les-tendances-2018-du-secteur-des-technologies-medias-et-telecommunications

Communiqué de presse

En 2018, plus d’1 milliard d’utilisateurs créeront du contenu de réalité augmentée sur leur smartphone

Les tendances 2018 du secteur des technologies, médias et télécommunications (TMT)

Neuilly-sur-Seine, mercredi 31 janvier 2018

Deloitte dévoile aujourd’hui son étude mondiale dédiée aux évolutions d’usage, de consommation et de marché dans le secteur des technologies, médias et télécommunications (TMT) en 2018.

• D’ici à fin 2023, plus de 90% des adultes dans les pays développés posséderont un smartphone

• En 2023, les utilisateurs interagiront 65 fois par jour en moyenne avec leur smartphone vs 50 fois en 2017

• En 2023, 75% des possesseurs de smartphone l’utiliseront pour s’authentifier

• D’ici à 2023, la 5G devrait être disponible dans la plupart des marchés développés

• 20% des 18-24 ans utilisent uniquement leur connexion mobile pour accéder à Internet depuis chez eux

• En 2018, les 18-24 ans passeront encore au moins 80 à 120 minutes par jour devant un téléviseur

• Fin 2018, 1 adulte sur 2 possédera au moins deux abonnements digitaux payants

• En 2018, 1 milliard de passagers auront accès au Wifi dans les avions

Contacts 

Nadia Dussol
Relations Presse Deloitte
01 55 61 54 34

Les 11 grandes tendances qui marqueront l’année 2018

1. Un usage excessif des smartphones ?

En 2023, les utilisateurs interagiront 65 fois par jour en moyenne avec leur smartphone, comparativement à 50 fois en 2017. La fréquence d’utilisation des smartphones augmente donc, mais de plus en plus d’individus se posent la question de leur consommation excessive. Ils s’inquiètent de la nuisance de leur smartphone lors de certaines activités comme la conduite, la marche, les discussions, le sommeil et le temps passé avec la famille et les amis. 45% des adultes et 65% des 18-24 ans estiment ainsi qu’ils interagissent trop avec leur téléphone, et plus de la moitié tentent d’en diminuer leur utilisation.

2. Le smartphone à l’heure des innovations invisibles

Avec des ventes qui atteindront 1,85 milliard d’unités par an d’ici à 2023, soit l’équivalent de plus de 5 millions d’unités vendues par jour, ce sont plus de 90% des adultes dans les pays développés qui posséderont un smartphone. Si les smartphones ne devraient pas subir de relooking majeur en 2018, leur succès au cours des cinq prochaines années dépendra de l’introduction d’innovations invisibles pour ses utilisateurs. Ainsi d’ici à 2020, la mémoire qui équipera les smartphones augmentera fortement, passant de 32 Go à 128 Go. La 5G, des processeurs, des capteurs, des logiciels et l’intelligence artificielle devraient également permettre aux smartphones d’augmenter leurs performances. Ces innovations invisibles transformeront les usages puisqu’en 2023, 75% des possesseurs de smartphone l’utiliseront pour s’authentifier dans de nombreuses situations de la vie quotidienne.

3. La réalité augmentée aux frontières du réel

La réalité augmentée permet de superposer une image numérique à une image réelle. La technologie existe depuis plusieurs décennies, mais elle n’est devenue accessible au grand public que depuis peu. En 2018, plus d’1 milliard d’utilisateurs créeront au moins une fois du contenu de réalité augmentée sur leurs smartphones, ils seront au moins 300 millions à le faire mensuellement et des dizaines de millions de manière hebdomadaire. Jusqu’à maintenant, les créations de réalité augmentée sur smartphone consistaient surtout en des photos ou des animations de base, mais à l’avenir elles permettront de produire de plus en plus d’effets photoréalistes. A moyen terme, les entreprises et les gouvernements utiliseront la réalité augmentée pour des modes d’emploi ou des annonces d’intérêt public par exemple.

4. Le machine learning gagne du terrain

Le machine learning est une intelligence artificielle qui permet aux systèmes d’apprendre et de s’améliorer eux-mêmes, en tirant les leçons de leurs propres expériences. Les grandes et moyennes entreprises vont davantage mettre à profit le machine learning : l’utilisation de cette technologie devrait doubler d’ici à fin 2018, et doubler à nouveau d’ici à 2020. Les principaux vecteurs de progrès portent sur l’automatisation du traitement des données, la réduction du volume de données nécessaires à l’apprentissage, l’accélération de la formation ou l’interprétation des modèles, et devraient faciliter et accélérer l’élaboration de solutions de machine learning.

« Au cours des prochains mois, le machine learning sera déployé dans les entreprises mais il ne sera pas encore omniprésent. Cette année est un point de bascule où l’adoption du machine learning par les organisations est en passe de s’accélérer et d’aider ces dernières en travaillant plus rapidement et de façon plus souple », estime Ariane Bucaille, Associée responsable TMT pour Deloitte en France.

5. L’utilisation du machine learning dans les puces s’accélère

D’ici à fin 2018, les puces intégrant les technologies FPGA « Field Programmable Gate Array » ou ASIC « Application Specific Integrated Circuit Solutions » permettront une utilisation intensifiée du machine learning dans les smartphones, permettant notamment aux applications mobiles de consommer moins d’énergie, d’être plus responsives et performantes.

6. La connexion mobile s’invite à la maison

De plus en plus d’habitations sont connectées à Internet via un réseau mobile cellulaire. En effet, 20% des 18-24 ans utilisent uniquement leur connexion mobile pour accéder à Internet depuis chez eux. Il s’agit principalement de personnes issues de milieux ruraux, aux revenus moyens faibles. Ceci est permis par la performance des réseaux mobiles, une plus large couverture géographique de la 4G et des forfaits mobiles offrant plus de data. Cependant, si, en 2018, 1 foyer sur 5 aux Etats-Unis et 3 foyers sur 10 au Brésil se connectent à Internet via un réseau mobile cellulaire, c’est seulement le cas pour 1 foyer sur 10 en Europe.

7. Médias digitaux : le boom des abonnements

Les consommateurs sont de plus en plus disposés à payer pour du contenu : fin 2018, un adulte sur deux possédera au moins deux abonnements digitaux payants, et en 2020, 50% des adultes en auront au moins quatre. Plus de 680 millions de souscriptions à des abonnements numériques sont attendues d’ici à 2020, principalement portées par la SVOD et la musique ; les plus gros consommateurs dépenseront jusqu’à 1 200 dollars US par an en abonnements en ligne.

8. Adblocker : les millenials allergiques aux publicités

3/4 des Américains utilisent aujourd’hui un adblocker ou bloqueur de publicités. Mais seulement 10% des Américains bloquent 4 publicités ou plus : il s’agit de la population dite « allergique aux publicités ». Les jeunes, les personnes très instruites, avec un emploi et des revenus élevés sont plus susceptibles de recourir activement au blocage des publicités. Voilà un challenge pour les grands annonceurs.

« La popularité des vidéos à la demande par abonnement (SVOD), des enregistreurs numériques et des adblockers permettent aux consommateurs de bloquer plus efficacement les publicités. Cependant, les techniques de blocage plus rudimentaires, telles que le changement de chaîne de télévision pendant les pauses publicitaires, sont aussi largement utilisées. Les réactions dites « d’allergie aux publicités » sont d’autant plus fortes que le niveau d’éducation et la catégorie socio-professionnelle sont élevés, par ailleurs cibles prioritaires des annonceurs. Les publicitaires devront concentrer leurs investissements sur les plateformes qui rendent plus difficiles le blocage et le zappage des publicités », indique Duncan Stewart, Directeur du Centre de recherches TMT de Deloitte Canada.

9. Le « live » s’épanouit dans un monde numérique

Les diffusions et événements « live » prennent de l’ampleur dans les habitudes de consommation grâce et malgré l’impact du digital. Ils généreront plus de 545 milliards de dollars US de chiffres d’affaires en 2018, dont 72% proviendront de la télévision et de la radio. Les concerts, spectacles, conférences, événements sportifs, cinéma devraient quant à eux générer 146 milliards de dollars US en 2018.

10. Consommation TV chez les 18-24 ans : le point de bascule n’est pas atteint

Une baisse comprise entre 4 et 11% de la consommation de la TV chez les 18-24 ans est à prévoir en 2018 et 2019 aux Etats-Unis, au Canada et au Royaume-Uni. Cette diminution est semblable à celle qui a été observée au cours des sept années précédentes et n’empire pas. Les sources qui détournaient l’attention des jeunes de la TV, telles que les smartphones, les médias sociaux et le téléchargement illégal de vidéos, sont sur le point d’atteindre un palier de saturation.

11. Le wifi dans les avions prend son envol

En 2018, 1/4 des passagers dans le monde, soit 1 milliard de personnes, voyageront dans des avions offrant la connectivité à bord. Le wifi sera présent dans un vol sur trois. Des investissements significatifs sont nécessaires pour les compagnies aériennes qui devront faire des arbitrages, mais elles devraient générer 1 milliard de dollars US de revenus supplémentaires.

Méthodologie
Les Prédictions TMT de Deloitte sont basées sur des recherches mondiales, soutenues par des entrevues approfondies avec des clients, des analystes sectoriels, des chefs d’entreprises à l’échelle mondiale et plus de 8 000 professionnels des TMT des cabinets membres de Deloitte. L’an dernier, les Prédictions TMT de Deloitte se sont révélées justes dans une proportion de plus de 85 %.

A propos de Deloitte
Deloitte fait référence à un ou plusieurs cabinets membres de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL), société de droit anglais (« private company limited by guarantee »), et à son réseau de cabinets membres constitués en entités indépendantes et juridiquement distinctes. DTTL (ou “Deloitte Global”) ne fournit pas de services à des clients. Pour en savoir plus sur notre réseau global de firmes membres : www.deloitte.com/about. En France, Deloitte SAS est le cabinet membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, et les services professionnels sont rendus par ses filiales et ses affiliés.
© 2018 Deloitte SAS, Membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited