Communiqué de presse

81% des entreprises du Technology Fast 50 prévoient de recruter dans les six prochains mois

3e édition du Baromètre Humeur des dirigeants du Technology Fast 50 par Deloitte et In Extenso

Neuilly-sur-Seine, jeudi 30 juin 2016

Deloitte et In Extenso publient les résultats de la troisième édition du Baromètre « Humeur des dirigeants du Technology Fast 50 » en partenariat avec Le Figaro. Ce baromètre donne la parole aux dirigeants des entreprises technologiques françaises ayant participé au palmarès Technology Fast 50, créé par Deloitte en 1995. Ces milliers d’entreprises innovantes sont les témoins et les acteurs du dynamisme de l’économie numérique en France. Les 108 dirigeants interrogés nous livrent leur regard sur leur secteur, les perspectives d’embauche et l’attractivité des pépites françaises.

Des dirigeants confiants sur leur secteur, leur entreprise et leur capacité d’embauche

Les dirigeants des entreprises technologiques à forte croissance se déclarent unanimement optimistes à la fois sur l’avenir de leur secteur (94% optimistes +3 points vs novembre 2015) et sur celui de leur entreprise en particulier (94% +2 points).

La proportion de dirigeants indiquant qu’ils comptent embaucher au cours des six prochains mois (81%) est en léger recul par rapport à novembre 2015 (-4 points). Mais le nombre de salariés que chacune de ces entreprises déclare vouloir recruter est quant à lui plus élevé par rapport à la dernière vague : 53% (+10 points) affirment qu’ils comptent créer au moins 4 nouveaux postes au sein de leur entreprise.

Interrogés sur les compétences les plus recherchées dans leur entreprise aujourd’hui, les dirigeants des entreprises du Fast 50 citent les mêmes compétences que l’an dernier :principalement les développeurs (PHP, Java…), devant d’autres fonctions telles que les responsables commerciaux, les data scientists, etc.

Ils estiment très majoritairement que le développement du numérique et des nouvelles technologies va avoir des conséquences positives sur l’emploi, que ce soit à court terme (68% anticipent surtout des créations d’emplois) ou à long terme (67%). Seuls 7% des répondants considèrent que le développement du numérique va détruire des emplois à long terme (et 12% à court terme).

« La bonne santé du secteur technologique n’est pas nouvelle, mais l’horizon reste toujours bien dégagé. Nous sommes ravis de constater l’ambition intacte de nos dirigeants et leur optimisme, de plus en plus fort. D’autant que les perspectives en matière d’emploi sont très bonnes », commenteLaurent Halfon, Associé Deloitte et responsable national du Technology Fast 50.

 

Des dirigeants confiants dans leur capacité à croître de façon organique et leur attractivité sur la scène internationale

Parmi les dirigeants d’entreprises interrogés, la proportion n’ayant pas de stratégie prédéfinie en termes de croissance recule (9%, -7 points) au profit d’un modèle de croissance mixte interne-externe (32%, +10 points), même si la recherche d’une croissance organique reste le modèle le plus répandu (57%, -5 points). La seule croissance externe reste marginale (seulement 1%). Les dirigeants se montrent confiants quant à leur capacité à créer de la valeur par croissance organique.

Près d’un dirigeant sur deux (47%) indique réaliser moins de 10% de son chiffre d’affaires (CA) à l’étranger. 11% situent la part internationale de leur CA entre 10 et 20%, 13% l’estiment entre 20% et 50%, et 29% déclarent que l’activité internationale est majoritaire dans leur chiffre d’affaires.

La présence internationale des entreprises interrogées est en progression par rapport à la dernière vague. Interrogés sur les éléments qui peuvent freiner leur développement à l’international, les dirigeants évoquent comme l’an dernier à la fois une contrainte inévitable liée à leur taille, ainsi qu’une difficulté intrinsèque à conquérir de nouveaux marchés moins bien connus.

Un tiers des dirigeants (33%) a le sentiment qu’au cours des 6 derniers mois, les investisseurs étrangers ont accordé un intérêt plus important que par le passé aux entreprises françaises dans leur secteur.

« La France possède un vivier important d’entreprises technologiques. Les résultats de ce baromètre prouvent encore une fois la bonne santé de ce secteur avec des perspectives très positives. Ces pépites représentent une puissance économique dynamique en France et à l’international et de plus en plus créatrice de valeur », conclut Ariane Bucaille Associée responsable secteur Technologies, Médias, Télécoms chez Deloitte.

Contacts

Priscille Holler - Relations Presse Deloitte - 01 58 37 93 76

Pauline Florentin - Agence Rumeur Publique - 01 55 74 52 10

Ouverture des inscriptions pour la 16ème édition du Technology Fast 50

fast50.deloitte.fr

Méthodologie

Enquête réalisée en ligne du 12 au 25 mai 2016 par Harris Interactive.
Echantillon de 108 chefs d’entreprises ayant candidaté au Technology Fast 50 au cours des dernières années.
Comme au cours des deux premières vagues réalisées en juin puis novembre 2015, l’échantillon est à nouveau composé aux trois quarts de dirigeants de petites et moyennes entreprises (PME, 74%). La proportion d’entreprises de taille intermédiaire est toutefois plus élevée (8%, soit +3 points), tandis que les microentreprises sont moins représentées qu’en novembre dernier (18%, -3 points). En termes de secteur, l’échantillon est composé pour moitié d’entreprises produisant des logiciels ou services informatiques (49%) et pour près d’un quart de sociétés liées aux secteurs de l’Internet, des médias et des télécoms (23%). Les autres secteurs (biotech et sciences de la vie, hardware et électronique, énergie et greentech) sont chacun représentés par moins de 10% des répondants.

A propos de Deloitte

Deloitte fait référence à un ou plusieurs cabinets membres de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société de droit anglais (« private company limited by guarantee »), et à son réseau de cabinets membres constitués en entités indépendantes et juridiquement distinctes. Pour en savoir plus sur la structure légale de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses cabinets membres, consulter www.deloitte.com/about. En France, Deloitte SAS est le cabinet membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, et les services professionnels sont rendus par ses filiales et ses affiliés.
© 2016 Deloitte SAS