Communiqué de presse

Pour 70% des Français, le système actuel des retraites a atteint ses limites et doit évoluer

Baromètre Deloitte « les Français et la préparation à la retraite » - 5e édition

Neuilly-sur-Seine, mardi 12 avril 2016

A l’heure où les mesures de l’accord AGIRC-ARRCO d’octobre 2015 prévoient une baisse significative des pensions chez les cadres et les salariés, le financement des retraites individuelles devient encore plus prégnant. Le 5e baromètre de Deloitte sur « les Français et la préparation à la retraite » décrypte les attentes et doutes des Français quant à leur retraite.

  • 70% des Français pensent que le système actuel des retraites n’a pas d’avenir
  • Une majorité (55%) des Français estiment que le système va se diriger vers une retraite individualisée où chacun épargnera pour sa propre retraite
  • 42% des actifs n’ont confiance en aucun acteur pour parler retraites
  • 3,9 sur 8 c’est l’indice d’éducation financière des actifs français 
  • 39% des actifs français privilégient l’épargne pour conserver leur niveau de vie à la retraite et 54% envisagent même de conserver un emploi
  • 60% des Français jugent qu’il faut rendre obligatoire l’adhésion à une épargne pour la retraite
  • Assurance –vie : 77% des Français sont pour la possibilité de transférer les avoirs d’un établissement à un autre tout en conservant l’antériorité du contrat et les avantages fiscaux.

« La question de la pérennité de notre régime de retraite va sans aucun doute être au cœur des débats pendant les prochains mois. Les efforts d’épargne individuelle sont encore trop justes, il faut d’une part combler la carence d’information des Français pour s’y préparer de manière plus avisée, et que les acteurs et pouvoirs publics les aident en faisant évoluer le système et les dispositifs », commente Hugues Magron, Associé Conseil secteur assurances et protection sociale chez Deloitte.

Un système qui a atteint ses limites et qui doit évoluer

L’inquiétude des Français quant à la retraite ne va pas en s’améliorant : non seulement l’antagonisme entre les actifs et les retraités se creuse au niveau de leur perception de la retraite, mais encore 72% des actifs se déclarent inquiets du montant de leur pension future. Ils sont 77% à considérer la nécessité de compléter leur retraite par des ressources supplémentaires, et 54% envisagent même d’exercer une activité rémunérée pendant leur retraite.

 

Ce sentiment d’inquiétude, voire d’insatisfaction s’accompagne d’un sentiment de défiance vis-à-vis des acteurs du système actuel de retraite : près de 42% des actifs ne font confiance à aucun de ceux-ci. Le taux de confiance à l’encontre des caisses de retraite poursuit sa chute observée depuis 2013. Pour une majorité des Français, c’est le système complet qui est à revoir : 70% d’entre eux jugent que celui-ci n’a pas d’avenir, un sentiment qui est plus marqué encore chez les actifs.

Une carence d’information qui ne favorise pas une préparation de retraite éclairée

La recherche d’information vis-à-vis de la retraite est jugée difficile par les Français. Plus encore, ils se considèrent comme mal instruits par rapport à leurs droits à la retraite : seuls 21% des actifs estiment être éduqués vis-à-vis de ces droits. L’indice d’éducation financière et économique globale atteint 3,9 sur 8.


Les Français estiment qu’il leur manquera environ 1/3 de leur revenu de fin de carrière pour couvrir leurs besoins financiers arrivés à la retraite. L’anticipation des besoins est une priorité pour les Français, les actifs prévoient un temps de 20 ans en moyenne pour préparer leurs retraites.

 

Pour y arriver, les Français souhaitent être accompagnés dans le choix de leur produit d’épargne et le pilotage et la planification de leur épargne. 27% des actifs qui épargnent en vue de leur retraite, seraient prêts à payer pour ces services de conseil. Ils sont même 16% à être prêts à payer pour des services digitalisés à forte valeur ajoutée.

L’épargne apparaît comme incontournable pour financer les retraites futures

« Se préparer à la retraite reste le premier motif d’épargne chez les actifs, pour 52% des interrogés. En 2016, c’est plus d’un actif sur deux qui épargne de manière plus ou moins régulière pour sa retraite, soit 57%, une dynamique en hausse chez les moins de 45 ans, qui restent une cible à privilégier », explique Magali Remondini, Directeur conseil assurance chez Deloitte.

 

Malgré tout, les montants épargnés sont insuffisants pour couvrir les besoins futurs : les ¾ des Français n’épargnent que 455 € par an pour leur retraite.

 

Dans ce contexte, si l’assurance-vie est plébiscitée par les actifs épargnant en vue de leur retraite, ils expriment un intérêt fort pour la mise en place de garanties complémentaires et la possibilité de transférer ses avoirs d’un établissement à un autre : retraités et non retraités souhaitent massivement (78 et 76 %) que soit rendu possible le transfert des avoirs d’un établissement à un autre en conservant l’antériorité du contrat et les avantages fiscaux associés.

 

 

L’épargne semble être un élément incontournable de l’avenir des systèmes de retraite : 60% des Français seraient d’accord pour rendre obligatoire l’adhésion et la participation à une épargne retraite dans le cadre d’un contrat mis en place par l’employeur ou en individuel (56% des actifs et 72% des retraités). D’ailleurs, une majorité (55%) des Français estiment que, dans les années à venir, le système va se diriger vers une retraite individualisée où chacun épargnera pour sa propre retraite (58% des actifs et 51% des retraités).

Contacts

Priscille Holler - Relations Presse Deloitte - + 33 (0)1 58 37 93 76
Pauline Florentin - Agence Rumeur Publique - + 33 (0)1 55 74 52 10

A propos de Deloitte

Deloitte fait référence à un ou plusieurs cabinets membres de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société de droit anglais (« private company limited by guarantee »), et à son réseau de cabinets membres constitués en entités indépendantes et juridiquement distinctes. Pour en savoir plus sur la structure légale de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses cabinets membres, consulter www.deloitte.com/about. En France, Deloitte SAS est le cabinet membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, et les services professionnels sont rendus par ses filiales et ses affiliés.
© 2016 Deloitte SAS