Communiqué de presse

Opérateur, gardien du temple, catalyseur, stratège… Rôles et positionnement des directeurs financiers des ETI en régions

Etude Deloitte sur la maturité et les orientations des directions financières des ETI régionales

Neuilly-sur-Seine, mardi 19 janvier 2016

Deloitte publie les résultats de sa 1ère étude axée sur les ETI régionales (hors Ile-de-France). Elle cible les directeurs financiers d’une centaine d’entreprises issues des principaux secteurs d’activité de l’économie. Ces travaux visent à établir la maturité et à définir les orientations de ces directions financières. Une identification des axes de progrès qui permet de mieux comprendre les enjeux dans les ETI régionales.

Des directeurs financiers tournés vers l’efficacité opérationnelle

Le cœur de métier de la direction financière reste la production de l’information financière et les directions financières sont globalement performantes dans la production des informations historiques. 66% des ETI réalisent leurs clôtures mensuelles en moins de 2 semaines.

 

Les délais d’élaboration des budgets sont assez variables et restent à optimiser. 34% des entreprises produisent leurs budgets dans un délai inférieur à 1.5 mois et 38% utilisent un outil budgétaire dédié (hors tableur).

 

« Un processus budgétaire trop long, coûteux et peu fiable s’avère préjudiciable à la stratégie de l’entreprise. C’est un domaine de progrès et d’efficacité au service des dirigeants des ETI », commente Anne Philipona-Hintzy, Associée responsable CFO en régions et responsable du bureau de Nancy chez Deloitte.

Un dispositif de contrôle interne mature à adapter aux risques émergents

Face à un environnement complexe et mouvant, un durcissement des réglementations et un accroissement des exigences en matière de contrôle et de gouvernance, les directeurs financiers, gardiens du temple, sont de plus en plus mobilisés sur le renforcement du dispositif de contrôle interne. 76% des directions financières considèrent que leur dispositif de contrôle interne est efficace.


Néanmoins, il subsiste une marge de progression significative. 54% des entreprises interrogées ont connu des fraudes, dues, en particulier, à la multiplication des flux d’informations combinée à l’émergence de techniques frauduleuses très abouties (sophistication des techniques de fraude, cybercriminalité, complexité règlementaire, etc.). 33% des directions financières estiment que les risques ne sont pas encore suffisamment, ni correctement maitrisés par des contrôles.

 

« Pour faire face à cette nouvelle vague de risques, la formalisation d’une cartographie des risques devient un exercice pragmatique indispensable pour l’entreprise », ajoute Jean-Yves Morisset, responsable Développement des Régions et responsable Région Nord chez Deloitte.

Un rôle transverse de catalyseur à consolider pour une meilleure aide à la prise de décision collégiale

Véritable dépositaire des indicateurs clés de performance, la direction financière ne doit pas travailler en vase clos. Elle doit donner une impulsion au sein de l’entreprise afin d’atteindre les objectifs stratégiques et financiers. 83% des directeurs financiers considèrent suivre des indicateurs de performance clairs et partagés.


Cependant 21% des directions financières estiment être insuffisamment sollicitées par les opérationnels.

 

« Diffuser la culture financière et se positionner comme un partenaire des opérationnels requiert du directeur financier de vulgariser son expertise et de dialoguer avec l’ensemble des fonctions de l’entreprise pour comprendre les enjeux et les besoins », déclare Anne Philipona-Hintzy, Associée responsable CFO en régions et responsable du bureau de Nancy chez Deloitte.

Une mutation amorcée au service de l’entreprise

La volonté croissante de créer de la valeur pour les actionnaires a contribué au développement du rôle de stratège du directeur financier. Même si ce rôle est encore étroit, 31% des directions financières affirment ne pas contribuer à la définition et à la mise en œuvre de la stratégie opérationnelle de l’entreprise, il tend à évoluer rapidement vers un rôle puissant de « Business Patner ». En effet, 85% des directeurs financiers considèrent qu’ils seront dans le futur, associés à la mise en cohérence de la stratégie.


« Pour les entreprises visionnaires, la finance considérée comme un moteur de la stratégie de l’entreprise donne un nouveau relief aux fonctions des directeurs financiers. Le développement de titre de DG Finances est un signe de cette évolution. Conscient du rôle majeur de « Business Partner » à jouer aux côtés des dirigeants d’ETI, les directeurs financiers font désormais face aux enjeux de l’entreprise du 21ème siècle (ubérisation, big data, etc.) », conclue Jean-Yves Morisset, responsable Développement des Régions et responsable de la Région Nord chez Deloitte.

 

Télécharger l'étude

Contacts

Julia Debienne - Relations Presse Deloitte - + 33 (0)1 55 61 41 69

Hugues Morette - Agence Rumeur Publique - + 33 (0)1 55 74 52 22

Méthodologie

Cette étude a été réalisée auprès de directeurs financiers d’une centaine d’entreprises issues des principaux secteurs d’activité de l’économie dans les ETI en régions (hors Ile-de-France). L’étude comprend 90 questions liés au profil des sondés et aux 4 thèmes correspondant aux rôles majeurs des directeurs financiers. Les interviews ont été réalisées au second semestre 2015.

A propos de Deloitte

Deloitte fait référence à un ou plusieurs cabinets membres de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société de droit anglais (« private company limited by guarantee »), et à son réseau de cabinets membres constitués en entités indépendantes et juridiquement distinctes. Pour en savoir plus sur la structure légale de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses cabinets membres, consulter www.deloitte.com/about. En France, Deloitte SAS est le cabinet membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, et les services professionnels sont rendus par ses filiales et ses affiliés.
© 2016 Deloitte SAS