La conformité des rapports annuels des foncières cotées avec les recommandations de l’EPRA atteint un nouveau sommet

Communiqués de presse

Tendances RH 2020

Les attentes des salariés toujours plus fortes en période d’incertitude sur l’avenir du travail

Paris, le 29 septembre 2020

Nous dévoilons aujourd’hui la 10ème édition de notre étude « Tendances RH » qui s’intéresse à la place et au fonctionnement de l’entreprise sociétale face aux 3 préoccupations majeures des salariés : la sécurité, le sens et les perspectives.

Accès rapide

Les organisations évoluent aujourd’hui dans un monde paradoxal dans lequel elles doivent se centrer davantage sur l’humain dans un environnement de plus en plus technologique. Elles doivent parvenir à développer un sentiment d’appartenance dans un monde de plus en plus individualiste. Cette transformation du rapport physique et mental à l’entreprise n’est pas une donnée nouvelle en soi, mais est accélérée par la crise sanitaire et la hausse du télétravail.

La sécurité reste une attente prépondérante pour les salariés

Dans un contexte où le besoin de se réinventer est toujours plus prégnant, la technologie change fondamentalement la manière dont le travail est fait ; elle oblige les collaborateurs à se réinventer constamment : 70% des répondants nous disent utiliser l’intelligence artificielle essentiellement pour aider leurs collaborateurs et seulement 17% pour les remplacer.  Parmi les réponses que nous avons identifiées figure la constitution de « super-équipes » qui allient, dans leur composition et fonctionnement, l’humain et la technologie : en identifiant les sujets sur lesquels la technologie va améliorer le travail humain plutôt que le remplacer.

La technologie doit devenir un allié du salarié : les organisations peuvent offrir de la sécurité à leurs salariés en les aidant à travailler sur leur potentiel et à maximiser leur capacité à penser, créer et faire dans un monde de plus en plus technologique donc changeant.

Le grand défi des organisations est également d’aider les collaborateurs à se former : 53% des répondants estiment que la moitié voire l’ensemble de leur corps social aura besoin de changer de savoir-faire et de compétences dans les 3 prochaines années. Mais seulement 16% disent s’attendre à ce que leur organisation fasse des investissements significatifs dans ce sens. La principale raison est l’absence de visibilité sur ces changements ou de systèmes permettant de gérer les connaissances de manière efficace.

Dans un monde individualiste, les organisations doivent donner du sens au travail

L’individualité peut devenir une force permettant de mettre en relation des compétences uniques et complémentaires afin d’atteindre un but commun ; pour cela, les organisations doivent donner du sens et ancrer ce dernier dans tous les aspects du travail, tous les jours. 93% des répondants estiment qu’un fort sentiment d’appartenance booste la performance et favorise l’atteinte d’objectifs communs.

Le bien-être est considéré comme une priorité. Les organisations qui réussiront à intégrer le bien-être dans tous les aspects du travail et non plus seulement à travers des programmes ou avantages déconnectés, auront des collaborateurs plus performants. Du chemin reste à faire puisque 79% des répondants estiment que le bien-être n’est pas encore intégré dans le travail lui-même mais uniquement dans l’environnement de travail.

Les salariés attendent des perspectives de la part de leur entreprise dans un contexte incertain

Les entreprises ont intérêt à adopter une nouvelle approche de la gestion des talents davantage centrée sur un ensemble de principes plus humains : sens, transparence, éthique, passion, collaboration, etc. Elles doivent également appréhender leur Capital Humain de manière plus large, au-delà des collaborateurs en CDD/CDI : 97 % des répondants déclarent avoir besoin de plus d’informations concernant leur capital humain, et seulement 11 % des répondants sont capables de produire et récolter ce type d’information en temps réel.

Les entreprises doivent enfin prendre des mesures fortes d’un point de vue éthique : 85% des répondants estiment que le futur du travail pose des défis éthiques, mais seulement 27% des répondants estiment bénéficier de politiques claires portées par des leaders capables d’y répondre.

Offrir des perspectives à ses salariés est un défi majeur pour toute entreprise. Un défi qui tend à s’exacerber en période d’incertitudes sur le marché du travail. C’est pour cette raison que les organisations doivent abandonner les modèles traditionnels au profit d’une vision plus large de l’entreprise. Le bien-être et la sécurité des collaborateurs sont deux autres attendus essentiels, et c’est pour cela que les dirigeants doivent réinventer ce qui fait le ciment de l’entreprise, en apportant du sens pour booster la dynamique collective, explique Philippe Burger, Responsable Capital Humain chez Deloitte France.

Tendances RH 2020

L'entreprise sociétale dans un monde de paradoxes

${description}

Méthodologie :

L’étude a été menée dans 119 pays entre les mois de septembre et décembre 2019 auprès de 9000 dirigeants et salariés d’entreprises de toutes tailles et secteurs d’activité.

À propos de Deloitte
Deloitte fait référence à un ou plusieurs cabinets membres de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL), société de droit anglais (« private company limited by guarantee »), et à son réseau de cabinets membres, constitués en entités indépendantes et juridiquement distinctes. DTTL (ou « Deloitte Global ») ne fournit pas de services à des clients. Pour en savoir plus sur notre réseau global de firmes membres : www.deloitte.com/about. En France, Deloitte SAS est le cabinet membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et les services professionnels sont rendus par ses filiales et ses affiliés. © 2020 Deloitte SAS, Membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited