Leviers de la compétitivité des entreprises françaises

Point de vue

Quels leviers pour la compétitivité des entreprises françaises ?

La perception des dirigeants d'entreprise

Selon une étude Deloitte parue récemment (Baromètre Deloitte/L’Usine Nouvelle sur la compétitivité des entreprises françaises), 51,6% des dirigeants considèrent que leur entreprise est moins compétitive qu’en 2015, mais 57,3% sont cependant optimistes et estiment qu’elle sera plus compétitive en 2017.

Dès lors, quels enjeux stratégiques doivent selon eux être priorisés ? Quels facteurs jugent-ils à même d’améliorer ou au contraire de dégrader la compétitivité de leur entreprise ? Enfin et surtout, quels leviers considèrent-ils comme les plus pertinents pour atteindre leur objectif ?

Les enjeux stratégiques de la compétitivité

Lorsque l’on interroge les dirigeants sur les enjeux stratégiques qui composent, selon eux, la compétitivité future de leur entreprise, ils répondent prioritairement : avoir une croissance pérenne, innover, mieux répondre aux nouvelles attentes des clients et tenir la pression sur les marges.

La définition de ces enjeux varie bien sûr selon la taille de l’entreprise et le secteur d’activité (ces variations sont détaillées dans les graphiques ci-dessous) mais, de manière générale, il convient de souligner l’importance croissante que prend l’innovation aux yeux des dirigeants des entreprises non industrielles.

Cette importance est toutefois à nuancer car, si entre 52,8% (industrie) et 31,3% (distribution) des dirigeants identifient l’innovation comme un des principaux ingrédients de la compétitivité de leur entreprise pour les deux années à venir, seules entre 37% (industrie et construction) et 19% (distribution) des entreprises ont réinvesti plus de 5% de leur chiffre d’affaires dans la recherche et développement en 2016.

Les facteurs clefs de succès de la compétitivité et ses entraves

Les dirigeants français, tous secteurs confondus, citent unanimement leur capital humain comme principal facteur clef de succès de la compétitivité de leur entreprise. La motivation, l’implication et le bien-être de leurs salariés apparaissent ainsi de plus en plus essentiels aux yeux des dirigeants puisque 58,1% les ont cités, contre 52,6% en 2015.

Ensuite, si la qualité et le talent des managers et la qualification des salariés (encore une fois le capital humain, donc) sont respectivement les deuxième et troisième facteurs clefs de succès de compétitivité les plus cités, il existe des disparités entre les secteurs, l’industrie favorisant l’innovation technologique et l’innovation produit, et le secteur de l’assurance et de la finance la maîtrise des process

Quant aux facteurs dégradant la compétitivité des entreprises françaises, ils sont externes et connus depuis longtemps : le coût du travail, l’environnement réglementaire et, dans une moindre mesure, le droit du travail.

Activer les bons leviers de compétitivité

Les composantes et les freins à la compétitivité analysés, restent à identifier les bons leviers à activer pour atteindre ses objectifs. Si d’un point de vue global, sur ce sujet, les dirigeants sont cohérents par rapport aux facteurs clefs de succès identifiés, il existe de fortes disparités entre les secteurs d’activité.

Tous secteurs confondus, la gestion des compétences, des talents et des carrières est identifiée comme le principal levier pour améliorer la compétitivité de l’entreprise, en étant citée par 55,1% des dirigeants, ce qui représente une augmentation de 4,9% par rapport à 2015. Mais les dirigeants du secteur de l’assurance et de la finance privilégient le pilotage de la performance et de la satisfaction client, ainsi que l’évolution des systèmes IT et le déploiement du digital, tandis que ceux du secteur de la distribution considèrent que le pilotage de la performance et de la satisfaction client (cité par 58,3% des dirigeants) est bien plus décisif dans l’amélioration de la compétitivité de l’entreprise que la gestion des compétences, des talents et des carrières (citée par seulement la moitié des dirigeants).