Audit interne

Communiqué de presse

L’audit interne à la croisée des chemins

Enquête Deloitte auprès des Directeurs de l’Audit Interne

Neuilly-sur-Seine, lundi 19 septembre 2016

A l’heure où les technologies et les business models évoluent de plus en plus vite, où les entreprises doivent sans cesse s’adapter et anticiper pour ne pas disparaître, comment l’Audit Interne a-t-il évolué ? Deloitte a interrogé 1 200 Directeurs d’Audit Interne (DAI) de 29 pays pour dresser un état des lieux de la fonction, de son adaptation et du chemin qu’il reste à parcourir. Cette publication propose des pistes à suivre pour entamer l’évolution du rôle du DAI.

« L’Audit Interne est en pleine mutation. Le constat des Directeurs de l’Audit Interne est éloquent : la fonction doit se réinventer pour continuer d’apporter de la valeur à l’organisation, répondre aux nouveaux enjeux de maitrise et de performance et occuper pleinement la place qui devrait être la sienne.», explique Marc Duchevet, Associé Risk Advisory chez Deloitte.

Contacts

Priscille Holler - Relations Presse Deloitte - 01 58 37 93 76

Pauline Florentin - Agence Rumeur Publique - 01 55 74 52 10

Télécharger la synthèse

Principaux constats :

  • Les DAI reconnaissent que le changement est nécessaire. 85% des DAI prévoient que leur entreprise changera de manière modérée à significative au cours des trois à cinq prochaines années ; presque autant (79 %) prévoient des transformations similaires pour l’Audit Interne.
  • L’audit interne doit gagner en impact et en influence. 16 % des sondés indiquent que l’Audit Interne a peu, voire aucun impact ou influence sur l’entreprise même s’ils estiment que cette tendance va évoluer dans les années à venir.
  • Les écarts en termes de compétences doivent être comblés. Ils sont 59% à considérer qu’ils ne sont pas suffisamment outillés pour faire face à ce nouvel environnement.
  • Le recours à des modèles alternatifs de gestion des ressources est amené à augmenter. Face à la nécessité de développer certaines compétences et expertises et face à une pénurie des talents notamment en matière de risques et d’enjeux cyber, de nombreux DAI prévoient d’avoir davantage recours à des modèles alternatifs de gestion des ressources dans les trois à cinq ans à venir. 30 % des DAI prévoient faire appel au co-sourcing.
  • Les techniques Analytics offrent des opportunités considérables. Alors que 86% des répondants affirment se servir de l’Analytics, seulement 24% l’utilisent à un niveau intermédiaire, et 7% à un niveau avancé. Le déficit de compétences et la difficulté d’accès aux données sont les principales difficultés à la mise en place de l’Analytics selon les DAI.
  • Le reporting dynamique est sur le point de s’affirmer. L’emploi d’outils de visualisation dynamiques connaîtra une augmentation notable (de 7 % à 35 %).
  • Pas de transformation sans innovation. L’Audit Interne s’oriente davantage vers une démarche d’anticipation (Préventive) plutôt qu’une démarche d’analyse du passé (Détective). La prévision des risques (39 %) et la Data Analytics (34 %) sont cités par les DAI comme les deux domaines innovants les plus susceptibles d’avoir une incidence sur l’Audit Interne au cours des trois à cinq prochaines années. 
  • Les activités de conseil vont se développer. Plus de la moitié des participants (55 %) anticipe un accroissement des missions de conseil sous trois à cinq ans. L’Audit Interne sera davantage consulté pour obtenir des informations prospectives et pouvoir se prononcer plus en amont sur les initiatives stratégiques
  • La stratégie d’entreprise et la gestion des risques doivent intégrer le périmètre de l’audit interne. Seulement un tiers des départements d’audit sondés ont couvert la stratégie d’entreprise ces trois dernières années, mais plus de la moitié prévoit de réaliser cette évaluation au cours des trois à cinq prochaines années.
  • La stagnation des budgets de l’audit interne est susceptible de freiner les actions de transformation. La moitié des DAI pense que ses budgets resteront stables, et seulement un tiers (36 %) pense qu’ils augmenteront légèrement. Si l’absence de coupes budgétaires est une bonne nouvelle, en période de bouleversements et d’évolutions, des budgets fixes ou à croissance lente peuvent se révéler insuffisants.

« Les DAI doivent s’engager avec détermination pour passer ce cap critique. Ils doivent mettre en œuvre leur rigueur, leur objectivité, leur autonomie et leurs compétences de manière innovante pour répondre à ces enjeux. Bien sûr, le comité d’audit et la Direction Générale doivent soutenir la fonction dans la mise en place des actions de transformation », commente Marc Duchevet Associé Risk Advisory chez Deloitte.  

A propos de Deloitte

Deloitte fait référence à un ou plusieurs cabinets membres de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société de droit anglais (« private company limited by guarantee »), et à son réseau de cabinets membres constitués en entités indépendantes et juridiquement distinctes. Pour en savoir plus sur la structure légale de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses cabinets membres, consulter www.deloitte.com/about. En France, Deloitte SAS est le cabinet membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, et les services professionnels sont rendus par ses filiales et ses affiliés

© 2016 Deloitte SAS, Membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited