industrie française dans environnement concurrentiel mondial

Etude

La place de l’industrie française dans l’environnement concurrentiel mondial

Panorama de la compétitivité industrielle

Où se situe la France par rapport à la concurrence internationale et européenne ? Comment a-t-elle évolué en termes de compétitivité ces dernières années, et quelles sont les prévisions pour les années à venir ? Dans quelles nouvelles dynamiques globales évolue-t-elle ? Si les prévisions pour 2020 indiquent un décrochage potentiel des industries françaises, la France reste forte d’un important effort d’investissement dans l’innovation, qui peut être porteur d’espoir pour l’avenir.

Un paysage industriel qui évolue

Tendances du classement des nations les plus compétitives

Selon l’étude Deloitte Global Manufacturing Competitiveness Index, qui établit tous les trois ans depuis 2010 le classement des pays industriels les plus compétitifs dans le monde, l’année 2016 est marquée par l’apparition de nouvelles dynamiques, qui sont appelées à modifier le paysage industriel international dans les prochaines années.

  • La Chine est la nation la plus compétitive au monde… mais plus pour très longtemps. En haut du classement depuis 2010, la Chine devrait, selon les prévisions des dirigeants internationaux, glisser à la seconde place d’ici 2020.
  • Les entreprises américaines continuent de gagner en compétitivité. Alors que les États-Unis se situaient à la 4ème position en 2010 et à la 3ème position en 2013, ils sont désormais seconds du classement et devraient même passer devant la Chine dans les prochaines années.
  • L’industrie allemande est passée cette année derrière l’industrie américaine en termes de compétitivité, mais elle devrait conserver sa place de 3ème nation la plus compétitive au monde au moins jusqu’en 2020.
  • Alors que les procédés de fabrication industriels sont de plus en plus sophistiqués et que les biens produits sont de plus en plus complexes, les puissances industrielles traditionnelles du 20ème siècle – à savoir les États-Unis, l’Allemagne, le Japon et le Royaume-Uni –, qui ont depuis longtemps investi dans l’industrie de pointe, font leur retour dans le top 10 des nations les plus compétitives et devraient y rester jusqu’à la fin de la décennie.
  • De nouveaux pôles de compétitivité régionaux émergent. En dehors des pays du top 10, deux régions, l’Amérique du Nord et la zone Asie-Pacifique dominent le paysage industriel mondial. Alors que les trois pays d’Amérique du Nord appartiennent déjà au top 10 et devraient s’y maintenir ces prochaines années, pas moins de cinq pays de la zone Asie-Pacifique devraient les y rejoindre d’ici 2020.
  • Les BRIC sont en perte de vitesse. Exceptée la Chine, tous les BRIC ont chuté dans le classement ces dernières années. Le Brésil a connu la baisse de compétitivité industrielle la plus importante, en passant de la 5ème place en 2010 à la 29ème en 2016, mais la Russie et l’Inde ont également reculé de manière significative. Cette dernière devrait cependant inverser la tendance dans les prochaines années et remonter de la 11ème à la 5ème place d’ici 2020.
  • Les cinq pays de la zone Asie-Pacifique surnommés les Mighty Five – à savoir la Malaisie, l’Inde, la Thaïlande, l’Indonésie et le Vietnam (MITI-V) – devraient compter parmi les quinze pays industriels les plus compétitifs au monde d’ici les cinq prochaines années. Ils pourraient devenir une sorte de « Nouvelle Chine » en termes de coût de main d’œuvre, de flexibilité de production, de démographie et de croissance économique.

Et la France dans tout ça ?

Évolution de la compétitivité des industries françaises

Selon les dirigeants internationaux interrogés par Deloitte, la France a gagné en compétitivité au cours de ces trois dernières années. Alors qu’elle était classée au 25ème rang mondial des nations industrielles par le Global Manufacturing Competitiveness Index en 2013, elle se hisse cette année en 22ème position et passe notamment devant l’Afrique du Sud. Les prévisions pour 2020 ne sont en revanche pas très optimistes, puisque la France devrait à nouveau perdre quatre places.

Les graphiques ci-dessous illustrent l’évolution de la compétitivité industrielle française tout d’abord par rapport aux pays du top 6, puis à la concurrence européenne.

La France dans le top 10 des pays d’innovation

D’après les données recensées par Deloitte, la France se situait en 2013 parmi les dix pays au monde à investir le plus dans le domaine de la R&D. Au 5ème rang pour ce qui est du nombre de chercheurs par habitant, elle était classée 6ème en termes de pourcentage du PIB consacré à la R&D et 7ème ex-aequo avec l’Angleterre en termes de dépense absolue, derrière les États-Unis, la Chine, le Japon, la Corée du Sud et l’Allemagne.

Le graphique ci-dessous illustre l’évolution des investissements français en R&D par rapport aux pays du top 10 2000 et 2013 (Source : Deloitte Touche Tohmatsu Limited et US Council on Competitiveness, Global Manufacturing Competitiveness Index, édition 2016).