barometre-annuel-sur-les-cvc-en-france

Communiqué de presse

Deloitte et Orange Digital Ventures publient le nouveau baromètre annuel sur les CVC en France

La Défense, le 26 juin 2018

Depuis plus de 10 ans, le Corporate Venture est une opportunité que saisissent les grands groupes pour accélérer leur capacité d’innovation tout en supportant les start-up de leur écosystème. En France, cette activité a su s’imposer comme un segment majeur du capital risque avec des montants investis et un nombre de transactions réalisées en perpétuelle croissance. La seconde édition du baromètre annuel 2018 sur les CVCs (Corporate Venture Capitalists) en France est réalisée par Deloitte et Orange Digital Ventures.

En raison d’un environnement réglementaire plus favorable et à un écosystème startup français et Européen en fort développement, une vague de création de fonds de capital-risque corporate (Corporate Venture Capital ou CVC) a été observée depuis 2015 et le nombre de transactions et des fonds alloués par les CVCs ne cessent d’augmenter.

Forts d’une capacité d’investissement de plus en plus importante, ces acteurs se structurent. Les équipes constituées de professionnels souvent issus du VC (ou Venture Capital / Capital Risque) traditionnel travaillent à faire le lien avec les métiers de l’entreprise, tout en évitant un désalignement entre les objectifs des corporates et ceux des start-up.

Contacts 

Nadia Dussol
Relations presse Deloitte
01 55 61 54 34

Olivier Emberger
Relations presse Orange Digital Venture
01 44 44 93 93

« L’année 2017 a confirmé le dynamisme des CVCs européens, et français en particulier, avec une croissance de 38% du nombre de transactions. C’est une manifestation claire de l’intérêt soutenu que portent les grands groupes aux start-up, acteurs clefs de l’innovation. L’amélioration des synergies avec le corporate reste logiquement en tête des priorités de ces Fonds ; elle s’accompagne d’une professionnalisation croissante sur le modèle des meilleurs VC. » a déclaré Marc Rennard, CEO d’Orange Digital Ventures.

Les CVCs ont comme moteur la croissance des start-up de leur portefeuille. Leur logique de «smart money » intéresse sans surprise les start-up en demande de financement mais aussi d’expertise, de nouveaux canaux de distribution et de marchés plus larges en France ou à l’international.

Face à l’importance croissante de ces nouveaux acteurs, ce baromètre a pour objectif de faire un état des lieux régulier avec les pairs français d’Orange Digital Ventures pour observer et comprendre le développement de ces initiatives. Les CVCs interrogés partagent leur expérience et bonnes pratiques, et contribuent à un suivi annuel de certains indicateurs (capacité d’investissement, composition des portefeuilles, cibles, focus...).

Au-delà de l’évolution chiffrée démontrant la croissance du secteur, le baromètre réalisé sur la base d’un questionnaire envoyé aux CVCs français permet de dégager plusieurs tendances majeures :

  • La croissance mondiale de l’activité du corporate venture portée principalement par l’Europe et l’Asie. Si on compare à l’Amérique du nord, un marché de l’investissement plus mature (+0,8% en plus d’opération par les CVCs comparé à 2016), il y a un phénomène de rattrapage de la part des CVCs Européens (+25,6% opérations par rapport à 2016) qui augmente la part relative des CVCs dans le total des investissements dans le capital risque européen.
  • La France occupe une place centrale dans cette évolution comme l’illustre la progression des montants investis des répondants au baromètre (+32,6%). Cette tendance devrait se poursuivre sur l’année 2018 tant en valeur qu’en volume selon 50% des CVCs sondés.
  • Les CVCs français investissent majoritairement autour de la Série A (la phase de commercialisation est lancée et les fonds sont utilisés pour accélérer le développement et la structuration de l’entreprise, y compris à l’international), et se focalisent en priorité sur les start-up françaises et américaines.
  • Dans les secteurs d’investissement qui attirent le plus les CVCs sondés, celui de la « Mobility » se démarque (principal secteur d’investissement visé par les CVCs sondés en 2017) et affiche une augmentation significative en 2017 en nombre d’investissements, tout comme les secteurs « Fintech & Insurtech » et « CRM, Sales & Marketing ». A l’inverse, on observe un léger recul des secteurs « E-Commerce & Retail » et « CleanTech / Energie » en 2017.
  • En ce qui concerne les enjeux des CVCs français pour 2018, 83% des répondants privilégient le développement de synergies entre les start-ups de leur portefeuille et les métiers du Groupe. 39% considèrent également l’évolution de leur stratégie d’investissement comme un enjeu clef pour l’année à venir.
  • Enfin, ils sont également 39% à considérer l’expansion géographique comme un enjeu phare pour 2018 ; ils sont d’ailleurs près de 22% à avoir ouvert des bureaux à l’étranger depuis 2016 (Asie du Sud-Est, États-Unis, Allemagne, Royaume-Uni et Afrique).

« Les CVC bénéficient d’une vision plus long-terme que les VC traditionnels. Ils apportent aux start-ups dans lesquels ils investissent une crédibilité immédiate permettant d’attirer plus de clients et de talents. Ils permettent surtout aux start-ups d’avoir accès à des expertises complémentaires et des connections induisant une accélération dans les phases de développement produits et dans la pénétration du marché. Dans ce contexte, les CVC vont-ils disrupter les VC traditionnels ? Ce n’est probablement ni leur objectif, ni la façon dont ils se perçoivent. Les CVC sont plutôt d’excellents co-investisseurs pour les VC traditionnels. » a déclaré Stéphane Villard, Associé Financial Advisory chez Deloitte. 

Sources : LinkedIn, Crunchbase, Sites Internet des CVCs, Articles académiques [Colombo, Massimo G., and Samuele Murtinu. "Venture capital investments in Europe and portfolio firms' economic performance: Independent versus corporate investors." Journal of Economics & Management Strategy 26.1 (2017) ; Galloway, T.L., Miller, D.R.,Sahaym, A., & Arthurs, J.D. (2017)], CB Insight, Les Échos, Presse, Rapport d’Atomico (“the State of European Tech 2017”)
CVCs ayant participé à l’étude : Alliance Ventures, NOVA External Ventures, Safran Corporate Ventures, Sodexo Ventures, ADP Invest, Suez Ventures, MACIF Innovation, Crédit Mutuel ARKEA, Open CNP, ALIAD Venture Capital, Orange Digital Ventures, Via ID, Mérieux Participations 2, MAIF Avenir, SNCF Digital Ventures géré par Hi inov, Up Innovation, SEB Alliance, Edenred Capital Partners

A propos d'Orange
Orange est l'un des principaux opérateurs de télécommunications dans le monde, avec un chiffre d'affaires de 41 milliards d'euros en 2017 et 150 000 salariés au 31 mars 2018, dont 91 000 en France. Le Groupe servait 263 millions de clients dans le monde au 31 mars 2018, dont 202 millions de clients mobile et 20 millions de clients haut débit fixe. Le Groupe est présent dans 28 pays. Orange est également l'un des leaders mondiaux des services de télécommunications aux entreprises multinationales sous la marque Orange Business Services. En mars 2015, le Groupe a présenté son nouveau plan stratégique « Essentiels2020 » qui place l'expérience de ses clients au cœur de sa stratégie, afin que ceux-ci puissent bénéficier pleinement du monde numérique et de la puissance de ses réseaux très haut débit. Orange est coté sur Euronext Paris (symbole ORA) et sur le New York Stock Exchange (symbole ORAN). 
Orange et tout autre produit ou service d'Orange cités dans ce communiqué sont des marques détenues par Orange ou Orange Brand Services Limited.

A propos de Deloitte
Deloitte fait référence à un ou plusieurs cabinets membres de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL), société de droit anglais (« private company limited by guarantee »), et à son réseau de cabinets membres constitués en entités indépendantes et juridiquement distinctes. DTTL (ou “Deloitte Global”) ne fournit pas de services à des clients. Pour en savoir plus sur notre réseau global de firmes membres : www.deloitte.com/about. En France, Deloitte SAS est le cabinet membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, et les services professionnels sont rendus par ses filiales et ses affiliés.
© 2018 Deloitte SAS, Membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited