les cfo et la competitivité

Point de vue

Les CFO et la compétitivité : quels sont les facteurs déterminants ?

Le cabinet a dévoilé récemment les résultats de la huitième édition de la CFO Survey. Lors de cette édition, il a été demandé aux directeurs financiers français quels étaient selon eux les leviers principaux de compétitivité pour leur entreprise.

Les conditions d'une reprise en France

Si les deux précédentes éditions du baromètre étaient marquées par une neutralité persistante de la part des Directeurs Financiers français face à la conjoncture, les CFO expriment aujourd’hui un regain d’optimisme. La reprise est là : 45% des entreprises sondées déclarent attendre un chiffre d’affaires en croissance (+13% vs 2015) et 12% des entreprises sondées en forte croissance (+11%). L’investissement se dégèle : en cas d’excédent de trésorerie, les CFO sont 65% à l’allouer en priorité aux investissements.

« Augmenter la rentabilité de l’entreprise est la priorité des directeurs financiers. Les conditions de la nouvelle compétitivité et le nouveau paysage géopolitique d’aujourd’hui sont à prendre en compte pour accélérer les choix stratégiques. Il appartiendra entre autres aux politiques de favoriser les conditions de cette reprise et plus encore d’y apporter plus de visibilité et de continuité. » commente Jean-Paul Betbeze, Economic Advisor Deloitte France.

Les facteurs de la compétitivité

Interrogés sur les leviers à actionner pour améliorer la compétitivité de leur entreprise, les CFO désignent à 53% l’évolution des systèmes IT et le déploiement du digital comme principal levier de compétitivité pour l’année à venir. En effet, des évolutions technologiques remettent en question les modèles d’activité traditionnels en faisant émerger de nouveaux modèles plus agiles et disruptifs.

Le pilotage de la performance et de la satisfaction client est le deuxième levier, mentionné par 38% de l’échantillon. Là encore, les informations issues des clients viennent alimenter les systèmes de mesure de performance.

Troisième sur le podium, la gestion des compétences, des talents et des carrières est citée à 36% par les CFO. Les entreprises doivent développer des méthodes innovantes de recrutement ainsi que de nouvelles stratégies RH pour retenir et développer leur capital humain. La culture d’entreprise et l’engagement des collaborateurs sont également clairement identifiés par les dirigeants comme des atouts concurrentiels (étude Deloitte Global Human Capital Trends 2016).

Baromètre d'opinion des directeurs financiers

8e édition