bio carburant

Etude

État de l’art et analyse des projets de recherche sur les biocarburants dans l’UE

Les biocarburants sont issus de matières premières agricoles, sylvicoles, ou d’autres matières premières organiques comme les déchets. La Directive Énergies Renouvelables (Directive 2009/28/EC), impose l’utilisation de 10 % d’énergies renouvelables dans le secteur des transports d’ici à 2020 – objectif dont l’atteinte reposera essentiellement sur les biocarburants. Ce Résumé de Recherche Thématique (RRT) offre une vue d’ensemble des projets qui ont été financés par l’UE ou par des programmes de financement nationaux des États membres, identifiant et analysant les facteurs clés pour leur développement.

Points clés :

  • Projets : Revue de synthèse de 73 projets récents sur les biocarburants. L’attention est portée principalement sur les projets réalisés entre 2010 et 2013, avec de plus certains projets actuels particulièrement représentatifs de la R&D d’aujourd’hui.
  • Budget : Données recueillies sur les dépenses publiques européennes de R&D pour les projets de biocarburants, fondées principalement sur le programme cadre FP7, l’IEE (Intelligent Energy Europe) et les programmes de NER300.
  • Politique : Présentation d’une synthèse des politiques et des initiatives pertinentes pour le développement des biocarburants en Europe.
  • R&D : Recommandations de sujets de recherche pour les différentes catégories de projets sélectionnés : Carburants d’origine lipidiques ; Bio-raffineries ; Matières premières d’origine ligno-cellulosique pour les biocarburants et leur logistique ; Procédés à conversion biochimique ; Procédés à conversion thermochimique ; Biomasse et micro-organismes aquatiques ; Transmission, qualité et caractéristiques du carburant ; Soutien au passage à une phase commerciale.

Pour favoriser l’essor des nouvelles technologies de biocarburants et abaisser le coût de l’industrialisation, ce RRT suggère d’utiliser au maximum les infrastructures existantes. De plus, la recherche sur les bio-raffineries apparaît comme une priorité étant donné les économies d’échelle permises par la mise sur le marché d’une plus large gamme de produits. Enfin, il souligne le rôle clé qu’est appelée à jouer l’Initiative Industrielle Européenne de la Bioénergie (EIBI), pour le soutien des technologies à risque.