Guide achats SI 2015

Etude

Guide 2015 des SI Achats

Comprendre l’offre pour mieux connecter les besoins

Les projets dédiés aux systèmes d’informations Achats constituent souvent des projets de transformation importants, pouvant impacter plusieurs fonctions au sein d’une entreprise. Qu’est-ce que les professionnels des Achats, qui en sont évidemment les premiers utilisateurs, en attendent aujourd’hui ?

Les directeurs des Achats interrogés ont exprimé leurs besoins au cours de plusieurs workshops organisés dans le cadre du Club Utilisateurs des SI Achats, que nous avons lancé en février 2014 avec la Compagnie des Dirigeants et Acheteurs de France (CDAF). Leurs retours sont publiés dans ce livre blanc, dans lequel nous apportons également un éclairage sur les grandes tendances du marché des éditeurs SI Achats.

Parmi les principales observations :

  • Pour la majorité des entreprises, l’élément déclencheur pour décider de lancer un projet SI Achats est la nécessaire standardisation des processus et pratiques pour faciliter la collaboration entre les fonctions – Achats et Finance notamment –, entre les pays et avec les clients et fournisseurs.
  • Pour réussir le déploiement d’un projet SI Achats, cinq paramètres doivent être pris en compte : le type de module déployé, le périmètre catégoriel du projet, le type de solution (SaaS vs License), le recours au Proof of Concept, le type d’accompagnement lors du déploiement.
  • Les bénéfices attendus suite à la mise en place de modules dédiés aux Achats peuvent être des gains de temps, des gains financiers, des gains liés à la mise en conformité, une amélioration du contrôle des risques ou du pilotage.
  • L’offre SI Achats s’étant considérablement développée ces dernières années, il devient plus difficile de choisir entre les différentes solutions proposées par les éditeurs. Au-delà des critères classiques de décision (couverture fonctionnelle, simplicité d’intégration…), les responsables Achats ont identifié plusieurs aspects clés : la maturité des modules proposés par secteur d’activité, le ROI des solutions proposées, le modèle économique et l’interopérabilité, et le niveau d’engagement des éditeurs dans la mise en place des solutions.