 2017, la Chine vise une croissance de 6,5% en 2018. 

M&A Trends 2018

Une année prometteuse