enquete-epra-sur-les-rapports-annuels-2017-2018

Etude

Enquête EPRA sur les rapports annuels 2017/2018

L’EPRA (European Public Real Estate Association) a vu cette année la conformité à ses Best Practices Recommendations (BPR) atteindre des niveaux record et surpasser ses objectifs.

En 2016, le Comité reporting & comptabilité de l’EPRA a lancé un programme sur trois ans, dans le but d’augmenter la conformité aux BPR en matière de divulgation et de transparence du reporting financier des foncières cotées. Cet effort a porté ses fruits, avec, cette année, 81 % des membres de l’indice reconnus pour leur conformité avec les recommandations de l’EPRA.

  • 83 sociétés membres de l’indice de référence FTSE EPRA Nareit Developed Europe ont désormais adopté les BPR. Elles représentent 79 % de la capitalisation boursière de cet indice.
  • Au total, 121 foncières cotées ont remporté un BPR Award en 2018, contre 106 l’année précédente. L’objectif du programme de l’EPRA était d’atteindre 90 foncières conformes aux BPR d’ici 2018, un objectif surpassé de 34 %.
  • En 2018, 76 médailles d’or ont été décernées, contre 65 l’année dernière, soit une hausse de 17 %.
  • 30 foncières ont décroché une médaille d’argent, une de plus que l’année dernière, et 15 autres ont gagné une médaille de bronze (contre une douzaine en 2017). Les lauréats représentaient 89 % de la capitalisation boursière des 155 sociétés évaluées.
  • Avec 10 médailles d’or dont 2 nouvelles (Carmila et Société de la Tour Eiffel) et 3 médailles d’argent, la France se situe dans le peloton de tête.

Notre analyse à périmètre constant souligne les progrès majeurs réalisés par l’EPRA pour renforcer les standards de reporting dans le secteur immobilier. Au Royaume-Uni et en Allemagne, les lauréats existants et les foncières incluses pour la première fois dans l’étude ont contribué aux résultats impressionnants de cette année, tandis qu’un progrès significatif a été constaté en Irlande, en Norvège et en Suède. Du travail reste à faire. Deloitte épaulera l’EPRA pour augmenter la divulgation des taux de rendements initiaux qui reste trop faible. Nous entendons également encourager plus de foncières à améliorer leur reporting en matière d’investissements ou de croissance à périmètre constant de leurs revenus et à communiquer davantage sur les modalités de calcul des indicateurs de performances, déclare Emmanuel Proudhon, Associé chez Deloitte France.

Enquête EPRA sur les rapports annuels 2017/2018