Communiqué de presse

6 jeunes sur 10 ne considèrent pas la robotique, l’intelligence artificielle et l’automatisation comme une menace

Etude Deloitte « Millennial Survey » - 6ème édition

Neuilly-sur-Seine, mardi 8 février 2017

Les profonds bouleversements sur la scène internationale et française en 2016 ont entamé le moral des Millennials, selon la 6ème édition de l’étude mondiale de Deloitte « Global Millennial Survey ». Les 8 000 Millennials interrogés à travers le monde sont en quête de stabilité et attendent un engagement du monde de l’entreprise pour engendrer des transformations durables. Face à l’émergence des nouvelles technologies, ils sont 60% à ne pas les voir comme une menace.

Contacts

Priscille Holler - Relations Presse Deloitte - 01 58 37 93 76

Claire Boislouveau - Agence Rumeur Publique - 01 55 74 52 34

Télécharger l'étude

Les Millennials à travers le monde : en quête de stabilité, de flexibilité et d’engagement

Face aux incertitudes économiques et politiques, la Generation Y est en quête de stabilité. Elle se montre moins encline que par le passé à changer d’emploi, 38% déclarent vouloir quitter leur entreprise dans les 2 ans (vs 44% en 2016) et 31% au-delà de 5 ans (VS 27% en 2016). Les Millénial plébiscitent un cadre stable avec un emploi à temps plein (65%) mais véritablement flexible (67%). Cette souplesse dans l’organisation du travail est considérée comme source de bien-être (66%), d’équilibre vie professionnelle-vie personnelle (65%) mais se révèle aussi être source d’engagement (65%) et permet l’atteinte des objectifs (62%).

Dans les pays développés, seuls 36% des jeunes de la Génération Y prédisent qu’ils auront une situation financièrement meilleure que celle de leurs ainés et 31% d’entre eux déclarent qu’ils seront plus heureux. Il y a quatre ans, le changement climatique et l’épuisement des ressources figuraient parmi les premières préoccupations de cette population. Cette année, la criminalité, la corruption, la guerre et les tensions politiques pèsent plus lourds dans l’esprit des jeunes professionnels, ce qui impacte leur regard. Dans ce contexte, ils sont 76% à considérer l’entreprise comme un moyen d’engendrer des transformations sociales durables.

Interrogés sur l’arrivée des nouvelles technologies -robotique, Intelligence Artificielle et automatisation- 48% des Millennials considèrent qu’un usage appuyé de ces technologies réduirait l’implication humaine. Ils sont cependant une majorité à souligner leurs conséquences positives : 62% pensent que ces technologies vont accélérer la productivité et 53% qu’elles encourageront la croissance économique. Quant aux conséquences individuelles de ces innovations, ils sont une majorité (60%) à ne pas se sentir menacés. 50% d’entre eux les voient même comme une opportunité pour consacrer plus de temps à des activités de création ou à plus forte valeur ajoutée.

Les ruptures technologiques transforment en profondeur nos organisations. La capacité d’adaptation est cruciale, elle passe par une flexibilité parfois difficile à maintenir dans les contextes économiques et politique de nos sociétés. La Génération Y fait preuve de lucidité et de clairvoyance à ce sujet ; plus agile que les générations aînées, en quête d’engagement, elle imagine et accepte aisément un monde alliant avec équilibre le travail des robots et l’expertise humaine. Alain Pons, Président de Deloitte France et Deputy CEO mondial.

Prise de pouls des Millennials français

1- Des Français tournés vers le travail de demain

Les jeunes Français considèrent que la robotique, l’intelligence artificielle et l’automatisation favoriseront la productivité globale (50%), la croissance économique (39%) et le temps accordé aux activités créatives et à valeur ajoutée (38%). Moins pessimistes que les jeunes à travers le monde, les Français sont cependant une majorité (34%) à penser que ces technologies auront un impact négatif sur le nombre d’emplois disponibles.
Les Millennials Français voient la flexibilité du travail comme source de motivation (84%), de bien-être (84%) et de leur équilibre vie personnelle-vie professionnelle (82%).
Enfin, quand on la questionne sur le futur, la Génération Y française démontre d’une certaine bienveillance vis à vis de la génération suivante : pour 53% d’entre eux, les jeunes âgés de 18 ans et moins auront un impact positif sur les entreprises.

2- Des incertitudes

La confiance en l’avenir est plus faible parmi les Français de la Génération Y que chez leurs pairs à travers le monde entier. Seuls 25% d’entre eux s’attendent à une amélioration économique dans l’année à venir alors qu’ils sont 45% dans le monde. Et le constat est identique d’un point de vue social et politique : ils ne sont que 21% à être positifs pour l’année à venir (36% dans le monde). Parmi leurs préoccupations majeures, on note la place accordée au terrorisme (44%) et aux problématiques d’immigration (21%) en sus de l’importance donnée à des sujets au long cours comme le chômage (29%), la criminalité (23%) et les inégalités de richesse (18%).

3- En quête d’engagement

C’est une tendance mondiale. Les jeunes attendent toujours plus de la part des organisations : 66% d’entre eux considèrent que les entreprises ont un rôle actif au sein de la société (+10% comparé à 2015). Les gouvernements ne sont pas en reste, 66% de la Génération Y considère que ces derniers ont le potentiel pour relever des challenges de plus grande envergure. Les Millennials français attendent de la part de l’entreprise et des institutions de la franchise (64%) et la passion (57%).

A propos de Deloitte

Deloitte fait référence à un ou plusieurs cabinets membres de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société de droit anglais (« private company limited by guarantee »), et à son réseau de cabinets membres constitués en entités indépendantes et juridiquement distinctes. Pour en savoir plus sur la structure légale de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses cabinets membres, consulter www.deloitte.com/about. En France, Deloitte SAS est le cabinet membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, et les services professionnels sont rendus par ses filiales et ses affiliés.

© 2017 Deloitte SAS, Membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited