Communiqué de presse

Un Noël généreux : augmentation des dépenses des Français de 4,5%

Etude de Noël – 2nd volet

Neuilly-sur-Seine, mercredi 16 décembre 2015

A l’approche des fêtes de fin d’année, Deloitte publie le second volet de son étude de Noël. Réalisée du 2 au 4 décembre 2015 auprès de 1 311 consommateurs français, cette nouvelle enquête complète le 1er volet, effectué en octobre, avec une mise à jour des prévisions de dépenses des Français et de leurs comportements d’achat. Un zoom a été également réalisé sur Noël outre-Atlantique (Etats-Unis, Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Mexique et Pérou).

  • La tendance à l’optimisme concernant la situation économique actuelle se confirme et 88% des Français prévoient de fêter Noël cette année
  • A 10 jours de Noël, les prévisions de dépenses des consommateurs français progressent de 4,5%
  • 57% des achats de cadeaux restent à effectuer en décembre
  • Les achats de cadeaux sur Internet progresseront de 7,1% en valeur
  • 74% des achats alimentaires seront réalisés du samedi 19 au jeudi 24 décembre
  • 32% des consommateurs n’ont pas encore choisi les cadeaux qu’ils vont offrir

La tendance des Français à l’optimisme se confirme

En décembre, la confiance des Français vis-à-vis de la situation économique s’est légèrement améliorée, confirmant la tendance observée en octobre dernier. Ainsi 46% des Français considèrent-ils que l’économie est actuellement en récession contre 50% en octobre 2015 et contre 62% en décembre 2014. Et cette reprise de la confiance s’amplifie s’agissant de la perception des consommateurs vis-à-vis de la situation économique future. Ils ne sont plus que 44% à craindre une récession l’an prochain contre 56% à la même époque l’an dernier. De plus, les Français réaffirment leur attachement à la fête de Noël : ils sont 88% à prévoir de fêter Noël cette année.

Un budget en hausse pour les consommateurs français en 2015

Avec une confiance dans l’économie qui progresse et un attachement réaffirmé dans les fêtes de Noël, les Français prévoient d’augmenter leurs dépenses pour les fêtes de fin d’année de 4,5%. Ceci constitue une progression notable par rapport à la tendance observée en octobre dernier (+0,2%). Et cette augmentation concerne notamment les dépenses de cadeaux (+4,6%) puis celles consacrées à l’alimentation (+3,1%).

Un Noël centré sur le noyau familial et sur les enfants

Les Français confirment qu’ils privilégieront les cadeaux aux enfants, en prévoyant de leur consacrer 44% de leur budget cadeaux (45% en octobre dernier). Lors du sondage d’octobre 2015, le noyau familial représentait 58% dans l’allocation total du budget cadeaux, il représente désormais 52% dans le sondage de décembre. Cette évolution se fait au profit des autres enfants (17%) et des dons à des œuvres de charité (6%), même si les cadeaux à ses propres enfants représentent toujours la plus grande part du budget (27%).

Foule attendue dans les magasins les 10 jours précédant Noël

Si l’étude réalisée en octobre publiée en novembre faisait ressortir que l’attentisme de 2014 avait disparu en faveur d’achats plus anticipés en 2015, les résultats de la 2nde vague traduisent un report des dépenses sur le mois de décembre. En effet, si 1 consommateur sur 2 prévoyait en octobre dernier avoir effectué la majorité de ses achats de cadeaux à fin novembre, ils ne sont plus que 43% aujourd’hui à dire les avoir effectivement réalisés à cette période.

 

Il y aura donc foule dans les magasins, notamment pendant les 10 jours précédant Noël, au cours desquels les consommateurs français prévoient d’effectuer 25% de leurs dépenses de cadeaux, alors qu’ils n’étaient que 15% à planifier réaliser des achats à cette période 2 mois plus tôt.

 

« Dans cette période de forte affluence dans les magasins, les attentes des consommateurs vis-à-vis des vendeurs en magasin sont nombreuses et s’expriment avec plus de force. La qualité de l’expérience d’achat sera donc particulièrement importante et les distributeurs devront veiller à la praticité de l’acte d’achat (délais d’attente en caisse ou de livraison), aux réassorts pour limiter les ruptures, mais aussi mobiliser les vendeurs pour qu’ils soient disponibles et qu’ils prodiguent des conseils aux clients. » indique Stéphane Rimbeuf, Associé responsable Consumer Business chez Deloitte.

 

Alors que jusqu’à fin novembre, Internet et les magasins se sont partagés de manière équilibrée les achats de cadeaux des consommateurs, à partir de décembre, la proportion des cadeaux de Noël achetés sur Internet diminue progressivement jusqu’à Noël. Ainsi, dès le 5 décembre, deux tiers des achats de cadeaux sont réalisés en magasins, et ce pourcentage grimpe à 80% à compter du 19 décembre. La crainte de ne pas être livré à temps explique pour l’essentiel cette tendance.

Le Noël outre-Atlantique sera encore abondant

Le budget de Noël 2015 aux Etats-Unis s’élèvera à 1 462 dollars, en augmentation de 13% par rapport à 2014. Le budget cadeaux, qui s’élève à 487 dollars, est en hausse de 6% et représente 33% du budget total contre 35% l’année dernière. A noter la part consacrée aux festivités, aux sorties et divertissement, qui représente un budget de 348 dollars nettement plus élevé que ceux observés en Europe continentale principalement lié à des traditions différentes.

Contacts

Priscille Holler - Relations Presse Deloitte - + 33 (0)1 58 37 93 76

Marie Goislard - Agence Rumeur Publique - + 33 (0)1 55 74 52 33

A propos de Deloitte

Deloitte fait référence à un ou plusieurs cabinets membres de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société de droit anglais (« private company limited by guarantee »), et à son réseau de cabinets membres constitués en entités indépendantes et juridiquement distinctes. Pour en savoir plus sur la structure légale de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses cabinets membres, consulter www.deloitte.com/about. En France, Deloitte SAS est le cabinet membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, et les services professionnels sont rendus par ses filiales et ses affiliés.

© 2015 Deloitte SAS